TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

Obésité infantile, cessons de stigmatiser les industriels de l’agro-alimentaire comme le fait l’UFC. Les responsables sont les parents irresponsables !

with one comment

L’obésité infantile serait due à la publicité des marques alimentaires selon l’UFC !De qui se moque-t-on ? Et la responsabilité des parents ?

Obésité enfantine. Les parents irresponsables sont les vrais responsables !

Obésité enfantine. Les parents irresponsables sont les vrais responsables !

 

Mais dans quelle Société vivons-nous décidément ?
Pourquoi toujours chercher ailleurs les responsables ?
Faut-il trouver un bouc-émissaire à chaque problème ?

Je suis vraiment furieux après l’UFC qui met en cause dans son dernier rapport la hausse des investissements publicitaires des marques alimentaires et les rend responsables de l’obésité des enfants !

« 80 % des spots publicitaires portent sur des produits trop sucrés ou trop gras ». L’enquête a permis « de confirmer le lien entre l’exposition au marketing télévisé et les habitudes alimentaires ».
Et bien voyons… Et si on disait plutôt que le responsable c’est le Président Sarkozy, ou le Pape, ou le réchauffement climatique, ou que sais-je encore ?

Soyons, pour une fois, sérieux. Ce qui est responsable de l’obésité enfantine c’est LA DEMISSION DES PARENTS !
C’est cette absence grave d’autorité chez les parents “modernes” qui laissent beaucoup trop libres leurs enfants.
Comment voulez-vous que les enfants ne grossissent pas, puisqu’on leur laisse manger ce qui leur plaît par facilité. Ah c’est sûr que ce n’est pas drôle de se battre 365 jours par an avec ses enfants pour leur faire manger sain et équilibré. C’est plus facile de leur dire : “prends ce qu’il te plaît mon chéri” ! Et là, que croyez vous qu’ils vont choisir ? Les filets de poisson vapeur et les légumes verts ou … les bonbons, les chips et les glaces ?

Soyons sérieux. Ce qui est responsable de l’obésité enfantine c’est LA DEMISSION DES PARENTS !
Combien voit-on de parents interdire à leurs enfants de passer les journées vautrés dans leurs canapés à jouer avec leurs consoles de jeux, pour les emmener jouer au foot ou au vélo dans la forêt ? Ah c’est sûr que c’est plus simple, plus reposant, moins conflictuel de les laisser des journées entières libres de s’occuper devant la télé et devant leurs jeux vidéos !
Même lors des grandes vacances à la mer ou à la campagne, on voit les jeunes enfants assis en train de pianoter sur leurs consoles plutôt que de se baigner ou de construire des cabanes avec leurs copains dehors. Observez autour de vous et vous verrez que ce que je dis est vérifiable !

Soyons sérieux. Ce qui est responsable de l’obésité enfantine c’est LA DEMISSION DES PARENTS !
Nous sommes arrivés à une bien drôle d’époque où il faut toujours chercher ailleurs que chez soi les responsables de tout ce qui ne fonctionne pas. C’est une forme de “démission collective de la responsabilité” qui nous accable.
L’UFC me déçoit vraiment, une fois de plus, en tirant sur un objectif facile.

Et le Docteur Cohen qui tire à boulets rouges sur les industriels de l’agro-alimentaire, proie un peu facile, ferait mieux de tirer à boulets rouges sur les parents irresponsables ! Mais ça c’est beaucoup moins populaire, n’est-ce pas !!!!

Written by JEAN-PAUL TREGUER

décembre 11, 2010 à 4:13

Publié dans Non classé

Tagged with ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Cher monsieur,

    Je ne peux qu’être scandalisée par votre discours culpabilisant qui rejette la faute sur les parents et qui nient complètement l’impact de l’environnement sur les choix alimentaires.
    Devant l’investissement massif des industries de l’agro-alimentaire en publicité, il est pourtant difficile de nier le fait qu’elles cherchent à influencer les comportements !! Et ce d’autant plus chez les enfants qui représentent une cible « facile », vulnérable et qui n’est pas en mesure de faire la distinction entre l’information et la promotion avant 8 ou 9 ans !
    Quand on sait que pour chaque dollar investi en prévention par l’Organisation mondiale de la Santé, l’industrie agro-alimentaire en investit 500$ pour faire la promotion de ses produits, comment peut-on juger la bataille équitable ?
    Des centaines de nouveaux produits sortent chaque mois sur les tablettes, la publicité destinée aux enfants est omniprésente et ce, dans tous les médias. Soyons réalistes monsieur, et de bonne foi s’il vous plait. La bataille n’est pas équitable.
    Vous êtes peut être vous-même parent et sûrement « victime » des demandes incessantes de vos enfants pour les produits qu’ils auront pu voir à l’écran ou alors dont ils se seront fait parler par leur petits camarades à l’école. N’avez-vous jamais « cédé » devant ce « nag factor » que les industriels utilisent abondament ??
    C’est un fait, les aliments les plus promus sont également les aliments les plus nocifs pour la santé.
    Je ne tiendrai pas pour discours que l’industrie est la seule responsable. Mais les preuves sont là et le bon sens aussi. La publicité n’existerait pas si elle ne marchait pas. Et au lieu d’utiliser cette influence pour promouvoir des produits sains, les écrans sont truffés de publicités pour les fast-food et autres mets transformés.
    Enfin, quant à la sédentarité, vous faites peut être partie de la classe moyenne qui a encore quelques heures à consacrer à cuisiner et à jouer dehors. Auquel cas vous êtes privilégié. Beaucoup de parents aimeraient sans doute passer plus de temps avec leurs enfants mais la cadence de la vie est aujourd’hui infernale et ne permet pas à tous de faire les « bons » choix. Encore une fois, l’environnement n’est pas toujours facilitant pour les déplacements actifs et les jeux extérieurs.
    Alors plutôt que taper facilement sur les parents, qui font certainement comme ils peuvent pour éduquer leurs enfants, posez-vous les bonnes questions. Les liens sont là, les preuves de plus en plus tangibles et la documentation abondante. L’évolution de notre société et de nos industries concourent à l’évolution des comportements, et la publicité est en cause dans l’évolution de l’obésité infantile.
    Pour choisir entre des bonbons et des chips ou du poisson et des légumes, encore faut-il que l’enfant dispose de l’accessibilité à ces produits sains, souvent plus coûteux.

    Marion

    décembre 13, 2010 at 7:02


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :