TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

Posts Tagged ‘EasyJet

Est-ce par hasard « la révolution du low cost » aurait frappé Michael O’Leary, Pdg de Ryanair, pour qu’il assouplisse ses méthodes avec ses clients ? En tout cas, les choses bougent !

leave a comment »

Ryanair semble avoir entamé sa « révolution du low cost » en améliorant ses services aux clients… Les chiffres repartent à la hausse depuis les derniers mois de 2013.

Michael O'Leary le PDG de Ryanair est-il en train de réussir sa "révolution du low cost" ?
Michael O’Leary le PDG de Ryanair est-il en train de réussir sa « révolution du low cost » ?

Le trafic passager de Ryanair a grimpé de 4 % en décembre. La compagnie a ainsi transporté plus de 5 millions de personnes.  En 2013, la compagnie low-cost irlandaise, dirigée par le très controversé Michael O’Leary, a transporté 81,4 millions de voyageurs, soit 2 % de plus qu’en 2012. Le taux de remplissage annuel atteint a été de 83 %. «Ryanair a atteint un nouveau record en décembre avec un total de plus de 5 millions de passagers transportés à travers son réseau. Cette réussite s’explique grâce aux tarifs les plus bas de Ryanair, un site web plus simple à utiliser et des améliorations du service clientèle», affirme Jonathan Brisy, l’un des porte-parole de la compagnie Ryanair.

La « Révolution » qui est en cours chez Ryanair est intéressante à suivre. Nous avons maintes fois critiqué les méthodes employées par la compagnie à l’égard de ses clients et de ses collaborateurs, il semble que les critiques soient devenues tellement fortes que les actionnaires aient lourdement pesé pour que la compagnie assouplisse ses méthodes. Et ce d’autant plus que pendant ce temps là, EasyJet, la grande rivale de Ryanair accumule les succès … A suivre, donc !

Publicités

Written by JEAN-PAUL TREGUER

janvier 3, 2014 at 8:29

Interview de Jean-Paul TREGUER, auteur du livre « Mettez une star dans votre moteur » et low-costeur, à propos de l’opération EASYJET recherche de sosies de William et Kate

leave a comment »

LE FIGARO du 28 Avril 2011 consacre un article à la compagnie Easyjet qui se saisit du mariage princier pour faire parler d’elle. Pour cela, la compagnie low cost a organisé un concours européen de sosies.

Le concours de sosies EASYJET

Le concours de sosies EASYJET

Le concours sosies EasyJet.

Extraits de l’article :

« Les prétendants, «des doubles de William» ou «des portraits crachés de Kate», avaient jusqu’au 10 avril pour se manifester. (…) Sur un site web leurs photos ont été apposées sur une carte en fonction de leur pays d’origine. En 15 jours, près de 342 personnes se sont manifestées. «On se demandait si l’engouement constaté chez les Britanniques était le même dans les trente pays d’Europe où nous sommes présents. Et c’est le cas», explique Céline Prenez, responsable communication de la compagnie. (…)  «C’était un choix difficile. il y avait de vrais sosies. Les Français étaient au coude-à-coude», assure Céline Prenez. (…) Quant aux gagnants, ils repartent avec un an de billets d’avions easyJet leur permettant de voyager sur les 550 routes aériennes desservies par la low cost.

Une communication «astucieuse»

Question image, le pari est réussi pour easyJet. «Faire ce concours est très astucieux, décrypte Jean-Paul Treguer, PDG de TVLowCost, l’agence spécialiste de la publicité télé low cost. EasyJet joue la carte de la dérision et du décalage en détournant l’image de William et Kate. Et c’est un maxi effet de buzz».
D’après ce spécialiste, cette stratégie marketing entre parfaitement dans les codes historiques de la communication low cost. «L’idée des groupes low cost a toujours été d’utiliser une communication qui interpelle, voire choque, et l’humour pour attirer l’attention et la sympathie des clients. Cela consiste à faire les choses les plus improbables de la façon la plus sérieuse. Récemment, Richard Branson, patron de Virgin, a annoncé qu’il ferait le service habillé en hôtesse de l’air dans l’avion d’un concurrent asiatique car il avait perdu un pari avec le patron de cette compagnie. C’est l’exemple de la maîtrise parfaite de cette communication», ajoute l’analyste. Selon lui, easyJet joue ici sur le terrain de Ryanair «mais de façon moins provocante».
(…) Au final, «ce concours reprend les valeurs iconoclastes du low cost, cette idée du «seul contre l’establishment». Ici, c’est l’idée de la royauté démocratisée qui est représentée avec l’envie de faire vivre ce rêve de prince à ces candidats, de rendre possible le rêve de voyager. En prenant ce contre-pied, easyJet a raflé des points d’image», conclut Jean-Paul Tréguer de TVLowCost.

Pour lire l’intégralité de l’article du Figaro

Written by JEAN-PAUL TREGUER

avril 28, 2011 at 6:24

Et si low cost signifiait « high quality »? Et si high cost signifiait « low quality » ?

leave a comment »

On comprend bien que les concurrents « high cost » ont intérêt à utiliser l’argument de la supposée mauvaise qualité des services ou produits low cost…sauf que ce n’est pas le cas, et depuis bien longtemps! Le raccourci bien commode « low cost = low quality », employé encore par beaucoup, est totalement désuet.
Peut-être que certains mélomanes « pointilleux » peuvent critiquer tel ou tel enregistrement de Mozart ou Bach, n’empêche que les intégrales de ces deux compositeurs réalisés par ABEILLE MUSIQUE sont d’une incroyable qualité à un prix défiant l’imagination. 170 CD de Mozart pour 75,99 euros et 155 CD de BACH pour 75,99 euros.
Voilà qui permet de démocratiser la musique classique, enfin!
Peut-être que les premiers avions de EASYJET ou RYANAIR étaient des avions d’occasion loués, mais aujourd’hui, ces deux compagnies ont les flottes les plus modernes du transport aérien!
Voilà qui permet de démocratiser le transport aérien, en toute sécurité!
Peut-être que les loueurs de voitures à bas prix de certains pays pauvres sont des véhicules d’occasion…mais, aujourd’hui, si vous louez en France chez UCAR ou RENT A CAR, vous paierez significativement moins cher que chez les grands loueurs historiques… une voiture neuve strictement identique aux leurs.
Voilà qui permet de démocratiser la location de voiture, en toute tranquillité!
Peut-être que certains annonceurs ne comprennent pas comment TVLowCost peut réaliser une vraie campagne TV efficace de 200 spots sur les grandes chaînes TF1, F2, F3, F5, M6 et les principales thématiques, avec des spots créatifs (préalablement prétestés auprès des consommateurs) en qualité haute définition tournés par de grands réalisateurs pour 250 000 euros tout compris, (soit à peine le prix de réalisation d’un spot chez les publicitaires traditionnels), n’empêche que les marques, les unes après les autres, rejoignent l’agence…et non des moindres! HEINZ, BRIOCHES PASQUIER, WRANGLER, FERVEX, BAYER, PHYTHALGIC, MENOPHYTEA, FUCA, VILMORIN, UNILEVER…et tant de marques petites et moyennes qui ont un besoin vital d’accéder à la puissance unique de la TV pour s’imposer.
Voilà qui permet, enfin, de démocratiser l’accès à la publicité TV!
Quelle est la recette de tous ces low costeurs qui révolutionnent les marchés les uns après les autres?

Au fond, elle est simple: se concentrer sur la fonction en éliminant les fioritures et le luxe inutile.

Mettre toute l’énergie de l’équipe sur la réduction des coûts inutiles, sans compromis, afin de se concentrer sur l’essentiel : le service fondamental recherché par le client. Et cela sans jamais rogner sur la qualité. Ce faisant, ces entreprises démontrent chacune à leur façon que ce sont les acteurs traditionnels qui sont de moindre qualité puisqu’incapables de réduire les coûts superflus!
Alors qui est de mauvaise qualité ? Le low costeur ou le high costeur?

Le « Low Cost » impose de faire des choix dans la pub TV. Avec TVLowCost, vous réaliserez vite que c’est une très bonne chose !

leave a comment »

Ce que tout le monde sait et accepte. Ainsi, chacun sait que s’il achète chez Aldi, Ed, Leader Price ou Lidl il n’a accès ni à un assortiment très étendu, ni aux marques les plus chères. De même, EasyJet ou Ryanair ne cachent pas qu’ils proposent des horaires décalés, parfois des aéroports secondaires (de moins en moins) et des services spartiates.
Quand Renault crée la Logan, le constructeur ne prétend pas l’avoir équipée du GPS, quand la SNCF lance le iTGV, elle ne l’ouvre pas sur toutes les lignes ni à tous les horaires. Personne n’est « déçu » puisque les règles sont connues et l’économie financière substantielle.
Avec TVLowCost aussi, des sacrifices s’imposent : fini le prime time systématique ; finis les shootings aux Maldives ou en Afrique du sud ; fini le tournage en 35 mm…
Désormais, tout est centré sur les + du produit, sa valeur ajoutée, les raisons de l ‘acheter !
Le « Low Cost » est une philosophie très inhabituelle dans les agences de publicité.
Tout le monde peut trouver des solutions différentes, plus efficaces, pour vendre moins cher sans vendre à perte. Il suffit de le vouloir. Mais la plupart ne le veulent pas.
Tout simplement … Les créatifs des agences de pub continuent à créer des films prestigieux et onéreux pour remporter des récompenses au festival de Cannes et les frais généraux des agences continuent de grimper alors que tout le monde se plaint de la crise… La Pub veut, contre vents et marées, continuer à rêver, elle n’a visiblement pas saisi dans quel monde évoluent ses annonceurs pressurés de toutes parts (distributeurs, concurrence à bas prix des pays émergents, législations européennes contraignantes,…)
4 méthodes dont la combinaison rend possible TVLowCost
1° Un média-planning TV et un achat media originaux :
Quand l’immense majorité des grands annonceurs se concentrent sur les écrans de Prime Time qui offrent le plus d’audience et donc les plus chers, TVLowCost exploite au mieux les possibilités des dizaines d’abattements de tarifs sur les autres écrans disponibles aux autres heures, sur toutes les grandes chaînes hertziennes.
La « loi de l’offre et de la demande » fait que les annonceurs se disputent les écrans de Prime Time dont les tarifs, par conséquence, grimpent exagérément. Alors que tout au long de la journée ou le soir tard, on peut trouver des écrans qui ont, par exemple, 3 fois moins d’audience, mais qui coûtent 6 fois moins chers….
En outre, ces écrans sont souvent associés à des programmes plus ciblés, ce qui permet de diffuser les spots dans des contextes spécifiques, pour des segments de consommation plus précis. Retenons une chose simple : il n’y a pas de bons consommateurs (ceux de Prime Time) ou de mauvais consommateurs (ceux de Day Time ou Night Time)… Il n’y a que des consommateurs.
2° La révolution du  « Pack TV tout compris » :
Nous avons bien compris, depuis le temps que nous travaillons avec des annonceurs de tous secteurs et de toutes tailles, qu’un de leurs grands problèmes avec les budgets publicitaires est leur tendance bien connue à la dérive et aux dépassements. C’est un véritable casse-tête et une source d’angoisse qui décrédibilisent fortement la profession publicitaire. La TV étant par nature un média coûteux et comprenant de nombreuses variables, elle est souvent rejetée parce que jugée trop risquée.
Le « Pack TVLowCost tout compris » est notre réponse. Par contrat, l’agence s’engage à ce que pour 250 000€ tout soit compris sans aucune dérive possible : honoraires de création, droits d’utilisation, réalisation et finalisation des films, pré-test consommateurs, baromètre national IPSOS avant/après, média-planning et achat de 200 spots garantis sur les grandes chaînes hertziennes et sur les meilleures thématiques. Aucun dépassement ne peut intervenir, par contrat.
3° Une équipe courte, centrée sur l’essentiel :
C’est une des règles les plus appliquées par le « Low Cost » en général. Il s’agit d’éviter les dépenses inutiles pour ne proposer aux clients que ce qu’ils souhaitent acheter. Ainsi une compagnie aérienne « Low Cost » dispose-t-elle d’avions aussi sûrs que les grandes compagnies, de pilotes aussi compétents, mais pas de « lounge », pas de boissons gratuites à bord et moins d’hôtesses au sol.
TVLowCost applique le même système : une équipe courte et non une « armée mexicaine » comme dans beaucoup d’agences, des locaux modestes et non un siège dans les beaux quartiers, pas d’actionnaires côtés en Bourse et donc pas d’exigences de profitabilité démesurées, mais des compétences très poussées pour garantir la faisabilité de l’offre. Grâce à la mise en place de 6 étapes de travail systématiques qui réunissent les deux équipes client/agence, il est possible d’être sur les écrans TV dans un délai record de 8 semaines.
4° Une réalisation des films spectaculairement moins chère :
Chaque idée créative implique une concrétisation par des moyens plus ou moins coûteux. Il est évident qu’un sujet avec un acteur très connu filmé en 35mm au milieu de la barrière de corail sera bien plus cher qu’un autre qui ne montre qu’un produit et la façon de l’utiliser. Mais qu’est-ce qui est l’essentiel aujourd’hui ? Faire rêver les spectateurs ou les convaincre d’aller acheter le produit ? Parfois, lorsqu’on voit certaines campagnes, on ne peut s’empêcher de se demander si l’objectif n’est pas plutôt de remporter des prix créatifs. L’agence TVLowCost croit dans un principe très simple : la publicité est là pour vendre.
TVLowCost, grâce à notre équipe ultra spécialisée dans la réalisation de films TV, réfléchit systématiquement sur des idées pertinentes mais simples à réaliser, donc meilleur marché. Tournage en région parisienne, en vidéo numérique par des réalisateurs de long métrages et téléfilms expérimentés et beaucoup plus rapides que les réalisateurs exclusifs de pub. Méthodes de tournages importées pour produire moins cher… Puissance d’achat de notre groupe qui a réalisé plus de 350 spots TV sur les 3 dernières années et plus de 160 depuis janvier 2007. En pesant lourd sur le marché de la production de films, nous pouvons acheter moins cher en respectant la qualité.
Pourquoi « démocratiser » la pub TV?
Parce que c’est le média le plus efficace. Celui qui fait émerger rapidement les marques et a construit le succès mondial de tous les grands noms, comme Coca-Cola, L’Oréal ou les marques de Procter & Gamble, Danone… La TV, c’est le média d’impact par excellence. Le plus regardé, par tout le monde, partout. 3h39 par jour en moyenne en 2007, toutes cibles confondues.
73% du temps libre de nos concitoyens lui est consacré !
En quelques jours, une marque peut espérer toucher des millions de clients potentiels. Même tôt le matin, au milieu de la nuit, à trois heures l’après-midi, il y a des centaines de milliers de gens qui regardent des programmes (effet 35h et RTT). Appliquer le « Low Cost » à la TV, c’est la démocratiser, la rendre accessible à tous les annonceurs qui en ont besoin pour construire leur notoriété et booster leurs ventes pour défendre leurs positions en distribution.
Les « Packs TVLowCost tout compris »: le ticket d’entrée TV au plus bas
TVLowCost
permet avec 250 000 € de diffuser 200 spots et de toucher des millions de consommateurs avec un haut niveau de répétition pour ce qui n’est souvent que le budget de réalisation du spot. Qu’on en juge : en 2007, le coût moyen de réalisation d’un spot de 30’’ sur le marché français de la production publicitaire a été de 230 000 €.  Mais 250 000 €, c’est aussi le prix de 3 passages 30’’ à 20h sur TF1 …
Comparez vous-même : demandez à n’importe quelle agence ce que cela coûte pour créer, produire et diffuser une campagne avec une visibilité comparable ! Et ce pack n’est qu’un exemple parmi d’autres.
Chaque grande cible, chaque niveau de budget disponible a sa réponse « packagée ». L’offre Low Cost à 250 000€ se décline en PACK JUNIOR, PACK FEMMES, PACK MENAGERES, PACK ACTIFS, PACK HOMMES, PACK BABY BOOMERS …
Des spots moins bons ?
Les spots proposés par TVLowCost sont bien des vrais spots TV, pas du télé-achat, ni de la  réclame comme sur certaines chaînes du câble. Pas de crainte de lancer sur antenne des messages « ringards », dangereux pour l’image de marque.
Tournés par des réalisateurs expérimentés avec une exigence de casting très élevée en utilisant une écriture « infomerciale » privilégiant le fond du message et non les « effets de manche » de la pub qui irritent de plus en plus les consommateurs. Selon les heures choisies et les tarifs disponibles, les packs pourront proposer des spots de 8, 10, 12, 20, 30 secondes. Courts 8 secondes ? Pas tant que cela : au débit normal de 3 mots par seconde, c’est déjà 24 mots.
Tandis que l’affichage travaille sur quatre ou cinq mots seulement. Etre bref, c’est la garantie de se concentrer sur l’essentiel, sur la fameuse « unique selling proposition ». Et plus court, signifie aussi moins cher et plus de répétition des spots.
Des solutions 100% au bénéfice des challengers ou des marques qui veulent économiser sur leurs coûts marketing, tout simplement!
TVLowCost
« démocratise » la TV en la rendant accessible aux annonceurs qui ne peuvent consacrer des millions d’euros à la publicité. 2 types d’annonceurs sont particulièrement visés : les PME qui ont absolument besoin de la TV pour maintenir une demande consommateurs et ne pas risquer d’être « éjectés » de la distribution. Et les grands groupes qui ont des portefeuilles de marques importants mais qui ne peuvent soutenir chacune d’entre elles avec de lourds budgets.
Au lieu de faire « vivoter » ces marques à coups de promotions, ils vont pouvoir entretenir la notoriété et la présence à l’esprit de celles-ci grâce à la TV.
Nombreux sont les annonceurs qui doivent réduire leurs budgets publicitaires pour amortir le choc de la baisse des prix, la concurrence du hard discount et des concurrents des pays émergents… avec TVLowCost, ces marques vont quand même pouvoir aller en TV.
A travers un style d’écriture qui va privilégier l’information et non le spectacle, les spots produits reçoivent un accueil enthousiaste des consommateurs de toutes les générations, qui veulent mieux connaître les produits avant de dépenser leur argent.

%d blogueurs aiment cette page :