TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

La publicité télévision, victime de la conspiration des « HIGH COSTEURS » et la dictature du Prime Time.

leave a comment »

La publicité télévision, victime de la conspiration des « HIGH COSTEURS » et la dictature du Prime Time.

En ces temps de “Da Vinci code” où tout le monde se passionne pour des conspirations imaginaires, arrêtons-nous un instant sur une « conspiration » bien réelle : celle qui met en scène trois types d’acteurs qui se sont « ligués » (consciemment ou pas) pour mettre dans la tête des annonceurs que seuls les spots diffusés en Prime Time seraient efficaces pour promouvoir leurs marques.

La « dictature du PRIME TIME ».
En persuadant les marques que seul le PRIME TIME (« Acces-Time » + « Peak Time »), soit : les écrans diffusés de 18h50 à 22h30, était susceptible de leur permettre de réussir en TV, ces acteurs ont fortement contribué à faire grimper les coûts du média, pour leur plus grand profit… et pas forcément celui des annonceurs qui ont suivi leurs conseils.
Puisque les annonceurs, ainsi conseillés, ne considèrent aller en TV qu’en PRIME TIME, il leur faut les moyens de ce choix de politique média.Grosso modo, il faut disposer d’un minimum de 1 million d’euros net en achat d’espace pour une vague TV en PRIME TIME de 2 semaines  d’action  sur  les chaînes nationales (et encore pas en grand format !), il faut y rajouter les honoraires de création de l’agence de pub, les frais de réalisation du spot TV. Ceux-ci peuvent être estimés à 500 000 euros supplémentaires (300 000 euros de production du film, en moyenne) auxquels se rajoutent 200 000 euros pour l’agence, soit un total de 1,5 million d’euros pour la 1ère vague.
Est-il utile de préciser qu’un plan d’action annuel pour permettre un soutien normal de la marque ayant choisi de céder aux « sirènes du Prime Time », nécessitera 3 vagues au moins, soit entre 3 et 4 millions d’euros.

 

Cette « dictature du PRIME TIME » fait le bonheur de 3 « alliés objectifs » :

1er gagnant : les régies TV nationales
Ainsi, les annonceurs vont-ils se « battre » pour être visibles sur les écrans du soir.
Entre 115 et 125 spots de pub par soir, en moyenne. Plus de 30 minutes de pub vendues « aux plus offrants ». Et cela promet d’augmenter sur TF1 et M6, suite à la décision surprenante de NICOLAS SARKOZY de supprimer la publicité sur les chaînes publiques. Le paroxysme ayant été atteint lors des mi-temps de coupes du monde de football : 230 000 euros le 30’’, pour parler à des sièges…vides ! (chacun sait que la mi-temps est le moment idéal pour « relâcher la pression » et que personne, ou presque, ne reste assis devant son écran télé à ce moment là.)

2ème gagnant : les super-méga agences médias « high cost »
Elles sont rémunérées à la commission. Il est simple de comprendre que plus leurs clients dépensent d’argent, plus leur revenu augmente, logique…En outre, faire du médiaplanning en PRIME TIME est on ne peut plus simple : on gère la pénurie : ce sont les chaînes qui indiquent ce qui est disponible ! Donc, une « intensité de travail » faible pour un revenu maximal … Le « jack pot », en quelque sorte !

3ème gagnant : les agences de pub traditionnelles « high cost »
Ainsi, puisque le client a dégagé un budget élevé, il est d’autant plus aisé de lui proposer un film prestigieux, tourné dans un pays lointain (en ce moment on parle beaucoup de l’Uruguay dans les agences parisiennes, car elles connaissent tout de l’Afrique du Sud et de L’Argentine…), avec un réalisateur star du microcosme publicitaire. Ce qui permettra à l’agence de « briller » devant les jurys créatifs de la multitude de Grands Prix et Trophées qui permettent aux agences de « s’auto congratuler » en toutes saisons…
Et la rémunération de l’agence, généralement un pourcentage du budget géré, s’en trouve augmentée, tout naturellement !

Et la « boucle est bouclée » et tout ce beau monde continue de développer forces argumentations sur l’excellence des écrans Prime Time, sans que personne ne remette en cause sérieusement ce dogme… sauf l’agence TV économique, TVLowCost, évidemment. Mais, pas de souci, cette position de « seul contre tous » ne nous déplaît pas vraiment…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :