TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

Posts Tagged ‘challenger attitude

Eloge de « l’esprit CHALLENGER »! Se comporter en challenger peut conduire au leadership.

leave a comment »

AVIS a l'esprit challenger

Intéressante réflexion partagée récemment avec l’un des clients de TVLowCost, “archi-leader” de son marché : ne jamais perdre son esprit challenger, ce qu’il appelle la “challenger attitude”!
C’est, au fond, ce que disait brillamment la célébrissime campagne de pub historique de AVIS qui lui a permis de devenir le géant mondial que l’on sait : “We try harder”…
Ne jamais oublier qu’il faut chaque jour en “faire plus” que ses concurrents pour continuer à grimper et gagner des parts de marché et fidéliser ses clients.
Rien n’est jamais acquis :
Si on garde l’esprit “challenger”, on va éviter de s’endormir sur ses lauriers!
Si on garde l’esprit “challenger”, on va innover sans cesse, pour donner à ses clients de nouvelles raisons de vous choisir
Si on garde l’esprit “challenger”, la culture de l’entreprise va être riche, fertile, encouragera l’initiative individuelle
Si on garde l’esprit “challenger”, l’attractivité vers l’extérieur va être plus forte, envers les journalistes, envers les candidats, envers les prospects…
Bref, la “challenger attitude” est porteuse d’un dynamisme formidable qui va, effectivement, conduire inexorablement l’entreprise vers le « LEADERSHIP ». Comme AVIS l’a si bien démontré!

AVIS A LA CHALLENGER ATTITUDE

Publicités

« On dirait que vous êtes un annonceur et vous avez rendez-vous avec votre agence de publicité traditionnelle High Cost »…

leave a comment »

 ferrari

A quoi ça sert de posséder une « Ferrari », si vous n’avez pas les moyens de « la faire tourner sur le circuit » ?

Après des semaines douloureuses d’allers et retours incessants sur la création de votre pub télé, vous vous êtes, enfin, mis d’accord avec les créatifs de votre agence, ils ont fait un pas (oh un tout petit…et souvent en rechignant) dans votre direction et vous, plusieurs vers eux (parce que tout de même, il faut bien que cette publicité sorte !).
Votre campagne est prête à être tournée. Le grand moment arrive, vous allez lancer la production de votre film télévision…
Ce volet de la collaboration qui s’ouvre avec votre agence va être particulièrement important pour la réussite de la campagne, c’est là où il ne faut pas « se rater » ! Vous risquez, aussi, de découvrir l’importance de la théâtralisation que certaines agences organisent, à dessein, autour de cette étape de travail. Allez « hop », embarquons dans un voyage imaginaire, comme disent les enfants :
« On dirait que vous êtes un annonceur et vous avez rendez-vous avec votre agence de publicité traditionnelle High Cost »…Vous allez, tout d’abord, découvrir qu’il n’y a qu’un seul réalisateur (généralement anglais, américain ou japonais) qui peut exprimer avec justesse et talent votre script publicitaire. Le fait que ce réalisateur ait été couronné récemment au Festival de Cannes par un ou deux Lions d’Or n’a évidemment rien à voir avec le fait qu’on ait pensé à lui, ce n’est que le fruit du hasard.
D’ailleurs, en visionnant sa « bande » vous pourrez juger vous-mêmes du talent qu’il a (« certes, certes, mais il coûte combien ??? »).
Ah bien sûr, comme il a un talent immense, une vraie vision novatrice du métier, des idées très modernes et différentes sur la façon de tourner (ce qui vous garantit une « émergence » forte de votre film dans les écrans de pub), qu’il s’entoure d’une équipe de fidèles assistants internationaux qu’il exige d’avoir avec lui, il est « en exclu » avec une boîte de production. (« Euh, ça veut dire quoi ? » demandez-vous ?)
Oh, peu de choses, il est légèrement plus cher que le budget évoqué, mais il a une « telle puissance dans le traité des images et une si bonne direction d’acteurs » que ce serait vraiment dommage de ne pas le choisir. Et puis il est sous contrat exclusif avec l’une des plus grandes maisons de production de spots de publicité de Paris, ce qui est, là aussi, une garantie absolue de résultat exceptionnel. D’ailleurs, là aussi, regardons ensemble quelques uns des chefs d’œuvre publicitaires tournés par cette boîte de prod…(« oui, c’est vrai, je reconnais que ces spots sont fameux, mais… »)
Quant au tournage, il a eu une idée géniale, vraiment sympa, c’est de tourner le scénario en Uruguay où on est certains d’avoir toute l’année du soleil. Parce que, trouver du soleil garanti en octobre, c’est pas évident, hein ? (« oui, mais, d’un autre côté, on a vraiment besoin de tourner si loin ? La scène se passe toujours dans le jardin d’un pavillon familial avec papa, maman et leurs deux enfants, à table, non ? »)
Ah, oui, là aussi, il a vraiment « enrichi le board » en proposant que cette scène vraiment trop banale, se situe dans une réserve naturelle pour mieux exprimer la « puissance de la naturalité » de votre produit.
En outre, vous rétorque l’agence, l’ Uruguay est réputée pour la qualité de ses équipes de production de films et puis … « ça ne coûte pas plus cher de tourner là bas qu’ici » !
« Ah, bon, et le voyage pour y aller ??? »
Vous savez, ce réalisateur a une vraie maîtrise du 35 mm qu’il utilise avec une Steadycam et on vous garantit que ça se verra vraiment dans le « rendu » de l’image !
« Quoi ? on tourne en 35mm, mais c’est beaucoup plus cher que la vidéo, ça, non ? »
M’enfin, vous ne pouvez pas comparer le piqué du grain du 35 mm avec l’image numérique, et la LUMIERE, menfin, la LUMIERE, voyons…
Pour le reste du dialogue, nous n’avons plus d’enregistrement, lorsque l’agence vous a présenté le devis de production, soudain votre vue s’est brouillée et vous avez perdu conscience…

Toute ressemblance de cette scène avec des personnages ayant existé est évidemment purement fortuite et le fruit du hasard.

Juste une information au passage : sur les quelques 700 spots tournés en 2007 par les maisons de production françaises, plus de 100 l’ont été en Afrique du Sud, Argentine etc. Soyons justes, pour quelques unes de ces campagnes, la présence du soleil était impérative…(Dernière nouvelle, en ce moment, la dernière destination « à la mode » dans les agences de pub parisiennes, c’est l’Uruguay, c’est … pas cher du tout, il paraît… et surtout, les pubeurs ne connaissent pas ce très beau pays!)
La majorité des spots tournés par les maisons de production françaises, l’ont été en format 35 mm (vous savez, le format des caméras « oreilles de Mickey », avec lesquelles on tourne encore les films de long métrage, parce que ces films sont diffusés en salles de cinéma et nécessitent un « piqué » important de l’image.
Il est intéressant, à ce stade, de faire une petite précision : en diffusion TV aucun consommateur n’est capable de faire la différence entre un film bien tourné en vidéo numérique (haute définition) et un film bien tourné en 35 mm… La seule différence, (oh, une paille), est que la note va être augmentée de 50 000 euros en moyenne, pour strictement le même scénario (et un rendu franchement très proche). Car l’équipement coûte cher à louer, la pellicule 35mm est hors de prix, il faut ensuite la transcoder en vidéo pour effectuer le montage qui se fait en numérique, il faut des chefs opérateurs et assistants spécialistes du 35mm, des éclairages beaucoup plus puissants qu’avec la vidéo, des groupes électrogènes plus importants, etc.
Ici, encore, on peut se demander pour quelle raison, vraiment objective, les créatifs d’agence de pub traditionnelles veulent utiliser encore systématiquement ce format qui coûte tellement plus cher à leurs clients ? Les progrès réalisés par la capture d’image numérique sont chaque jour plus impressionnants. D’ailleurs, le film de Jean-Jacques Annaud, « 2 frères », a entièrement été tourné en vidéo numérique haute définition pour que ces petites caméras puissent approcher au maximum des tigres sans danger pour les opérateurs. Son film a été diffusé sur les plus grands écrans de cinéma de la planète (au Grand REX à Paris), sans que personne ne se dise « Oh là, il y a un problème de piqué et trop de grain sur l’image… »
Au final, c’est comme ça qu’on arrive à des budgets de production de spots qui s’envolent : en 2007, le coût moyen d’un spot de pub tourné en France a été de 250 000 €.
Il se chuchote que la vraie raison est la suivante : comme l’obsession collective des agences traditionnelles High Cost est de gagner des récompenses créatives aux multiples jurys des Médailles en Chocolat (CANNES, MERIBEL, STRATEGIES…), et que les jurys créatifs visionnent les films candidats dans des grandes salles de cinéma (LE PALAIS DES FESTIVALS DE CANNES), il faut des films en 35 mm pour être certain que le “grain” du spot soit idéal pour être projeté sur grand écran… Ohhhhh, je ne peux pas croire une chose pareille, non, vraiment…
Alors, tout ça n’est pas bien grave (quoique) si vous êtes une grande marque internationale et que vos spots sont diffusés, et donc amortis, sur plusieurs pays. Quand L’Oréal, Levi’s, Microsoft, Procter & Gamble et autres Coca-Cola ou Nestlé tournent un spot pour le monde entier, le poids de la réalisation dans l’achat d’espace est souvent très modeste. Mais tout le monde n’appartient pas à ce « Club des ténors mondiaux », tout le monde n’est pas présent en prime time de janvier à décembre sur les plus grandes chaînes de chaque pays avec des budgets médias de plusieurs dizaines de millions d’euros…
Rappelons que le budget média moyen investi sur un produit en TV a été de 1 111,6 K€ (source SNPTV). Quand le film tout seul coûte déjà 250 ou 300 000€ et que l’achat d’espace pour le diffuser est de quelques centaines de milliers d’euros, on se dit qu’il y a quelque chose qui « ne tourne pas rond » dans ce système.
Dans la bataille économique pour conquérir l’attention des consommateurs, il est essentiel de maximiser les occasions de contact avec la cible à laquelle on s’adresse pour avoir une chance de lui faire penser à vous, alors, pour faire une analogie sportive :

A quoi ça sert de posséder une Ferrari, si vous n’avez pas les moyens de la faire tourner sur le circuit ?

Seulement 977 annonceurs en TV en 2007… Il est temps de permettre la « démocratisation » de la pub TV! Venez donc en parler avec l’agence TV qui démocratise vraiment la pub télévision : TVLowCost

leave a comment »

démocratiser la pub tv avec tvlowcost

Les annonceurs TV sont encore des happy few! Il est plus que temps de démocratiser la pub TV…

Quand on regarde les statistiques du SNPTV sur les onze premiers mois de l’année 2007, on réalise à quel point la télévision dans son ensemble doit encore se remettre en cause dans ses modes de commercialisation pour permettre son accès au plus grand nombre d’annonceurs! Qu’on en juge : sur les onze mois de 2007 seuls 977 annonceurs (+ 3,7%) ont communiqué sur 4 454 produits ou services (+ 11,1%). Le budget moyen investi par produit est de 1 111,6 K€ (- 10,1%). La TV, du fait de sa politique de commercialisation qui s’évertue à quasiment favoriser exclusivement le “Tout Prime Time” dans ses discours continue d’être perçue comme inaccessible par la majorité des annonceurs! A force de ne parler que de PUISSANCE, les régies TV n’attirent dans leurs filets quasiment que les grands annonceurs. Or, la TV ce sont des programmes diffusés pendant 24 heures par jour et des audiences réparties tout au long de la journée! Toutes les marques peuvent aller utilement s’exprimer en télévision pour toucher des consommateurs dans des contextes beaucoup plus favorables qu’en Prime Time. Un télespectateur qui sera touché pendant la journée sera beaucoup plus disponible qu’en soirée. Qui ose encore prétendre qu’un spot diffusé en Prime Time est obligatoirement plus efficace ?
Supposons que vous veniez de regarder un superbe spot de pub juste après le JT de PPDA, il est 20h50, cette pub vous a enthousiasmé, ce nouveau produit vous interpelle, vous en avez enviiiiiiiie ! Qu’allez vous faire ? Vous rhabiller, prendre votre voiture et aller à l’hyper le plus proche ? Ou bien prendre votre téléphone et appeler le service consommateur de la marque pour savoir comment vous le procurer ? Ou allumer votre ordinateur et surfer sur le site Web de l’entreprise pour avoir plus de détails ?
Ou…ne rien faire tout simplement et continuer à regarder la TV et le reste des programmes de la soirée ?
Bon, nous sommes prêts à prendre un pari avec vous…vous n’allez rien faire et vous dire dans un coin de votre tête : « demain il faudra que je pense à regarder ça ».
Entre nous, il n’ est pas absolument certain que vous y repensiez, parce qu’entre cette pub là et demain matin quand vous serez dans votre voiture, vous allez être exposé à une avalanche de pubs TV, radio, affiches dans la rue et pages de publicité dans votre quotidien favori.
Sans compter les questions de mathématique posées par votre fiston au petit-déjeuner, les coups de téléphone, la préparation de votre première réunion de travail et …le milliard de choses que nous devons faire chaque jour et qui sont BEAUCOUP PLUS IMPORTANTES POUR NOUS que n’importe quel produit, service ou grande cause vus à la TV !
Supposons maintenant que vous soyez en RTT chez vous en train de vous détendre, vous avez bricolé dans votre maison pendant une partie de la matinée, maintenant vous prenez une tasse de café en regardant une émission que vous aimez bien pour vous distraire et vous instruire. Tiens, la coupure publicitaire, quelques spots, pas trop, à cette heure là on est assez « cool ». Et là, soudain, une pub vous enthousiasme, ce nouveau produit vous interpelle, vous donne enviiiiiiiie ! Vous faites quoi selon vous ? Et bien, vous vous dites très certainement : « c’est parfait, il fallait justement que je passe chez Castorama ou Leroy Merlin pour acheter deux ou trois bricoles pour mes travaux, je vais en profiter pour passer au centre commercial et aller jeter un œil sur ce nouveau produit… »
Bref, entre le désir créé par la publicité et le moment où le consommateur peut effectivement « agir », en se déplaçant sur le lieu de vente ou, encore plus simplement, en prenant le téléphone pour appeler le numéro vert indiqué sur le spot, ou pour surfer sur Internet et visiter l’adresse Web indiquée, il va se passer quelques secondes ou quelques dizaines de minutes au maximum !
Intéressant, n’est-ce-pas ? Vous êtes peut être “mûr” pour aller jeter un oeil du côté de l’autre façon de faire de la pub TV préconisée par TVLowCost

Face aux MDD, TV Low Cost permet aux marques d’aller se défendre en TV en économisant fortement sur les coûts marketings.

leave a comment »

TVLOWCOST DEFEND LES MARQUES CONTRE LES MDD

Les MDD sont déjà omniprésentes et on nous annonce que ce n’est qu’un timide début ! Les grandes enseignes veulent imposer au consommateur un “choix limité” pour accroître encore leurs marges. Ce déséquilibre est fondamentalement dangereux dans un monde où la pression concurrentielle est déjà exacerbée entre industriels. Les fabricants doivent se battre sur tous les fronts : entre eux et de plus en plus contre les hypermarchés et supermarchés qui ne veulent plus leur réussite… mais les faire disparaître! La seule chance de survie à court terme pour des milliers de marques “secondaires” (à supposer que les marques leaders ne soient pas, elles aussi, en danger…) c’est d’avoir une demande consommateur forte et une image suffisamment attractive pour que LES CLIENTS exigent des GMS leurs marques favorites…pas simple, car le consommateur commence à confondre les “vraies marques ” et des MDD chaque jour plus innovatrices et qualitatives!
Nous disons et répétons inlassablement que seule la publicité télévision est capable de créer vite et fortement une notoriété et une image de marque. La pub TV est la seule arme efficace contre les MDD! Seule la publicité télé peut booster une marque et la faire connaître et désirer du plus grand nombre. Seule la publicité télévisuelle peut convaincre les consommateurs de choisir les vraies marques et non se laisser séduire par les marques de distributeurs. Seule la pub TV pénètre 100% des foyers français, seule la pub tv touche uniformément toutes les couches sociales, seule la pub TV démontre avec la puissance de conviction de l’audiovisuel les avantages produits! Dans cette “lutte à mort” contre les MDD les marques doivent utiliser le média ROI. La publicité TV économique que TVLowCost rend possible est LA REPONSE EFFICACE à cette problématique. En diminuant drastiquement les coûts de la pub tv, TVLowCost offre aux marques une réponse “bon marché” à un danger extrême. Avec nos “packs tv tout compris”, avec le “pack été” ou le « pack janvier » que nous appelons TV NO COST qui permettent d’aller faire une vraie vague TV de 100 spots sur les TV hertziennes pour 100 à 120 000 euros tout compris, nous permettons aux annonceurs de parler aux consommateurs pendant l’été pour réussir la “rentrée” de leurs marques.
“Démocratiser la pub TV” est un impératif, c’est aujourd’hui essentiel pour éviter que le tissu des PME de notre pays soit condamné à mort par la logique destructrice des enseignes d’hypermarchés qui prétendent ne faire que du “bien” pour les consommateurs… Rappelons qu’une PME qui disparaît c’est de l’emploi en moins, du choix en moins, du “patrimoine” culinaire ou industriel en moins!

TVLowCost, l’agence TV, seule contre les ENOOOORMES agences « high cost » généralistes …

leave a comment »

TVLOWCOST DAVID CONTRE GOLIATH

Juste pour le « fun », juste pour le grand éclat de rire que nous procure ce visuel provocateur… Nous, les David contre Goliath, les petits teigneux lowcosteurs de TVLowCost qui n’arrêtons pas de piquer des clients aux monstres de la pub « high cost »!

Pourquoi choisir TVLowCost, une “agence TV” plutôt qu’une agence de pub généraliste pour aller en télévision?

leave a comment »

TVLOWCOST

Vous êtes-vous déjà posé cette question ? Permettez-moi de faire une analogie. Si vous avez un problème de santé “sérieux”, par exemple un souci cardiaque, votre réflèxe naturel sera d’aller voir un médecin généraliste ou un cardiologue? Parions ensemble que vos pas vous guideront assez naturellement vers le spécialiste, non ?
Parce que vous savez que ce professionnel voit du matin au soir, 365 jours par an, des personnes qui souffrent de problèmes cardiaques, qu’il connaît “par coeur” toutes les caractéristiques du coeur, des artères et toutes les pathologies qui peuvent apparaître. Sans compter qu’il dispose des toutes dernières innovations technologiques… bref, mieux que le meilleur des généralistes, il vous soignera efficacement.
Vous me voyez venir… Une “agence TV”, comme TVLowCost qui, 365 jours par an, conçoit des campagnes de pub télévision, réalise des spots TV, met sur pied des stratégies médias TV et achète de l’espace en télévision s’y connaît mieux qu’une agence qui ne fait de la pub TV que de temps en temps! “L’agence TV” va vous faire gagner beaucoup de temps et vous épargner beaucoup d’erreurs qui, sur le média télévisuel, peuvent prendre des proportions considérables!
Une agence de publicité généraliste moyenne ne va réaliser que quelques campagnes TV par an (rappelons qu’il ne se tourne que 700 spots TV par an en France), alors que TVLowCost en a réalisé plus de 450 sur les trois dernières années et que nous sommes maintenant sur un rythme de 150 spots TV différents par an… No comment…
Alors, au moment de concevoir votre prochaine campagne de pub pour la télévision, si vous avez encore une hésitation sur la pertinence de choisir une “agence TV” plutôt qu’une agence généraliste, allez donc visionner quelques uns de nos 450 spots de pub TV sur TVLowCost

TVLowCost en 3 ans et demi a ouvert 11 pays, réalisé plus de 450 spots et a été rejoint par plus de 80 marques.

leave a comment »

TV LOW COST FETE SES 3 ANS

Le modèle TVLowCost dans la pub TV s’est imposé à travers l’innovation du « Pack TV tout compris ».
L’aventure a commencé le 1er octobre 2004, avec le lancement de l’agence TVLowCost à Paris. 3 ans après, l’agence compte 80 clients, a tourné 400 spots, ouvert des filiales dans 9 pays (France, Allemagne, UK, Italie, Espagne, Belgique, Canada, Australie, Nouvelle Zélande), créé sa propre centrale média LowCostMedia et écrit le livre fondateur « LowCost Attitude ». L’agence réalise déjà, un CA de 30 Millions d’euros.
« Le PACK TV TOUT COMPRIS : 250 000 euros pour 200 spots sur TF1, F2, F3, F5, M6 et les chaînes thématiques leaders, film compris, pré-test compris, IPSOS compris : « Ca ne marchera jamais ! », « Impossible, irréaliste », « Le low cost n’a pas sa place dans la publicité TV ».
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les publicitaires traditionnels n’avaient pas laissé beaucoup d’espoir à TVLowCost lors de son lancement le 1er octobre 2004.
Pourtant, nous, les fondateurs de l’agence (100% indépendante de tout groupe), Jean-Paul TREGUER, PDG et Rodolphe MULLER, Directeur de création et nos associés, savions que les coûts exorbitants pratiqués par les agences classiques « High Cost » interdisaient à un nombre sans cesse croissant de marques d’accéder au média le plus puissant. La publicité était le dernier grand marché où le concept du Low Cost n’existait pas sous une forme structurée. Or, les investissements pub TV (3,3 Milliards d’euros en 2006) méritaient qu’on se pose la question d’en diminuer le coût au maximum ! Ceci, en intervenant à tous les niveaux des structures de coûts de la publicité : train de vie de l’agence, méthode de production des films, médiaplanning et achat d’espace. TVLowCost a innové en créant le « PACK TV TOUT COMPRIS » permettant aux annonceurs, petits ou grands, d’aller en TV avec une campagne solide de 200 spots sur les chaînes hertziennes et les meilleures thématiques pour un budget tout compris de 250 000 euros, par contrat garanti (soit 3 à 4 fois moins cher que le consensus habituel sur le coût d’une pub TV nationale).
Déjà 80 annonceurs (50 pour la France, seule, 30 dans les autres filiales) ont plébiscité cette approche : HEINZ, UNILEVER, BRIOCHES PASQUIER, FERVEX, WRANGLER, PHYTHALGIC, GAYELORD HAUSER, groupe PANZANI, AKILEINE, BAYER, MERCK, PIGIER, L’ADRESSE, SAVOIE MONT-BLANC, DEBITEL, BUDGET TELECOM, VILMORIN…
Devant l’impossibilité de trouver une équipe média qui partage sa culture, nous avons lancé notre propre centrale média LowCostMedia, celle-ci emploie 12 personnes et gère le média de 70 annonceurs.
Enfin, l’agence a créé très vite une structure internationale en ouvrant des filiales en Allemagne, UK, Belgique, Italie, Espagne, Canada et Australie, où elle rencontre le même succès. Et démontrant ainsi, qu’on peut être « low cost et high quality » à la fois. Les publicitaires « High Cost » vont continuer longtemps à grincer des dents.

%d blogueurs aiment cette page :