TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

Posts Tagged ‘low-cost

Le groupe de communication BIG Success, pionnier de la pub « téléwwwision® » s’associe à Brioude Internet, pionnier français du référencement Web (SEO, SEA)

leave a comment »

Le groupe de communication BIG Success, pionnier de la pub « téléwwwision® » s’associe à Brioude Internet, pionnier français du référencement Web (SEO, SEA), le nouvel ensemble réalise 11,5 M€ de CA, emploie 70 personnes et compte plus de 430 clients sur 4 sites : Paris, Lyon, Brioude et Bruxelles.

BIG SUCCESS (qui compte en son sein les agences expertes comme TVLowCost, LowCostMedia, DigiLowCost, Senioragency) s’enrichit de l’arrivée de BRIOUDE INTERNET qui renforce de façon spectaculaire l’éventail de nos prestations digitales. Brioude est le pionnier français du référencement naturel & payant et un des leaders de ce marché.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué et le lien avec une vidéo amusante qui met en scène Rodolphe Muller et Yannick Socquet :

 

Le Groupe de communication BIG SUCCESS et BRIOUDE INTERNET, pionnier du référencement, se marient.  Le nouvel ensemble réalise 11,5 M€ de CA, gère la communication de 430 clients et emploie 70 personnes sur 4 sites : Paris, Lyon, Brioude et Bruxelles.

En 1998 Google naissait … mais aussi Brioude Internet, pionnier du « Search » en France.

21 ans plus tard, l’agence Brioude Internet, dirigée par Jean-Michel Socquet et Yannick Socquet, s’associe au Groupe BIG Success (qui comprend en son sein les entités TVLowCost, LowCostMedia, DigiLowCost, Senioragency et Top Talents Factory).

Ce rapprochement accélère de façon spectaculaire la digitalisation de BIG Success, spécialiste reconnu de la pub TV (plus de 110 clients actifs en télé en 2019) et l’un des rares experts de « la téléwwwision® », c’est-à-dire la synchronisation en temps réel entre pub télévision et tous les médias digitaux.

Yannick Socquet DG de Brioude : « Brioude Internet et BIG collaborent depuis des années sur un grand nombre de marques, quand nous avons voulu accélérer notre développement, il nous a semblé évident de le faire avec une équipe « à taille humaine » que nous connaissons bien et avec qui nous partageons la même philosophie de R.O.I pour nos clients. BIG Success nous permet d’élargir le spectre des services offerts à notre clientèle fidèle depuis de longues années. »

Jean-Paul Tréguer, Pdg du Groupe BIG Success : « Brioude et BIG sont deux entreprises dirigées par des managers-entrepreneurs, elles se positionnent toutes deux comme spécialistes de l’efficacité de la communication, que ce soit en TV ou sur Internet. Brioude nous enrichit avec un savoir-faire digital exceptionnel et le très haut niveau de compétence de son équipe. Cela va nous permettre d’apporter à nos clients une offre de « Data Intelligence » exceptionnelle et de les accompagner sur tous les chantiers stratégiques du search, tel le référencement vocal, le référencement vidéo, le référencement Amazon, devenus prioritaires pour les marques. »

Les agences gardent leurs noms et leurs identités.

Yannick Socquet entre au Comité de Direction de BIG Success aux côtés des associés managers du groupe.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 16, 2019 at 5:07

Le low cost démocratise. C’est vrai aussi pour la pub TV. TVLowCost dans l’émission PERRISCOPE sur LCI

leave a comment »

Le low cost démocratise. C’est vrai aussi pour la pub TV. L’agence TVLowCost (groupe BIG Success) est présentée dans l’émission PERRISCOPE sur LCI consacrée au business modèle low cost.

Le low cost dans la publicité a crée une réelle rupture des méthodes traditionnelles et a permis à plus de 300 marques de communiquer en Télévision. D’ou vient le Low Cost ? Comment a t’il été établi et quelles sont les raisons de son succès fulgurant ? Découvrez mon interview dans l’émission Périscope sur LCI qui démontre que des prix bas ne riment pas avec une qualité moindre.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

octobre 6, 2018 at 5:35

Le « video marketing » ou « marketing vidéo » est une priorité pour les marques qui veulent accélérer !

leave a comment »

Adopter une stratégie volontariste de « video marketing » ou « marketing vidéo » est urgent pour les marques qui veulent accélérer !

Dans cette vidéo, je partage quelques enseignements issus de 30 ans de carrière publicitaire. Le « video marketing » ou « marketing vidéo » est en train de devenir une priorité absolue dans la communication des marques. Les consommateurs sont devenus « video addicts »pour tout ce qui concerne les marques et les entreprises qui leur vendent des produits ou des services. Avant un achat dans un magasin ou chez un e-marchand, les internautes se renseignent et vont toujours préférer visionner une vidéo fournie par la marque plutôt que de lire un texte descriptif. Les chiffres présentés dans cette vidéo sont sans appel et surtout en constante augmentation. Or, on constate que beaucoup de marques n’ont toujours pas compris l’importance de la « video-isation du marketing » et sont très en retard. Ainsi, beaucoup d’annonceurs n’ont toujours pas créé de chaîne Youtube de marque… Bref, le video marketing doit être considéré comme une priorité stratégique dans les actions de communication des marques ! Dans le Groupe BIG Success, nous avons développé un savoir-faire tout particulier en matière d’audio-visuel, grâce à la forte position sur le marché de la TV de l’agence TVLowCost, (1ère agence de pub télé en France) mais aussi à travers notre plateforme de crowdsourcing vidéo internationale Top Video Talents, qui nous permet de faire plancher plus de 150 000 réalisateurs vidéo de 140 pays sur les briefs des marques que nous gérons.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 10, 2018 at 11:24

Comment bien choisir son agence de communication ?

leave a comment »

Comment bien choisir son agence de communication ? Une vidéo didactique qui vous donne quelques conseils issus de 30 ans de direction d’agences de communication par Jean-Paul TREGUER, un entrepreneur, multi-créateur d’agences !

Un jour prochain, demain peut-être, vous aurez à vous poser la question de choisir une (nouvelle) agence pour travailler à vos côtés et développer votre marque.

J’ai pensé que vous pourriez apprécier qu’un publicitaire qui dirige des agences depuis une trentaine d’années partage son point de vue sur ce sujet.

Dans cette vidéo je développe plusieurs conseils qui me semblent fondamentaux :

1°) D’abord, définir ce qu’on attend précisément de son agence de com’

2°) Rédiger un brief sur lequel tous les dirigeants de l’entreprise sont bien alignés

3°) Sélectionner 3 agences grâce aux sites Web, Linkedin, Youtube, Facebook …

4°) Passer au minimum 2 heures dans chacune des 3 agences pour « sentir » l’agence

5°) Une fois que l’agence est présélectionnée, interrogez ses clients pour en savoir plus

6°) Choisir l’agence avec qui le courant passe car vous devez créer une dream-team »

J’espère que cette vidéo vous aura été utile.

Bien à vous

Jean-Paul Tréguer, PDG Groupe BIG Success / TVLowCost / LowCostMedia / Senioragency

Written by JEAN-PAUL TREGUER

novembre 30, 2017 at 12:19

La redoutable efficacité des outils « Telewwwision® Analytics », « Telewwwision® Synchro » et « Telewwwision® Combat » développés par l’agence de pub TVLowCost pour booster le R.O.I de votre publicité.

leave a comment »

La redoutable efficacité des outils « Telewwwision® Analytics », « Telewwwision® Synchro » et « Telewwwision® Combat » développés par l’agence de pub TVLowCost (Groupe BIG Success) pour booster le R.O.I de votre publicité.

L’efficacité des outils « telewwwision® » développés par TVLowCost

100 millisecondes après la diffusion de votre spot TV, l’agence de pub spécialiste de la télévision, TVLowCost (groupe BIG Success), va identifier précisément les connexions sur le site Web de votre marque en provenance du spot diffusé sur telle chaîne et à telle heure… Elle va, aussitôt, enclencher toute une série d’actions de com’ qui vont vous permettre d’obtenir un remarquable retour sur investissement de vos actions publicitaires en télévision et sur les médias digitaux.

Ce faisant, elle va permettre à l’annonceur et l’agence de piloter avec une précision quasiment « chirurgicale » ses investissements publicitaires en TV & Web.

TVLowCost, devenue la 1ère agence spécialiste de la pub TV en France depuis déjà quelques années (elle gère, ainsi, la com’ TV de plus de 110 marques en 2017 et réalise chaque année plus de 150 nouveaux spots TV) a développé des outils propriétaires en partenariat avec des fournisseurs technologiques.
Donnons 3 exemples de ce savoir-faire mis au service du R.O.I des campagnes publicitaires. Vous allez voir, c’est « bigrement efficace » !

1°) Telewwwision® Analytics
Le flux des chaînes de télévision sur lesquelles nos clients sont présents en pub TV passe dans les serveurs de notre technologie. En 100 milliseconde, le spot de notre client est reconnu. Dans les secondes qui suivent la diffusion du spot, les premiers consommateurs intéressés par ce que la marque propose commencent à se connecter et arrivent sur le site Internet de notre client. Pendant les 7 minutes suivantes, nous allons analyser précisément ce qui se passe en termes de parcours des visiteurs. Chaque chaîne, chaque écran, dont nous avons calculé le coût net à l’achat va être analysé pour rapidement sélectionner les meilleures rentabilités et éliminer les moins bons écrans au rendement trop faible. Si le site est marchand, nous allons même pouvoir mesurer le coût à la commande. En quelques jours, nous corrigeons le média-planning et devenons de plus en plus rentables !

2°) Telewwwision® Synchro

Les téléspectateurs interpellés par un spot TV ont le réflexe de se connecter immédiatement via Google sur leur smartphone, leur tablette ou ordinateur portable pour en savoir plus.

Les experts de l’équipe digitale de BIG Success, DigiLowCost, a mis au point avec Google un système qui nous permet en quelques centièmes de seconde d’acheter quasiment en temps réel la meilleure enchère sur votre marque et sur les mots clefs principaux que les consommateurs vont taper. Ce qui fait apparaître aussitôt votre annonce en 1ère position en haut de la 1ère page Google et va accroître de façon spectaculaire l’efficacité de la pub TV & Web, puisque les consommateurs n’ont pas à chercher et vous identifient immédiatement ! Nous allons ne le faire que pendant environ 7 minutes à la suite de la diffusion du spot pour capter le gros du trafic direct généré.

3°) Telewwwision® Combat

Mieux encore ! En utilisant strictement la même technologie que dans les deux premières applications ci-dessus, nous allons vous permettre de profiter des investissements TV de vos concurrents pour booster vos propres ventes.

L’idée est toute simple, encore fallait-il disposer de la technologie et pouvoir mettre en place le système… Vos concurrents communiquent en TV, notre technologie va reconnaître en 100 millisecondes leur spot de pub. Et, vous avez compris, nous allons acheter leurs marques (ce qui est 100% légal) et les mots-clefs utilisés dans leurs spots et faire la meilleure enchère sur Google Adwords pendant 7 minutes seulement (longueur du flux habituel constaté en connexions directes à la suite d’une pub)… Résultat ? Nous allons « détourner » environ un tiers du trafic qui serait allé chez vos concurrents et le faire aboutir chez vous sur votre site Internet. Conclusion : vous vous faites financer vos actions de com’ par vos concurrents ! Magnifique, non ?

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 16, 2017 at 2:10

L’agence TVLowCost, N°1 de la pub TV, lance le « Pack pub TV + pub Web PME ® » pour permettre aux nombreuses PME d’accéder à la sur-puissance du tandem pub TV & pub digitale.

leave a comment »

TVLowCost, l’agence spécialiste de la pub TV et N°1 de ce marché, lance le « Pack pub TV+ pub Web PME ® » pour permettre aux nombreuses PME d’accéder à la sur-puissance du tandem pub TV & pub digitale. Dès 160K€ tout compris pour plusieurs semaines de campagne en télé & web.

Le « PACK TV + WEB PME » de l’agence TVLowCost

Depuis 13 ans, l’agence TVLowCost (groupe BIG Success) s’est spécialisée dans la démocratisation de la publicité télévision. En innovant et en applicant les principes du modèle low cost dans la création, conception, réalisation et l’achat média des publicités TV, la seule agence à revendiquer une ADN low cost, a fortement réduit les coûts d’accès de la télé pour toutes les marques. Le vecteur pour y parvenir a été la création du concept original et unique de « Pack TV tout compris ».

Le succès auprès des annonceurs a été immédiat et TV Low Cost est ainsi devenue la première agence de pub TV en France. Elle cumule, en effet, le plus grand nombre de clients actifs en pub TV : 110 à ce jour sur l’année 2017, ainsi que le plus grand nombre de nouveaux spots TV réalisés chaque année (152 en 2016 et sans doute autant, voire plus en 2017).

Avec près de 5 heures par jour de consommation de la télé en moyenne par nos concitoyens, elle reste le média le plus puissant et économique pour toucher une masse de Français dans un délai court. En quelques heures, une marque peut devenir célèbre grâce à un habile média-planning TV combiné à une utilisation maline de la complémentarité qu’apportent les média digitaux.

Trop de PME, encore aujourd’hui, pensent que la « TV c’est trop cher pour moi ». Devant la méconnaissance des coûts que TVLowCost est à même d’apporter, l’agence a décidé de formaliser un « PACK pub TV + pub WEB PME ®» à partir de 160K€ tout compris, lancé à l’été 2017.

Ce Pack PME comprend les prestations suivantes :

  1. Le conseil stratégique pour définir le territoire de marque.
  2. La conception créative de l’axe
  3. La réalisation du spot TV & sa déclinaison Web
  4. Le pré-test consommateur pour valider l’axe créatif
  5. Le baromètre de notoriété IFOP
  6. La stratégie média chaînes TV nationales & Web
  7. L’achat d’espace en télévision et Web, avec + de 100 spots TV diffusés

Ce « PACK pub TV + pub WEB PME ®» exclusif, offre comme toute la gamme des Packs tout compris, 2 garanties essentielles : a) le budget est garanti sans dépassement & b) les performances médias sont également garanties.

En fonction de la cible précise visée par l’entreprise, les chaînes, supports Web utilisés, périodes d’action publicitaires, les tarifs vont évidemment varier. Gardons en tête que le tarif se situe aux alentours de 160K€ tout compris pour 2 à 3 semaines d’actions en chaînes TV nationales & Web,

Depuis 13 ans, l’agence, experte de la publicité en télévision, TV Low Cost peut se targuer d’avoir construit une expérience unique pour accompagner les PME en télévision : plus de 300 marques, de tous secteurs économiques, ont découvert l’efficacité de la pub TV avec l’agence !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 14, 2017 at 12:17

« L’effet waouh sur les prix est au fondement du succès ! » Jean-Paul Tréguer, PDG de TVLowCost, interviewé dans les quotidiens de l’Est.

leave a comment »

Jean-Paul Tréguer, auteur de « La Révolution du low-cost » (Dunod), PDG de l’agence TVLowCost est interviewé dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Le Dauphiné Libéré, Le Républicain Lorrain … A propos de l’arrivée de l’enseigne low cost irlandaise de mode PRIMARK.

Jean-Paul TREGUER, PDG de TVLowCost et auteur de "La Révolution du Low Cost"

Jean-Paul TREGUER, PDG de TVLowCost et auteur de « La Révolution du Low Cost »

Qu’est-ce qui fait le succès des offres low-cost ?

Au fondement du succès du low-cost, il y a ce que j’appelle l’effet waouh : une différence de prix tellement incroyable qu’elle interpelle le consommateur qui se précipite. Rappelons-nous la révolution des prix avec Ryanair dans l’aérien, Free dans la téléphonie. Une telle réussite ne peut que déstabiliser les acteurs vieillissants et traditionnels, obligés à une déflation car l’arrivée d’un low-coster crée un mimétisme tarifaire. Cela a été vrai dans l’aérien, la téléphonie, et tous les autres secteurs.

Qu’est-ce qui distingue le discount du low-cost ?

Le low-coster va encore plus loin que le discounter. C’est un maximaliste, qui va au fond de la logique : les prix les plus bas toujours. L’enseigne Primark affiche ainsi systématiquement des prix inférieurs de 35 % à ceux de ses concurrents, sur lesquels exerce une veille tous les jours. Le low-coster a les marges les plus faibles de son secteur, en réduisant au maximum ses charges.

Tous les low-costers jouent aussi sur des volumes considérables, et s’ils ne le font pas, le business modèle ne fonctionne pas. Il faut vendre plus que tout le monde. Certains magasins Primark ont atteint ainsi une surface d’hypermarché. L’effet volume joue auprès des fournisseurs et permet de tirer les prix vers le bas.

Le low-cost est-il synonyme de qualité au rabais ?

Non : le socle du low-cost c’est la simplicité et la simplification, ce n’est pas la dégradation de la qualité. On va à l’essentiel, avec des produits simples, et pas de services complexes. C’est ce qui a ainsi fait le succès de Dacia, avec ses voitures simples, fiables, qualitatives, plus durables car avec moins de technologie.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

novembre 6, 2016 at 9:13

Le modèle low cost dans la communication, ou la création d’un « cercle vertueux » pour les marques.

leave a comment »

Le modèle low cost dans la communication, ou la création d’un « cercle vertueux » pour les marques.

L’application du modèle low cost dans le marketing et la communication permet de faire grandir la notoriété d’une marque plus vite et de prendre des parts de marché en étant plus innovant, plus agile et plus économe en budget que ses concurrents.

Le cerveau du Directeur Marketing moderne

Le cerveau du Directeur Marketing moderne

12 ans.
Oui, cela fait douze ans que TVLowCost a « révolutionné » l’accès de la pub TV et a permis à des centaines d’annonceurs d’accéder à la sur-puissance de ce média. En appliquant et adaptant aux métiers de la publicité les recettes qui ont fait le succès des Dacia, EasyJet, Ryanair, Ikea, Free, Primark et tant d’autres …

Jusqu’à l’arrivée de TVLowCost, l’univers de la publicité télévision était massivement reservé aux gros annonceurs capables de dépenser au minimum 1 million d’euros pour l’achat d’espace et 200 ou 300 000 euros pour faire le film et payer l’agence. Autant dire que des milliers d’entreprises se sentaient terriblement frustrées d’être privées du média ROI pour créer une forte notoriété et demande consommateurs.

En remettant à plat le modèle d’agence traditionnel et en inventant le concept des « Packs TV tout compris« , la première agence low cost a, enfin, démocratisé le média TV. Les critiques acerbes chez les agences concurrentes « high cost » laissaient peu d’espoir à la jeune agence, on n’en entendrait plus parler dans six mois disaient-elles …

Du côté des annonceurs, tout au contraire, l’engouement fut instantané et énorme… 23 clients gagnés sur la première année, 45 films TV réalisés et 3 pays ouverts : la France, le UK et la Belgique ! En réduisant le ticket d’accès à la pub TV dès 250 000 euros tout compris (achat d’espace, conseil, études consommateurs et film inclus), TVLowCost a, comme les autres low costeurs dans leurs marchés respectifs, élargi le marché et est devenue le 1er apporteur de nouveaux annonceurs TV auprès des Régies TV … fort heureuses de voir arriver chaque année une bonne vingtaine de nouveaux annonceurs télé.

En appliquant une méthode systématique de recherche des moyens de réduire les coûts de communication pour les annonceurs, en innovant sur tous les outils disponibles, en négociant des contrats de volume avec les divers intervenants impliqués, l’agence a continué à réduire les coûts du média Roi en étant de plus en plus efficace sur les ventes et la notoriété des marques dont elle a la responsabilité.

Aujourd’hui, l’agence créé de nombreuses success stories avec des budgets tout compris qui démarrent à 150 000 euros, soit 100 000 euros de moins qu’il y a douze ans !

 Le « Cercle Vertueux » s’est mis en place : de « plus en plus d’efficacité de communication en étant de moins en moins cher ». Que souhaiter de plus pour une marque confrontée chaque jour à la dureté de la situation économique?

12 ans plus tard, TVLowCost est la 1ère agence TV de France sur 2 critères :

1°) par le nombre de clients actifs sur les écrans télé avec 107 clients sur l’année 2016 et
2°) par le nombre de nouveaux spots TV réalisés chaque année, 152 en 2015, sans doute un peu plus en 2016 !

Mais, surtout, pour servir ses clients sur l’ensemble des autres médias et moyens d’action, l’agence low cost s’est, petit à petit, transformée en Groupe de communication globale.
Le Groupe LowCost360 s’est construit. Il emploie plus de 45 personnes en France et gère plus de 250 marques. Il est implanté à Paris, Lyon, St Etienne et Marseille.

– Une agence média au positionnement unique sur le marché a été créee, LowCostMedia, qui gère plus de 130 marques sur tous les médias, la TV bien sûr, mais aussi la radio, l’affichage, la presse et le cinéma.

– Une agence digitale a eté lancée avec un succès fulgurant, DigiLowCost, notamment par une maîtrise exceptionnelle du RTB, c’est-à-dire l’achat des espaces invendus aux enchères en temps réel sur le web et sur le mobile, mais aussi avec un savoir-faire tout particulier de gestion des marques sur les réseaux sociaux.

– Une agence de marketing opérationnel, LowCost Factory, développe toutes les actions marketing « below the line » pour les marques en édition, événementiel, co-branding, licensing …

– L’agence pionnière du silver marketing, créée il y a 22 ans, Senioragency, continue de se développer pour aider les marques à conquérir la formidable cible des +50 ans.

Le Groupe LowCost360 séduit de plus en plus de marques, petites, moyennes et grandes, car elles apprécient la philosophie d’efficacité au moindre coût que le groupe revendique dans un environnement économique et concurrentiel qui contraint chaque jour un peu plus les marques à gérer « au plus près » leurs budgets marketing et communication.

Bref, le low cost, sur ce marché aussi, a prouvé qu’il correspond à un vrai besoin de la part de centaines d’entreprises qui cherchent à « faire PLUS avec MOINS » !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

septembre 10, 2016 at 5:50

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

Rien n’est plus efficace que le « Marketing Guerrier » pour distancer ses concurrents avec moins de budget. Suivez notre « WEBINAR » du Lundi 14 Mars 15h

leave a comment »

6 principes de « Marketing Guerrier » pour battre vos concurrents avec moins de budget ! Webinar du 14 Mars 15h

Dans la bagarre économique que se livrent les marques, vous n’avez pas forcément le plus gros budget, ni la plus grosse part de marché. Est-ce une raison pour « baisser les bras » et avoir moins d’ambition pour votre marque ? Non ! C’est, au contraire, le moment d’être plus malin et innovant que vos concurrents.

En plus de 11 ans de campagnes de communication sur des dizaines de marques de secteurs différents, notre groupe, Low Cost 360, a développé un savoir faire unique dans l’efficacité marketing avec un maître mot : « faire plus avec moins ! » Nous appelons cette méthode le « Marketing Guerrier ».

Dans ce Webinar, nous allons présenter 6 principes et innovations redoutablement efficaces que nous mettons en oeuvre pour de nombreuses marques de toutes tailles.
Ce Webinar est présenté par Jean-Paul TRÉGUER, PDG de LowCost 360 et de TVLowCost, auteur de nombreux ouvrages marketing dont : « Low Cost Attirude » (La Factory) et « La Révolution du Low Cost » (Dunod)

INSCRIPTION : ICI

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 26, 2016 at 6:52

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

« Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ? » … c’est en répondant à cette attente unanime des annonceurs que le groupe d’agences de communication LowCost360 se développe à toute vitesse.

leave a comment »

« Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ? » …
c’est en répondant à cette attente unanime des annonceurs que le groupe d’agences de communication LowCost360 se développe à toute vitesse.

TVLowCost : stop au gaspillage

TVLowCost : stop au gaspillage

Dans mon livre « La Révolution du Low Cost » (Dunod) paru en Mars 2014, je me suis intéressé à comprendre les raisons de la formidable progression du modèle low cost dans des pans entiers de l’économie.
Etant, moi aussi, un acteur (certes modeste) de cette évolution avec le Groupe de communication LOWCOST360 créé il y a onze ans avec mes associés, j’ai eu doublement plaisir à analyser le succès du low cost et d’essayer d’en tirer des « Commandements »en rassemblant tous les points communs repéré dans le mode de fonctionnement des entreprises revendiquant ce business modèle.

Tout part d’une extraordinaire évolution des mentalités consommateurs que je résumerais par cette interrogation quasi-unanime désormais :

 « Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ? »

« Les entreprises low cost apportent des prix bas au marché. Mais leur impact de second tour n’est pas négligeable. Quand un acteur low cost arrive sur un marché, tous les acteurs historiques sont contraints de revoir leur prix pour les faire baisser. L’offre low cost fait tendanciellement baisser le niveau de prix moyen du marché. » (Pascal Perri, économiste.)

 Depuis quelques années, les particuliers, comme les dirigeants et managers d’entreprises, ont radicalement révisé leurs modes de pensées et leurs habitudes de consommation. Et tout laisse à penser que ce n’est que le début ! Les transformations en cours vont bien au-delà du seul sujet de ce livre, la montée en puissance du low cost auprès du grand public n’est évidemment qu’un des témoins de la « rupture » profonde des comportements que chacun peut aisément constater autour de soi.

« Nous sommes entrés dans l’ère du pragmatisme, plus axée sur la recherche de la satisfaction des besoins que sur un effet statutaire, plus sur l’utile que sur la sophistication. Le superflu et l’inaccessibilité sont rejetés, hormis dans le domaine du luxe. Davantage de français se montrent prêts à troquer, à louer plutôt qu’acheter, à faire eux-mêmes pour retrouver une harmonie avec les choses. » (Danielle Rapoport, Les Echos)
La crise financière et économique, combinée aux angoisses planétaires devant l’inéluctabilité du réchauffement climatique, a dégénéré en une « crise de Foi » dans le système capitaliste mis en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

A New York, Londres, Tokyo, Berlin, Paris, Dubaï et partout ailleurs, les consommateurs et les entreprises se sont mis à douter : « Ai-je réellement besoin de ce produit ? Dois-je vraiment dépenser autant d’argent pour ce service ? Est-il utile de me racheter une nouvelle voiture ? » Soudain, tout un chacun s’est mis à s’angoisser et à douter. Tout le monde, particuliers et entreprises, a commencé à réduire son train de vie (volontairement ou involontairement), à changer de circuit de distribution, à acheter sur le Web, à s’orienter vers les prix plus bas et les acteurs plus économiques. Avec une vitesse que personne n’avait soupçonnée et une intensité telle que toute l’économie mondiale en a été durablement chamboulée…
Dans les entreprises, le concept de « Lean Management » revient avec une force stupéfiante, car il faut « couper, couper, couper » et restructurer à toute vitesse pour s’adapter à l’effritement, voire l’effondrement, des ventes. On assiste au retour sur le devant de la scène des « cost cutters » et autres « cost controllers » qui ne lâcheront plus le pouvoir, soyez-en certains, tant l’économie est devenue tendue et imprévisible. Comme l’ont remarqué les observateurs, sociologues, économistes, journalistes de tous les continents, une tendance de fond a émergé.

Le New Oxford American Dictionnary l’a identifiée sous le vocable de « Frugalista » « Il décrit quelqu’un qui a adopté un mode de vie frugal mais qui reste à la mode et en bonne santé en échangeant ses vêtements, en achetant d’occasion, voire en cultivant ses fruits et légumes. » On parle aussi du « Good Enough Syndrome » (syndrome ça me suffit). Quand la nouvelle génération d’un produit n’est pas significativement mieux que la précédente, l’innovation ne permet plus de faire la différence. Dans ce cas, pour prendre des parts de marché, le prix devient un élément déterminant.
C’est ainsi que sont devenus terriblement tendance les lowcosteurs de tous les secteurs, mais aussi les magasins (physiques et virtuels) qui vendent des produits d’occasion, le troc, les magasins d’usine, les yaourtières et les machines à faire son pain… La crise a boosté les ventes d’occasion, au point que Amazon, Fnac.com ou Décathlon (Trocathlon) offrent désormais des produits d’occasion.

« La recherche de bonnes affaires et l’achat malin se banalisent : les particuliers sont à l’affut des prix bas et sont prêts à acheter d’occasion des articles qu’ils ne peuvent s’offrir neufs. » (Pierre Kosciusko Morizet au Figaro)

Comme l’a si bien dit Gérard Mermet, auteur de Francoscopie : « Nous sommes dans une situation de rupture. La consommation continue, certes. Mais elle se fait par des allers-retours entre différents prestataires (la multi-bancarisation par exemple). Le savoir d’achat s’est considérablement accru et de nouveaux modes sont apparus avec des achats groupés sur le Net, du recyclage (comme ceux des cadeaux de Noël via Internet). Une offre low cost s’est développée avec la recherche du prix le plus bas. Mais aussi une offre « low print », pour le moindre impact écologique. Quelques tendances se renforcent : la consommation de standing prend moins d’importance au profit de la consommation identitaire (ce que le produit m’apporte réellement); la possession diminue au profit de l’usage (louer et pas forcément acheter). »

Emmanuel Combe, co-auteur du rapport sur le low cost et Professeur d’Economie à l’Université de Paris 1, a signé un point de vue tout à fait intéressant dans La Tribune dont nous reproduisons, avec son autorisation, de larges extraits : « Le modèle low cost permet au consommateur de choisir lui-même, dans une liberté retrouvée, le niveau de qualité et d’options qu’il souhaite. Et ne se voit plus imposer une sur-qualité ou une variété qui le perdent plus qu’elles ne le servent. En fait, le low cost constitue un puissant levier de création de valeur : les fortes baisses de prix qu’il engendre élargissent la taille du marché vers de nouveaux consommateurs… Au delà, le low cost détruit-il de la valeur dans l’ensemble de la sphère économique, par un effet de contagion et de désacralisation ? Pas sûr. D’abord, il libère du pouvoir d’achat, susceptible d’être affecté à d’autres dépenses… » « Fondamentalement, si le low cost détruit de la valeur, c’est surtout au sein des leaders historiques qui ont trop longtemps vendu des promesses qu’ils n’ont pas su tenir…  »
Et l’auteur de conclure :
« Car comment justifier un prix plus élevé en magasin, comme en agence bancaire, lorsque le niveau de conseil du vendeur n’est pas meilleur que celui trouvé sur Internet ou dans la banque en ligne ? Avec le low cost, les clients tiennent leur revanche sur les fabricants et autres prestataires de services : chaque producteur est désormais mis en demeure de justifier son prix ! »

Tout logiquement, plus aucun secteur économique n’est épargné : le low cost s’implante partout.
Transport aérien, distribution alimentaire et non-alimentaire, banques directes, assurances, location de véhicules, stations de ski, salons de coiffure, hôtellerie, bars, restaurants, opticiens, salons de beauté, fleuristes, accès Internet, chaînes textile, agences immobilières, diamants et bijoux, mini-ordinateurs portables, chirurgie esthétique, dentistes, opérateurs funéraires, constructeurs de maisons, téléphonie, voyages, automobile, transport ferroviaire, agence de pub… Et ses nouvelles marques et enseignes déstabilisent fortement les acteurs traditionnels « high cost » en présence. En diminuant spectaculairement les coûts, en réduisant drastiquement les prix et en le faisant savoir haut et fort, de nouvelles marques synonymes de coûts bas apparaissent, telles que :
EasyJet, Ryanair, Germanwings, XL Airways, Hop !, Ouigo, Free Mobile, Sosh, Red, B&You, Aldi, Primark, Tchip, Beauty Bubble, Happy Fleurs, Ikea, Hans Anders, Electro Dépôt, Happy View, Ski Republic, Efficity, Optimhome, 123Webimmo, compte Nickel, Déménagerseul, Kiala, Adamence, Body Minute, Dentexia, Generik, PastaCosy, InterRent, Révolution Obsèques, LowCost360, TVLowCost, DigiLowCost, LowCostMedia et tant d’autres…

Elles séduisent chaque jour un peu plus de clients privés ou B to B. Une nouvelle façon de consommer s’instaure aussi bien pour les individus dans leur sphère privée qu’en tant que responsable dans une entreprise :
« Pourquoi payer plus cher quand je peux payer moins cher…voire ne rien payer du tout ? »

Cette nouvelle « race » d’acteurs économiques fait vaciller sur leurs bases les acteurs traditionnels qui ne « savent plus où donner de la tête ».
Le secret de fabrication des croisés du low cost est toujours le même : fortes innovations dans le business model du marché concerné, chasse au « gaspi » à tous les niveaux, services et produits le plus possible standardisés, refacturation systématique aux clients de tous les services qui sortent du lot, minimum de stocks. Communication publicitaire agressive centrée sur le prix, maximisation de l’effet de taille pour exercer un fort pouvoir économique sur les fournisseurs, distribution qui évite au maximum les intermédiaires, utilisation maximale des nouvelles technologies et d’Internet, personnel jeune, motivé et pas sclérosé par les acquis sociaux et syndicats.

Les consommateurs ont d’abord été méfiants, en particulier à l’égard des compagnies aériennes, car on confondait souvent compagnie low cost et charters et … on sait bien qu’on ne plaisante pas avec sa propre vie. Puis, le bouche-à-oreille  a fonctionné et chacun a fait ses propres expériences d’achat, en découvrant que, tout compte fait, le low cost permettait de faire de bonnes affaires pour un niveau de qualité parfaitement acceptable. Là-dessus la crise est venue tout accélérer… Les clients se sont familiarisés avec la mécanique du low cost, ils en acceptent en pleine conscience les quelques contraintes ou restrictions au profit d’une économie substantielle. Souvent, ils se sont même rendus compte que la prestation était de qualité équivalente à celles des marques ou enseignes « high cost » et là … le retour de bâton pour celles-ci est terrible ! Ecoutons à nouveau Pascal Perri, économiste :
« Les entreprises low cost portent les promesses de l’économie de la simplicité. Le low cost répond à une attente et à un besoin. Il incarne le fair cost, c’est-à-dire un prix qui offre des opportunités de consommation au plus grand nombre, sans renoncement, ni à la qualité, ni à la sécurité… L’offre low cost replace le consommateur toujours au centre du marché. C’est lui qui décide ce qu’il entend associer au produit. Le low cost a innové en segmentant l’offre globale. Il ne retient que l’essentiel. Le reste ne disparaît pas. Il est proposé et non imposé. L’offre low cost est transparente et respectueuse. »
Le low cost a remis au goût du jour la célèbre maxime K.I.S.S :

« KEEP IT SIMPLE and STUPID » !

Tout ceci m’amène, finalement, à ériger :
« Les 10 commandements du low cost », en synthèse du livre « La Révolution du Low Cost ».

1 LA SIMPLICITÉ TU PROPOSERAS !
2
 L’EFFET WOW TU RECHERCHERAS !
3
 LA FRUGALITÉ TU INCARNERAS !
4
 LES CLIENTS TU METTRAS
AU TRAVAIL !
5
 LA STANDARDISATION TU IMPOSERAS !
6
 LE BON SENS TU RETROUVERAS !
7
 LES SUPPLÉMENTS TU FACTURERAS !
8
 L’UTILISATION MAXIMALE DE TES ACTIFS,
TU RECHERCHERAS !
9 LA PUBLICITÉ GRATUITE TU PROVOQUERAS !
10
 DE TON MODÈLE TU NE DÉVIERAS PAS !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

octobre 25, 2015 at 4:09

Publié dans Non classé

Tagged with ,

« LA RÉVOLUTION DU LOW COST », le nouveau livre de Jean-Paul TRÉGUER, PDG de l’agence TVLowCost, à paraître aux éditions Dunod fin Mars 2014.

leave a comment »

« LA RÉVOLUTION DU LOW COST », le nouveau livre de Jean-Paul TRÉGUER, PDG de l’agence de publicité TVLowCost, à paraître aux éditions Dunod fin Mars 2014.

JEAN-PAUL TRÉGUER, auteur de LA RÉVOLUTION DU LOW COST (Dunod)
JEAN-PAUL TRÉGUER, auteur de LA RÉVOLUTION DU LOW COST (Dunod)

Résumé du livre :
Dans tous les secteurs de la consommation (distribution, services, BtoB), le business model low cost a créé de nouveaux leaders, déstabilisant les acteurs historiques : EasyJet, Free Mobile, Ikea, Aldi, Dacia, Sandoz, etc.
La conjonction de phénomènes durables : crise économique, baisse du pouvoir d’achat, recherche de simplicité… laisse entrevoir un avenir radieux pour le low cost.

Mais comment cette stratégie peut-elle être viable ? Qui peut adopter ce modèle ? Par où commencer pour se lancer ? Peut-on résister à l’arrivée d’un lowcosteur sur son marché ? Ce livre répond à ces questions, à travers de nombreuses études de cas et témoignages de dirigeants, en analysant les fondamentaux du low cost :

  • un service ou produit fourni sous sa forme la plus basique ;
  • des prix nettement inférieurs à ceux pratiqués par la concurrence ;
  • une capacité d’innovation qui permet aux lowcosteurs de tenir leurs promesses ;
  • le rôle d’Internet dans les stratégies low cost.
 PLAN DU LIVRE
Intro : Le low cost du statut de pestiféré à celui de « trendy »
1 Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ?
2 Comment reconnaître un modèle low cost ?
3 L’origine du low cost à travers quelques pionniers
4 Les éléments clefs de la boîte à outils du low cost
5 Le low cost, spécialiste de l’innovation rupturiste
6 Le consommateur relève ses manches pour payer moins
7 Le low cost élargit les marchés et génère du mimétisme tarifaire
8 Un vrai savoir-faire pour faire parler de soi gratuitement
9 La contre-attaque des acteurs traditionnels
10 Les critiques à l’encontre du low cost
11 Les futurs marchés du low cost
12 Comment le low cost réussit en 7 témoignages

Pour commander « LA RÉVOLUTION DU LOW COST » (éditions Dunod):
http://recherche.fnac.com/ia125223/Jean-Paul-Treguer

Written by JEAN-PAUL TREGUER

décembre 30, 2013 at 7:15

La crise ça nous grise ! TVLowCost en pub TV tout l’été sur BFMTV… ça devait arriver, à force de créer des pubs TV qui cartonnent pour nos clients … ça nous a donné des idées.

leave a comment »

TVLowCost persiste… et signe sa propre campagne TV ! A force de créer des pubs TV qui cartonnent, l’agence spécialiste de la pub télé, TVLOWCOST, a décidé de s’offrir une campagne TV sur BFMTV tout l’été.

A force de vanter l’efficacité de la télévision, TVLowCost, l’agence inventeur des packs TV tout compris, se lance elle aussi dans une grande campagne TV pendant tout l’été ! Finalement, quoi de plus naturel quand on a accompagné plus de 170 clients vers le succès grâce à la TV !

Avec plus de 116 spots programmés sur BFM TV la campagne TVLowCost promet de faire grand bruit dans ce contexte de morosité ambiante pour tous les acteurs de la communication et du marketing.

Car NON ce n’est pas la crise qui va arrêter TVLowCost dans son ascension, bien au contraire !

Pour preuve cette année, en plus de sa campagne TV, l’agence annonce fièrement la sortie de la nouvelle édition de son livre LowCost Attitude co-écrit par Jean Paul Tréguer (président fondateur) et Rodolphe Muller (Vice-Président), mais aussi le gain de 13 nouveaux clients depuis janvier parmis lesquels Giovanni Rana, Préfon retraite, Persavon, les lingeries Wolf, l’eau de Coco VaïVaï, les couches Love & Green, les bonbons Têtes Brulées…

Cette année encore, encouragée par le succès de son entitié digitale centrée sur le RTB (Achats aux enchères en temps réel), Digilowcost Performance (qui gère désormais les campagnes web de plus de 50 annonceurs dont Chronoresto, CloudWatt, Atout France, Pioneer ou encore Discover Hong Kong), l’agence a annoncé le 15 mai dernier le lancement de Digilowcost Influence spécialisée dans les réseaux sociaux pour venir étoffer son offre sur le marché du digital et répondre aux demandes grandissantes de ses clients sur les réseaux sociaux. Depuis son lancement DigiLowCost Influence a déjà gagné la confiance de 4 annonceurs : TooGood, Love and Green, Têtes Brulées et 3 Suisses notamment grâce à la création d’un outil propriétaire Facebook Analytics permettant de piloter des stratégies innovantes et mesurables sur l’ensemble des réseaux sociaux.

Alors OUI chez TVLowCost, l’agence aux 150 films par an, la crise on trouve ça grisant !

Pour voir le spot TV de TVLowCost, 2 solutions :

Le visionner sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=OUF9CDPNPxA&feature=youtu.be

Le télécharger directement grâce à ce lien : http://we.tl/DvSOWVCf0I

_______________________________

Le groupe LowCost Attitude en Bref :

Le groupe de communication LOW COST ATTITUDE, 100% indépendant, propose une offre complète pour 100% des besoins des annonceurs, avec une approche 100% économique et low cost !

Le groupe LOW COST ATTITUDE est le 1 er  groupe d’agences de communication à revendiquer un positionnement low cost.

Le groupe 100% indépendant, appartient en totalité à ses managers associés, dirigeants des différentes entités qui composent le groupe.

Noms des associés : JEAN-PAUL TRÉGUER, RODOLPHE MULLER, JEAN-MARC SEGATI, CHLOÉ BIRON, MARION BOUILLAGUET, ISABELLE LE DÛ, JEAN-CHRISTOPHE LEROY, OLIVIER ROBERT, ANNE-CECILE CASTALDI, FRÉDÉRIQUE ARIBAUD, DANIEL DAMIEN

Le groupe LOW COST ATTITUDE emploie, début 2013, un peu plus de 100 collaborateurs et s’est implanté avec des filiales dans 8 pays à ce jour : France, Belgique, UK, Italie, Allemagne, Bulgarie, Australie et Nouvelle Zélande.

  • TVLOWCOST  est devenue la première agence de publicité TV en France par le nombre de nouveaux films TV& Web créés chaque année (un peu plus de 150/an, sur un marché qui en produit 1 000 par an en moyenne). L’agence a « révolutionné » le marché de la publicité télé en inventant le concept des « PACKS TV TOUT COMPRIS » en 2004. A partir du brief client, les Packs tout compris intègrent la réflexion stratégique, la création, le focus group de pré-test consommateur, le baromètre de notoriété avec IPSOS, la réalisation d’une saga de spots « téléwwwision » (pour la TV et le Web), la stratégie média et l’achat d’espace sur la TV et sur les médias digitaux. Avec une double garantie pour les annonceurs : le budget ne sera jamais dépassé et les performances média (GRP) seront garanties.
  • L’agence TVLOWCOST a créé une gamme complète de PACKS TV TOUT COMPRIS qui démarrent à moins de 100 000 euros  pour les chaînes de la TNT, aux alentours de 150 000 euros sur les chaînes historiques en été et en janvier (« LE PACK TV MERDE A LA CRISE ») et aux alentours de 500 000 euros tout compris pour un an de communication « téléwwwision » avec trois vagues de campagne sur les grandes chaînes et une sélection de chaînes de la TNT et de sites Web puissants.  L’agence gère 70 marques pour lesquelles elle construit des plans de communication à trois ans. Elle est présente sur tous les grands marchés de consommation, de services et d’équipements, tels que l’alimentaire, la santé, les enseignes de distribution, les sites Internet, les produits de grande consommation, le tourisme, le luxe…
  • TVLOWCOST Sponsoring & Partenariats  est le pôle expert du groupe en parrainage et brand content sur les chaînes de TV. Avec une méthode bien spécifique, il permet à nos clients de bénéficier de conditions exceptionnelles d’achats sur les émissions les plus prestigieuses et pertinentes de l’ensemble des chaînes du PAF.
  • LOWCOSTMEDIA , est l’agence média du groupe, ses équipes sont spécialisées par média. Outre la télévision (plus de 85 clients achètent de l’espace par son entremise), l’agence gère la communication de ses clients en radio, presse, affichage et cinéma.
  • DIGILOWCOST Performance  est l’une des agences digitales référentes dans le domaine de l’achat média sur les medias digitaux (Web et mobiles), notamment par son expertise unique dans le RTB, (Real Time Bidding). A travers sa maîtrise des techniques d’achat aux enchères des espaces invendus, l’agence réduit de façon spectaculaire les coûts des médias digitaux.
  • DIGILOWCOST Influence  développe les stratégies de communication sociale des clients du groupe sur l’ensemble des plateformes sociales existantes, telles que Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, Youtube, Dalymotion et les blogs.
  • LOWCOST 360  est l’agence de marketing opérationnel. Elle intervient sur les actions terrain des marques, l’édition, la communication sur les lieux de vente, le street marketing, l’évènementiel.
  • SENIORAGENCY  est l’agence spécialiste du marketing à destination des cibles de plus de 50 ans. Elle est l’incontestable pionnier du marketing senior depuis près de 20 ans. Elle cumule des centaines de références sur tous les marchés.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 30, 2013 at 7:22

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jean-Paul Tréguer, Co-Président du Club des Entreprises Low Cost, interviewé sur France-Info et Libération sur le thème du low cost.

leave a comment »

Les consommateurs ne veulent plus être des pigeons. (visuel agence TVLOWCOST)

Jean-Paul Tréguer, Co-Président du Club des Entreprises Low Cost, interviewé sur France-Info et Libération dans le cadre de l’émission « INITIATIVE FRANCE INFO en partenariat avec ECO FUTUR de Libération : « Si le low cost détruit de l’emploi c’est chez les high-cost qui ne sont pas à la hauteur des attentes consommateurs »

Les consommateurs ne veulent plus être des pigeons. (visuel agence TVLOWCOST)

La folie du low cost sur France Info avec JEAN-PAUL TRÉGUER, PDG de l’agence TVLOWCOST et Co-Président du Club des Entreprises Low Cost.

L’émission de ce lundi 10 juin est consacrée à « la folie du low cost ».

Cette tendance du bas coût inonde tous les marchés de l’alimentaire à la téléphonie mobile en passant par transport et même les pompes funèbres. Un modèle qui se développe face à la baisse du pouvoir d’achat mais à quel prix?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 10, 2013 at 10:03

Publié dans Non classé

Tagged with ,

Chez TVLOWCOST, on y trouve … des experts de la pub télé qui traquent sans relâche toutes les économies à faire en TV !

leave a comment »

Dans l’agence TVLOWCOST, on y trouve … des experts de la pub télé qui traquent sans relâche toutes les économies à faire en TV !

Et oui, expert en économies à réaliser, c’est un vrai métier !
C’est celui de toutes les équipes ultra-spécialisées de l’agence de publicité télévision, TV LOW COST qui appartient au groupe LOW COST ATTITUDE

Chez TVLOWCOST, nos experts traquent les coûts inutiles en pub TV

Chez TVLOWCOST, nos experts traquent les coûts inutiles en pub TV

Le groupe LOW COST ATTITUDE est le 1er groupe d’agences de communication à revendiquer un positionnement low cost.

Le groupe 100% indépendant, appartient en totalité à ses managers associés, dirigeants des différentes entités qui composent le groupe.

Il emploie, début 2013, un peu plus de 100 collaborateurs et s’est implanté avec des filiales dans 8 pays à ce jour : France, Belgique, UK, Italie, Allemagne, Bulgarie, Australie et Nouvelle Zélande.

– TVLOWCOST est devenue la première agence de publicité TV en France par le nombre de nouveaux films TV & Web créés chaque année (un peu plus de 150/an, sur un marché qui en produit

1 000 par an en moyenne).
L’agence gère 70 marques pour lesquelles elle construit des plans de communication à trois ans. Elle est présente sur tous les grands marchés de consommation, de services et d’équipements, tels que l’alimentaire, la santé, les enseignes de distribution, les sites Internet, les produits de grande consommation, le tourisme, le luxe…

 – TVLOWCOST Sponsoring & Partenariats est le pôle expert du groupe en parrainage et brand content sur les chaînes de TV. Avec une méthode bien spécifique, il permet à nos clients de bénéficier de conditions exceptionnelles d’achats sur les émissions les plus prestigieuses et pertinentes de l’ensemble des chaînes du PAF.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 4, 2013 at 6:10

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le mot « LOW COST » entre au Dictionnaire LE ROBERT édition 2013. Logique !

leave a comment »

Consécration … le mot « LOW COST » entre au Dictionnaire LE ROBERT édition 2013 … Il était temps, car notre société est devenue adepte de la « low cost attitude » !

LE ROBERT MOT LOW COST

Décision logique, en effet, tant le phénomène du low cost s’est imposé depuis quelques années sur des dizaines de nouveaux marchés, avec le succès que l’on sait !
Chaque mois qui passe nous apprend la création de nouvelles entreprises revendiquant un positionnement low cost. Jamais le contexte n’a été aussi favorable au low cost : la crise s’installe, le pouvoir d’achat des foyers stagne voire diminue, les valeurs des consommateurs évoluent.
Mais aussi, les acteurs low cost établis (dans l’aérien, le meuble, la téléphonie, par exemple) rencontrent une vraie adhésion des consommateurs qui acceptent les petits « sacrifices » nécessaires pour bénéficier de l’écart de prix fort avantageux avec les acteurs traditionnels.
Bref, le low cost est, sans doute aucun, un modèle économique dont l’avenir est prometteur, il est, donc parfaitement logique que le dictionnaire LE ROBERT fasse enfin entrer le mot au Dictionnaire ! Néanmoins, c’est un signe de « normalisation » de ce mot qui fut longtemps méprisé et critiqué. Une sorte de « consécration » en quelque sorte.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 2, 2013 at 7:40

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

L’arrivée d’un véritable acteur low cost fait baisser les prix du marché en question : FREE MOBILE a fait baisser les prix de 12% dans la téléphonie mobile selon l’ACERP… Ca s’appelle le « mimétisme tarifaire », comme l’explique le nouveau livre LOW COST ATTITUDE de JEAN-PAUL TRÉGUER et RODOLPHE MULLER, dirigeants de l’agence de pub TVLOWCOST.

leave a comment »

L’arrivée d’un véritable acteur low cost fait baisser les prix du marché en question : FREE MOBILE a fait baisser les prix de 12% dans la téléphonie mobile selon l’ACERP… Ca s’appelle le « mimétisme tarifaire », comme l’explique le nouveau livre LOW COST ATTITUDE de JEAN-PAUL TRÉGUER et RODOLPHE MULLER, dirigeants de l’agence de pub TVLOWCOST.

LOWCOST ATTITUDE le livre de TVLOWCOST

LOWCOST ATTITUDE le livre de TVLOWCOST

L’opérateur qui est arrivé l’année dernière a contribué à une diminution en moyenne de 11.4%.

Ce pourcentage prend en compte les cartes prépayées, les données, la voix. Le constat réalisé par l’Arcep est encore plus flagrant pour les clients qui ont opté pour des forfaits sans terminal, la chute est de 28.4% contre 7% en 2011. Selon l’Arcep, Free Mobile a permis de diminuer les tarifs des télécoms, mais il a aussi contribué à l’augmentation du nombre d’opérateurs. Ainsi, depuis son arrivée, le secteur est beaucoup plus concurrentiel.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 23, 2013 at 8:32

Publié dans Non classé

Tagged with , , ,

Cet été, « LE PACK TV MERDE A LA CRISE » de TVLOWCOST rend possible l’impossible : 15 jours de pub TV sur TF1, M6, F2, F3, BFMTV film compris.

leave a comment »

Cet été, « LE PACK TV MERDE A LA CRISE » de l’agence de publicité TVLOWCOST rend possible l’impossible : 15 jours de pub TV sur TF1, M6, F2, F3, BFMTV avec le film TV et Web compris. Qui dit mieux ?

AGENCE TVLOWCOST

La crise, la crise, la crise !!!!

Ras le bol d’entendre ce mot mille fois par jour.

Alors, pour conjurer la déprime ambiante et booster la notoriété et les ventes de nos clients, l’agence TV LOW COST vient de relancer avec succès son pack tv tout compris anti-crise et morosité : « LE PACK TV MERDE A LA CRISE ETE 2013 » !

En profitant des conditions de marché publicitaires ultra-favorables aux négociations tarifaires en ce moment, associées à notre puissance d’achat (nous achetons plus de 70 clients en publicité et sponsoring TV pendant les mois d’été), nous proposons ce « pack tv tout compris » à 150 000 euros tout compris.

Nous permettons aux marques d’aller communiquer fortement sur les chaînes TV les plus puissantes et prestigieuses ; TF1, M6, F2, F3, BFMTV, en particulier, pour booster leurs ventes pendant l’été et faire bénéficier la marque d’une rentrée en fanfare. La création du spot et la réalisation du spot TV et du spot Web (plus long) sont inclus dans ce « Pack TV tout compris »

Alors, une fois de plus, la première agence de publicité télévision économique, démontre que « Impossible n’est pas TVLOWCOST ! »

Rappelons que le groupe LOW COST ATTITUDE emploie, début 2013, un peu plus de 100 collaborateurs et s’est implanté avec des filiales dans 8 pays à ce jour : France, Belgique, UK, Italie, Allemagne, Bulgarie, Australie et Nouvelle Zélande.

-TVLOWCOST est devenue la première agence de publicité TV en France par le nombre de nouveaux films TV& Web créés chaque année (un peu plus de 150/an, sur un marché qui en produit 1 000 par an en moyenne). L’agence a « révolutionné » le marché de la publicité télé en inventant le concept des « PACKS TV TOUT COMPRIS » en 2004. A partir du brief client, les Packs tout compris intègrent la réflexion stratégique, la création, le focus group de pré-test consommateur, le baromètre de notoriété avec IPSOS, la réalisation d’une saga de spots « téléwwwision » (pour la TV et le Web), la stratégie média et l’achat d’espace sur la TV et sur les médias digitaux. Avec une double garantie pour les annonceurs : le budget ne sera jamais dépassé et les performances média (GRP) seront garanties. L’agence TVLOWCOST a créé une gamme complète de PACKS TV TOUT COMPRIS qui démarrent à moins de 100 000 euros  pour les chaînes de la TNT, aux alentours de 150 000 euros sur les chaînes historiques en été et en janvier (« LE PACK TV MERDE A LA CRISE ») et aux alentours de 500 000 euros tout compris pour un an de communication « téléwwwision » avec trois vagues de campagne sur les grandes chaînes et une sélection de chaînes de la TNT et de sites Web puissants.

L’agence gère 70 marques pour lesquelles elle construit des plans de communication à trois ans. Elle est présente sur tous les grands marchés de consommation, de services et d’équipements, tels que l’alimentaire, la santé, les enseignes de distribution, les sites Internet, les produits de grande consommation, le tourisme, le luxe…

-TVLOWCOST Sponsoring & Partenariats est le pôle expert du groupe en parrainage et brand content sur les chaînes de TV. Avec une méthode bien spécifique, il permet à nos clients de bénéficier de conditions exceptionnelles d’achats sur les émissions les plus prestigieuses et pertinentes de l’ensemble des chaînes du PAF.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 19, 2013 at 8:40

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jamais la publicité télé n’a été aussi abordable ! L’agence TVLOWCOST, spécialiste des prix bas en pub TV, confirme ce que dit LE FIGARO ECO : « Pub télé, la guerre des prix fait rage »

leave a comment »

Jamais la publicité télévision n’a été aussi abordable ! L’agence TVLOWCOST, spécialiste des prix bas en pub TV,  confirme ce que dit LE FIGARO ECO : « Pub télé, la guerre des prix fait rage »… Chez TV LOW COST, nous avons coutume de dire, pour profiter de la baisse des prix, mieux vaut choisir le spécialiste, « L’agence des prix bas TV toute l’année », qu’une agence généraliste qui ne fait de la TV que pour une partie de ses activités.

Le Figaro sur les prix de la pub télé

Le Figaro sur les prix de la pub télé

C’est un triple effet qui est à l’oeuvre :
1°) la crise économique, qui réduit les marges de manoeuvre des acteurs économiques,
2°) la folie fiscale du gouvernement français actuel qui force les entreprises à être prudentes, ne sachant pas quelle nouvelles taxes vont arriver,
3°) la concurrence forcenée entre les régies TV, du fait de la crise et de l’arrivée de nouvelles chaînes TNT qui bouleversent les équilibres.

Tout cela est excessivement favorable pour toutes les entreprises qui veulent profiter de l’engouement considérable qu’exerce la télévision auprès de nos concitoyens. Jamais les audiences TV n’ont été aussi fortes, les français regardent de plus en plus de chaînes et de programmes sur les différents écrans à leur disposition. Et… ça tombe bien, car les prix de la pub TV deviennent vraiment attractifs !

Les coûts publicitaires TV baissent et chez TVLOWCOST nous sommes, évidemment, les premiers à nous réjouir !

Depuis près de 9 ans, nous avons tout fait pour « démocratiser l’accès de la pub TV » et avons convaincus plus de 150 entreprises de venir en pub TV grâce à notre approche exclusive des « PACKS TV TOUT COMPRIS », dont les moins chers coûtent moins de 100 000 euros tout compris.
Pourtant, sur 38 000 annonceurs en France, seuls 1 750 sont en pub télé !!!! Preuve, s’il en est de l’extraordinaire potentiel devant TVLOWCOST !

Alors, si un annonceur veut vraiment profiter au maximum du contexte de négociation actuel, mieux vaut aller chez LE SPÉCIALISTE DES COÛTS BAS TV que dans des agences qui ne font que de temps en temps de la pub télé. Rappelons qu’en 2012, nous avons tourné plus de 150 nouveaux spots TV pour plus de 70 marques différentes !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

avril 25, 2013 at 11:34

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les mots « low cost », « low cost attitude » plébiscités chaque jour un peu plus… Notre Société découvre les mérites grandissants du « more for less »… Ce qui nous réjouit, chez TVLOWCOST !

leave a comment »

Les mots « low cost », « low cost attitude » plébiscités chaque jour un peu plus… Notre Société découvre les mérites grandissants du « more for less »… Ce qui nous réjouit, nous à la seule agence de pub télé low cost, TVLOWCOST !

TVLOWCOST Quand il faut réduire les coûts  de la pub TV

TVLOWCOST Quand il faut réduire les coûts de la pub TV

Comment ne pas être heureux et fiers de participer à ce mouvement en faveur du low cost ? Quand nous avons lancé, il y a un peu plus de 8 ans, l’agence TVLOWCOST, 1ère agence de pub télévision à revendiquer haut et fort un positionnement économique, le mot « low cost » sentait le souffre.

A l’époque, la presse dévalorisait à tout bout de champ les entreprises low cost qui étaient essentiellement résumées par leur « casse sociale »… employés mal payés, conditions sociales déplorables, qualité des produits et services discutable… Mais tout cela a complètement changé 8 ans après. Les critiques se font plus rares, les exemples de produits ou services low cost qui sont souvent comparables à ceux des acteurs économiques « high cost » à des prix spectaculairement plus bas sont légion…

Et puis, FREE MOBILE, EASYJET, RYANAIR… se sont imposés et ont prouvé que les consommateurs avaient longtemps été les « pigeons » des acteurs traditionnels. Crise aidant, aussi bien les individus que les entreprises se tournent massivement vers les acteurs du low cost qui remplissent parfaitement la fonction demandée, en ayant supprimé les « fioritures » ou services additionnels qui sont perçus comme de moins en moins indispensables en cette période de restriction des coûts.

Bref, le public, comme les responsables d’entreprises ont adopté la « LOWCOST ATTITUDE » !

Notre association LE CLUB DES ENTREPRISES LOW COST qui réunit une vingtaine d’entreprises de tous les secteurs revendiquant un positionnement low cost, oeuvre pour faire prendre conscience aux milieux journalistiques et milieux d’affaires que les entreprises low cost innovent chaque jour et contribuent au développement de l’économie française en rendant du pouvoir d’achat aux consommateurs ! Ce qui contribue, en retour, à créer des emplois dans ces sociétés qui cassent les habitudes et les pratiques tarifaires élevées qui précédaient leur arrivée sur les différents marchés où le low cost s’implante.

Une preuve de plus avec l’extrait de cet article paru sur le site de France Télévisions cette semaine : http://www.francetvinfo.fr/train-avion-telephone-le-tout-low-cost-est-il-possible_253355.html

(extrait ) De la coiffure aux pompes funèbres, le low cost explose…

« Globalisation des achats, vente en ligne, réduction de la surface des magasins et des stocks. Ce n’est pas la formule économique appliquée par un célèbre vendeur de meubles suédois, mais celle d’une chaîne de pompes funèbres, comme l’expliqueFrance 24. Avec seulement deux sortes de cercueils proposées, EcoPlus Funéraire peut du coup proposer des enterrements à partir de 1 250 euros.

Grignoter les coûts de fonctionnement est désormais une recette mise en place dans de nombreux secteurs. De la coupe de cheveux, avec Tchip, aux télécoms avec Free, en passant par l’immobilier, avec la maison en kit à 500 euros de Tata, le low cost semble s’implanter partout. Pour illustrer cette réussite, les lobbys comme Le club des entreprises low cost ou Low cost attitude utilisent les chiffres du secteur le plus affecté, le transport aérien. Quelque 40% des voyages intra-européens seraient assurés par des compagnies à coûts réduits. La réussite d’EasyJet ou Ryanair, qui a transporté plus de passagers qu’Air France en 2012, inspire. »

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 24, 2013 at 7:42

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence TVLowCost, 1ère agence de publicité avec un modèle low-cost, dans une époque de plus en plus « low cost minded » !

leave a comment »

L’agence TVLowCost, la 1ère agence de publicité TV avec un modèle low-cost, surfe sur l’époque qui est de plus en plus « low cost minded » !

TVLOWCOST, la pub télé à prix légers.

TVLOWCOST, la pub télé à prix légers.

Lancée en Octobre 2004 à Paris, par plusieurs associés dont JEAN-PAUL TREGUER, Pdt et RODOLPHE MULLER, Vice-Président et JEAN-MARC SEGATI, CHLOE BIRON, MARION BOUILLAGUET, ISABELLE LEDU, elle est la 1ère agence de publicité spécialiste de la TV à avoir mis en oeuvre les grands principes du low-cost dans la publicité.
 Son leitmotiv est le suivant « MORE FOR LESS ».
Elle s’engage à démocratiser l’accès de la publicité télévision à tous les annonceurs. L’agence TVLowCost a connu, dès son arrivée sur le marché, un très vif succès auprès des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. TVLowCost étend très rapidement son réseau à travers des filiales créées avec des publicitaires lassés des pratiques des agences traditionnelles « high cost ».

En 8 ans, 8 pays ont été ouverts : (France, Allemagne, UK, Belgique, Italie, Australie, Nouvelle Zélande) . Le réseau gère en 2013 un peu plus de 130 marques, dont 70 en France. Le groupe réalise chaque année plus de 200 spots TV.
Rien qu’en France, en 2012, l’agence TV Low Cost a tourné plus de 150 spots TV, sur un marché qui en a péniblement produit 700 !

N’est-ce pas la meilleure preuve que TVLowCost correspond à un besoin considérable chez les annonceurs ?

 

LA METHODE DE TRAVAIL ORIGINALE DE L’AGENCE DE PUBLICITE TVLowCost

1° Un média-planning TV et un achat media originaux :

Quand l’immense majorité des grands annonceurs se concentrent sur les écrans de Prime Time TV qui offrent le plus d’audience et donc les plus chers, l’agence TVLowCost exploite au mieux les possibilités des dizaines d’abattements de tarifs sur les autres écrans disponibles aux autres heures, sur toutes les grandes chaînes hertziennes et les chaînes de la TNT. La « loi de l’offre et de la demande » fait que les annonceurs se disputent les écrans de Prime Time dont les tarifs, par conséquence, grimpent exagérément. Alors que tout au long de la journée ou le soir tard, on peut trouver des écrans qui ont, par exemple, 3 fois moins d’audience, mais qui coûtent 6 fois moins chers… En outre, ces écrans sont souvent associés à des programmes plus ciblés, ce qui permet de diffuser les spots dans des contextes spécifiques, pour des segments de consommation plus précis. Retenons une chose simple : il n’y a pas de bons consommateurs (ceux de Prime Time) ou de mauvais consommateurs (ceux de Day Time ou Night Time)… Il n’y a que des consommateurs.

2° La révolution des « Packs TV tout compris » :

Nous avons bien compris, depuis le temps que nous travaillons avec des annonceurs de tous secteurs et de toutes tailles, qu’un de leurs grands problèmes avec les budgets publicitaires est leur tendance bien connue à la dérive et aux dépassements. C’est un véritable casse-tête et une source d’angoisse qui décrédibilisent fortement la profession publicitaire. La TV étant par nature un média coûteux et comprenant de nombreuses variables, elle est souvent rejetée parce que jugée trop risquée. Le « Pack TV tout compris » est notre réponse. Inventé par notre équipe en 2004, après 9 mois de préparation, ce concept original a « révolutionné » l’approche traditionnelle du média télévision pour les annonceurs. Par contrat, l’agence TVLowCost s’engage à ce que pour une somme déterminée, selon le Pack TV tout compris choisi, par exemple pour 300.000 €, tout soit compris sans aucune dérive possible : honoraires de création, droits d’utilisation, réalisation et finalisation des films, TV et de leurs déclinaisons Web,  pré-test consommateurs, baromètre national IPSOS, média-planning et achat de 200 spots garantis sur les grandes chaînes hertziennes et les grandes chaînes de la TNT (ou objectif de GRP sur la cible). Aucun dépassement ne peut intervenir, par contrat garanti.

3° Une équipe courte, spécialiste de la TV, centrée sur l’essentiel :

C’est une des règles les plus appliquées par le « Low-Cost » en général. Il s’agit d’éviter les dépenses inutiles pour ne proposer aux clients que ce qu’ils souhaitent acheter. Ainsi une compagnie aérienne « Low Cost » dispose-t-elle d’avions aussi sûrs que les grandes compagnies, de pilotes aussi compétents, mais pas de « lounge », pas de boissons gratuites à bord et moins d’hôtesses au sol.

L’agence TV Low Cost applique le même système : une équipe courte et non une « armée mexicaine » comme dans beaucoup d’agences qui croient encore qu’on impressionne un annonceur avec des « ravissants pots de fleurs ». Pas d’actionnaires côtés en Bourse et donc pas … d’exigences de profitabilité démesurées pour plaire à la communauté boursière, mais des compétences très poussées pour garantir la faisabilité de l’offre. Grâce à la mise en place de 6 étapes de travail systématiques qui réunissent les deux équipes client/agence, il est possible d’être sur les écrans TV dans un délai record de 6 à 8 semaines (nous avons même raccourci à plusieurs reprises ce délai à 3 semaines pour des campagnes plus urgentes, sans faire l’économie de pré tester les films auprès des consommateurs, pour autant !)

4° Une réalisation des films TV & Web spectaculairement moins chère :

Chaque idée créative implique une concrétisation par des moyens plus ou moins coûteux. Il est évident qu’un sujet avec un acteur très connu filmé en 35mm au milieu de la barrière de corail sera bien plus cher qu’un autre qui ne montre qu’un produit et la façon de l’utiliser. Mais qu’est-ce qui est l’essentiel aujourd’hui ? Faire rêver les spectateurs ou les convaincre d’aller acheter le produit ? Parfois, lorsqu’on voit certaines campagnes, on ne peut s’empêcher de se demander si l’objectif n’est pas plutôt de remporter des prix créatifs. Notre agence croit dans un principe très simple : la publicité est là pour vendre.

L’agence TVLowCost, TVLC, grâce à notre équipe ultra spécialisée dans la réalisation de films TV, réfléchit systématiquement sur des idées pertinentes mais simples à réaliser, donc meilleur marché. Tournage en région parisienne, en vidéo haute définition par des réalisateurs de long métrages et téléfilms expérimentés et beaucoup plus rapides que les réalisateurs exclusifs de pub. Méthodes de tournages importées des USA pour produire moins cher… Puissance d’achat de notre groupe qui a réalisé plus de 900 spots TV sur les 5 dernières années et plus de 150 sur la seule année 2009.

En pesant lourd sur le marché de la production de films, nous pouvons acheter moins cher en respectant la qualité. En une journée, l’agence permet à ses clients de réaliser une « série » de films qui vont lui permettre de présenter plusieurs produits dans des spots différents, ou faire des versions de films adaptées à l’actualité du moment (film de printemps, film pour l’été, la rentrée…), bref, de rentabiliser spectaculairement la journée de tournage pour disposer d’une « SAGA » de spots, et, ainsi, ne pas être obligé de tourner de nouveaux spots chaque année.

LA PHILOSOPHIE DIFFERENTIANTE DE L’AGENCE DE PUBLICITE TVLowCost

1° Le « Low Cost » impose des choix assumés.

Ce qui n’est d’ailleurs jamais caché. Ainsi, chacun sait que s’il achète chez Aldi, Ed, Norma ou Lidl il n’a accès ni à un assortiment très étendu, ni aux marques les plus chères. De même, EasyJet ou Ryanair ne cachent pas qu’ils proposent des horaires décalés, parfois des aéroports secondaires et des services spartiates. Quand Renault a créé la Logan, le constructeur ne prétend pas l’avoir équipée du GPS, quand la SNCF lance sa nouvelle offre low cost, elle ne l’ouvre pas sur toutes les lignes ni à tous les horaires. Personne n’est « déçu » puisque les règles sont connues et l’économie financière substantielle. Avec TVLowCost, aussi, des sacrifices s’imposent : fini le prime time ; finis les shootings aux Maldives ou en Afrique du sud ; fini le tournage en 35 mm… Désormais, tout est centré sur les + du produit, sa valeur ajoutée, les raisons de l’acheter !

2° Des solutions différentes et non du dumping pur et simple

L’essentiel des business modèles du « Low Cost » reposent sur des approches spécifiques du métier : équipes plus légères, gamme restreinte, locaux non luxueux… De nouveau, tout à l’efficacité, au bénéfice du client. Mais, pour autant, les salaires sont payés normalement, en temps et en heure. En passant, on peut même affirmer que les sociétés « Low Cost » se doivent de disposer de compétences particulièrement élevées, car, par exemple, comment un discounter pourrait-il garantir des produits alimentaires de qualité si ses acheteurs ne sont pas de haut niveau ?

3° Le ” Low Cost ” est une philosophie très inhabituelle dans les agences de publicité.

Tout le monde peut trouver des solutions différentes, plus efficaces, pour vendre moins cher sans vendre à perte. Il suffit de le vouloir. Mais la plupart ne le veulent pas.
Tout simplement … Les créatifs des agences de pub continuent à créer des films prestigieux et onéreux pour remporter des récompenses au festival de Cannes (une vraie obsession collective chez les créatifs, cautionnée par leurs patrons qui veulent que leur agence « brille ») et les frais généraux des agences continuent de grimper alors que tout le monde se plaint de la crise… La Pub veut, contre vents et marées, continuer à rêver, elle n’a visiblement pas saisi dans quel monde évoluent ses annonceurs pressurés de toutes parts (distributeurs, concurrence à bas prix des pays émergents, législations européennes contraignantes…)

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 20, 2013 at 6:42

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La « Low Cost Attitude » modifie en profondeur la pensée des responsables marketing. L’agence TVLowCost, la 1ère agence télé désormais en France, s’en réjouit !

leave a comment »

La « Low Cost Attitude » est en train de modifier en profondeur la pensée des responsables de marques. L’agence TV Low Cost s’en réjouit ! Elle est, ainsi, devenue la première agence de pub télévision en France avec plus de 150 nouveaux spots chaque année…

 

La low cost attitude gagne du terrain

La low cost attitude gagne du terrain

8 ans après la création de l’agence TV Low Cost (TVLC) et trois ans après la 2ème édition de notre livre « LOW COST ATTITUDE, UN PAVÉ DANS LA MARE DE LA PUB TV » (Editions La Factory), beaucoup de choses ont changé.

A l’époque, l’expression « low-cost » était massivement critiquée dans les médias, les qualificatifs pour décrire les entreprises qui avaient un positionnement low-cost étaient essentiellement négatifs. Ce concept sentait le « souffre » !

Plus de 8 ans plus tard, le moins que l’on puisse dire c’est que la Société a considérablement fait évoluer son regard sur les propositions des « lowcosteurs », parfois même jusqu’à ériger le modèle low-cost en modèle vertueux capable de lutter efficacement contre la problématique de baisse du pouvoir d’achat… nous serions presque passés du statut de « pestiférés » à celui de « in » !

Le rapport remis en Décembre 2007 : « Le Low-Cost : un levier pour le pouvoir d’achat », commandité par le Gouvernement Français à Charles Begbeider et Emmanuel Combe est tout à fait emblématique de l’évolution spectaculaire des mentalités. C’est une mine d’analyses et de cas concrets permettant de mieux faire prendre conscience des bénéfices que l’approche low-cost peut apporter à tout un chacun dans sa vie de consommateur ou de responsable d’entreprise.

Depuis lors les choses se sont accélérées et la Crise qui nous est « tombée dessus » depuis 2008 et qui ne cesse de s’aggraver a eu un spectaculaire effet booster très bénéfique pour les lowcosteurs dont nous faisons partie ! Les particuliers, comme les dirigeants et managers d’entreprises, ont radicalement révisé leurs modes de pensées et leurs habitudes de consommation avec une intensité spectaculaire. Et tout laisse à penser que ce n’est que le début !

Les transformations en cours vont bien au-delà, la montée en puissance du low-cost auprès du grand public n’est évidemment qu’un des témoins de la « rupture » profonde des comportements que chacun peut aisément constater autour de soi.
« Nous sommes entrés dans l’ère du pragmatisme, plus axée sur la recherche de la satisfaction des besoins que sur un effet statutaire, plus sur l’utile que sur la sophistication. Le superflu et l’inaccessibilité sont rejetés, hormis dans le domaine du luxe. » (Danielle Rapoport, Les Echos, 22/6/2009)

Soudain, à New-York, Londres, Tokyo, Berlin, Paris, Dubaï et partout ailleurs, les consommateurs et les entreprises se sont mis à douter :

« Ais-je réellement besoin de ce produit ? Dois-je vraiment dépenser autant d’argent pour ce service ? Est-il utile de me racheter une nouvelle voiture ?…»

Dans les entreprises, le concept de LEAN MANAGEMENT est revenu avec une force stupéfiante, car il a fallu « couper, couper, couper » et restructurer à toute vitesse pour s’adapter à l’effritement, voire l’effondrement, des ventes. La crise omniprésente a marqué le retour sur le devant de la scène des « cost-cutters » et autres « cost-controllers » qui ne lâcheront plus le pouvoir, soyez-en certains, tant l’économie est devenue tendue et imprévisible

Emmanuel Combe a signé un point de vue tout à fait intéressant dans le quotidien « La Tribune », dont nous reproduisons, avec son autorisation, de larges extraits :

« Le modèle low cost permet au consommateur de choisir lui-même, dans une liberté retrouvée, le niveau de qualité et d’options qu’il souhaite. Et ne se voit plus imposer une sur-qualité ou une variété qui le perdent plus qu’elles ne le servent. 
En fait, le low-cost constitue un puissant levier de création de valeur : les fortes baisses de prix qu’il engendre élargissent la taille du marché vers de nouveaux consommateurs… Au delà, le low-cost détruit-il de la valeur dans l’ensemble de la sphère économique, par un effet de contagion et de désacralisation ? Pas sûr. D’abord, il libère du pouvoir d’achat, susceptible d’être affecté à d’autres dépenses…

Et l’auteur de conclure :

« Plus fondamentalement,si le low-cost détruit de la valeur, c’est surtout au sein des leaders historiques qui ont trop longtemps vendu des promesses qu’ils n’ont pas su tenir… »

Bref, plus de 8 ans après la création de notre agence de pub spécialiste de la pub TV économique, TVLowCost, TVLC, nous sommes solidement convaincus de la pertinence de notre approche low-cost sur le marché publicitaire.

Pourquoi TVLowCost a voulu « démocratiser » la publicité TV ?

Parce que la télévision est le média le plus efficace. Celui qui fait émerger rapidement les marques et a construit le succès mondial de tous les grands noms, comme Coca-Cola, L’Oréal ou les marques de Procter & Gamble, Danone… La TV, c’est le média d’impact par excellence. Le plus regardé, par tout le monde, partout, 73% du temps libre de nos concitoyens lui est consacré ! En quelques jours, une marque peut espérer toucher des millions de clients potentiels. Même tôt le matin, au milieu de la nuit, à trois heures l’après-midi, il y a des centaines de milliers de gens qui regardent des programmes (effet 35h et RTT). Appliquer le « Low-Cost » à la TV, c’est la démocratiser, la rendre accessible à tous les annonceurs qui en ont besoin pour construire leur notoriété et booster leurs ventes pour défendre leurs positions en distribution.

Les « Packs TV tout compris » de TVLowCost : le ticket d’entrée TV au plus bas

TVLowCost permet dès 200 à 300 000 € (sur les grandes chaînes historiques, TF1, F2, F3, F5, M6, C+) de toucher des millions de consommateurs avec un haut niveau de répétition pour ce qui n’est dans les agences high-cost que le budget de réalisation du spot. Si on ne cible que les chaînes de la TNT, nos Packs commencent dès 100 000 € … Pour ces sommes réduites, nos « Packs pub TV tout compris » intègrent le conseil stratégique, la création, la réalisation d’une SAGA de spots TV et Web, le pré-test consommateurs, le baromètre IPSOS, la stratégie média et l’achat d’espace avec une vague puissante de 3 semaines et quelques centaines de spots avec un niveau de performances médias (GRP) garanti.  Tout est compris, sans aucun dépassement budgétaire. C’est rassurant, non ?

Low-cost n’est plus du tout synonyme de low-quality !

De même que les avions de EasyJet sont flambants neufs et décollent des aéroports principaux, CDG et Orly, avec des pilotes aussi titrés et expérimentés que ceux d’Air France, les spots imaginés par l’agence TVLowCost sont de vrais spots TV et Web tournés en haute définition. Pas du télé-achat, ni de la  réclame comme on peut parfois le voir sur certaines chaînes locales. Pas de crainte de lancer sur les antennes TV des messages « ringards », dangereux pour l’image de la marque. L’agence sélectionne des réalisateurs expérimentés et développe une exigence de casting très élevée en utilisant une écriture privilégiant le fond du message et non les « effets de manche » de la pub qui irritent de plus en plus les consommateurs. La pub c’est fait pour vendre, pas pour « se faire mousser dans les festivals », nous ne l’oublions jamais ! Selon les heures choisies et les tarifs disponibles, les packs pourront proposer des spots de 8, 10, 12, 20 secondes. Etre court, c’est aussi la garantie de se concentrer sur l’essentiel : la fameuse USP « Unique Selling Proposition ». Et plus court, signifie aussi moins cher, plus de répétition des spots et des vagues de campagne plus longues !

Le succès de l’approche originale de TVLowCost se résume en quelques chiffres parlants : l’agence gère déjà plus de 70 marques en France, a réalisé plus de 1 500 spots TV en 8 ans, en crée et réalise plus de 150 par an actuellement. Enfin, l’agence s’est implantée avec ses filiales dans onze pays, preuve que le besoin était grand chez les annonceurs de réduire spectaculairement leurs coûts publicitaires. Sous l’effet de la crise et des nouvelles mentalités nées chez les responsables de marques, nombreux sont les annonceurs qui doivent réduire leurs budgets publicitaires pour amortir le choc.

Avec TV Low Cost, ces marques vont pouvoir aller en TV (ou y rester malgré des budgets en baisse) et prendre des Parts de Marché à leurs concurrents !

 

 

 

 

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 17, 2013 at 10:24

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence télé, TVLOWCOST, connaît un démarrage d’année 2013 en fanfare ! Décidément les marques adoptent la « low cost attitude » !

leave a comment »

TVLowCost, l’agence spécialiste de la publicité télévision, démarre 2013 sur les chapeaux de roues. Après CloudWatt, Ophtalmic, EasyVoyage et Drivy en janvier, 3 campagnes de l’Agence TVLowCost, TVLC,  sont à l’antenne en février avec de nouvelles créations : Soignon, Activ Travaux et Fenêtrier Veka !

Les "Packs TV tout compris" de l'agence TVLOWCOST cartonnent !

Les « Packs TV tout compris » de l’agence TVLOWCOST cartonnent !

A une époque où toutes les entreprises doivent « faire plus avec moins », la pertinence de l’approche de TVLOWCOST se fait sentir chaque jour un peu plus.

Une très belle saga Soignon illustre la qualité des fameux produits au chèvre avec l’intégration d’un ruban 3D aux couleurs de la marque, tout en douceur. Un tournage difficile avec le troupeau mais un film TV très réussi ! Autre technique, autre univers pour Activ Travaux avec des spots TV et Web de 15 et 20 secondes qui illustrent en 3D les services du réseau de courtiers. Enfin, Fenêtrier Veka fait ses premiers pas en TV avec un spot publicitaire de 12 secondes très spectaculaire qui nous monte des « poseurs » en pleine action dans le camp d’entraînement de la marque. Un spot qui a nécessité la construction de décors particulièrement techniques et des effets spéciaux bluffants.

Ne manquez pas les diffusions sur TF1, France Télévisions, BFM TV, LCI, TMC…

TVLowCost en bref

Le groupe TVLOWCOST s’est imposé en quelques années comme l’un des spécialistes de la publicité télévision tant en France que dans la dizaine de pays où il s’est implanté avec ses filiales. Rappelons qu’il est devenu la 1ère agence de pub TV par le nombre de films crées et réalisés chaque année en France.

Ainsi en 2012, plus de 148 films ont été conçus et réalisés par les équipes de TVLOWCOST pour plus de 70 marques différentes, rien que sur le marché français. Plus de 25 000 spots ont été programmés tout au long de l’année 2012 sur une cinquantaine de chaînes télé, dont toutes les grandes chaînes historiques et l’ensemble des chaînes de la TNT, par sa filiale agence média : LOWCOSTMEDIA.

Ce qui a fait le succès du groupe lancé en Octobre 2004, c’est son concept du « PACK TV TOUT COMPRIS » qui permet aux annonceurs d’aller en télévision en toute sécurité et sérénité. 
Les Packs comprennent la création, la réalisation d’une saga de spots tv, le pré-test consommateur, le baromètre IPSOS, la stratégie média et l’achat d’espace. Tout est garanti par contrat : les performances médias et le montant budgétaire total sans dépassement possible.

Aujourd’hui, fort d’une puissance significative sur le marché de la télévision, le groupe créait en 2012 un Pôle Expert partenariat « TVLOWCOST SPONSORING & PARTENARIATS » dédié à la publicité « non classique » sur l’ensemble des chaînes de télévision françaises. Ainsi, le groupe TVLOWCOST est-il totalement équipé pour gérer de A jusque à Z les clients qui souhaitent être présents fortement en télévision et sur les médias digitaux pour entretenir une conversation la plus complète possible avec les consommateurs où qu’ils se trouvent…

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 10, 2013 at 9:55

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence de pub spécialiste de la télévision, TVLowCost, 1ère agence TV en France, est adepte inconditionnelle de la philosophie KISS : « Keep It Short and Simple » ou comment faire simple, clair et concret !

leave a comment »

L’agence de pub spécialiste de la télévision, TVLowCost est adepte inconditionnelle de la philosophie KISS : « Keep It Short and Simple » ou comment faire simple, clair et concret !

TVLOWCOST adepte de la simplicité en créativité

TVLOWCOST adepte de la simplicité en créativité

KISS est un principe philosophique qui désigne le fait que la simplicité dans la conception devrait être le but recherché et que toute complexité non-nécessaire devrait être évitée. Ce principe très utile est appliqué dans grand nombre de disciplines telles que le développement logiciel, l’animation, le journalisme, la photographie, l’ingénierie, l’aviation et la planification stratégique. Nous l’avons, quant à nous, appliqué à la publicité.
L’agence TVLowCost l’a adopté dès sa création il y a 8 ans pour concevoir des campagnes de communication publicitaires télévision efficaces et compréhensibles de tous les consommateurs. Alors que beaucoup de publicitaires concurrents « high-cost » ont plutôt tendance à favoriser l’hermétisme et le « second ou troisième degré » dans les spots publicitaires qu’ils conçoivent.

Il existe plusieurs autres traductions de l’acronyme KISS telles que « Keep it Small & Simple, Keep it Sweet & Simple, Keep it Simple & Straightforward, Keep it Simple & Smart, Keep it Strictly Simple, Keep it Speckless & Sane, Keep It Super-Simple, Keep it Sober & Significant », mais la finalité reste la même.
Cette philosophie créative est en fait extrêmement exigeante. Car, c’est bien connu … rien n’est plus difficile que de parler simplement, surtout quand on a tant de choses à dire pour promouvoir une marque ou un produit et les positionner de façon attractive et compétitive face à une multitude de concurrents. C’est donc une méthode systématique qui doit être employée de façon rigoureuse pour parvenir à générer des idées publicitaires fortes qui peuvent être exprimées dans des formats courts.
C’est le coeur de l’expertise développée avec succès par les équipes créatives de TVLowCost qui sont à l’origine chaque année de plus de 150 spots TV et leurs déclinaisons sur les autres médias ! On parle aussi de « simpletising », l’une des tendances majeures de la publicité moderne… Dans un monde de plus en plus complexe, la simplicité est une valeur en hausse ! 

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 5, 2013 at 10:16

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Dans les agences de pub télé, la contrefaçon existe aussi ! Beaucoup d’agences de pub adorent notre modèle au point de le copier mot à mot… Annonceurs, méfiez-vous des contrefaçons ! Il n’y a qu’une seule et authentique agence low cost spécialiste de la TV : TVLOWCOST !

leave a comment »

Les "copié-collé" de TVLowCost sont de retour

 

Dans les agences de pub télé, la contrefaçon existe aussi ! Beaucoup d’agences de pub adorent notre modèle au point de le copier mot à mot… Annonceurs, méfiez-vous des contrefaçons ! Il n’y a qu’une seule et authentique agence low cost spécialiste de la pub TV : TVLOWCOST !

L’agence TVLOWCOST est une fois de plus imitée par une nouvelle agence qui copie intégralement notre approche des « PACKS TV TOUT COMPRIS ».

Au moment où TVLowCost, TVLC, fête 8 années d’activité et plus de 1500 spots réalisés, de nouveaux « imitateurs-copieurs » essaient de venir recopier notre approche en prenant, évidemment comme il se doit, un nom proche du nôtre et un discours au mot près inspiré de notre méthode éprouvée. Bien sûr, avec des termes proches mais suffisamment éloignés des nôtres pour ne pas être condamné pour plagiat instantanément… En ce moment on parle de PACK PREMIUM, PACK JUNIOR, PACK SENIOR avec la création, la réalisation des films, le plan media et le baromètre de notoriété inclus… Oh comme c’est original ! Ca fait 8 ans que nous faisons la même chose….
Que dire  de cette arrivée de nouveaux suiveurs de l’agence TVLowCost, TVLC ? Pas grand chose, leurs références sont quasiment inexistantes et évidemment les seules présentées sont glanées dans leurs agences précédentes et pas dans la nouvelle… Et leurs noms sont assez peu connus dans le métier de la publicité télévision…
Comme il est facile de revendiquer des travaux faits pas d’autres équipes et d’autres structures !
C’est tellement facile de se contenter de reproduire ce que d’autres ont inventé et de se prétendre « agence spécialiste de la pub télévision au meilleur coût » et de parler de « pack tv et web low cost »

… Mais ils ne sont pas les premiers, les annonceurs depuis 8 ans recoivent des sollicitations d’équipes qui copient la méthode de TVLowCost, TVLC, de manière éhontée… Dieu Merci les clients qui ont cédé à leurs sirènes se comptent sur les doigts d’une main, quand ces agences n’ont pas sombré corps et biens, déjà…
Je reconnais que cela m’agace beaucoup, même si nos clients nous disent que c’est la preuve de la validité et de l’attractivité de notre approche originale ! Je n’arrive pas à comprendre comment des publicitaires peuvent manquer de créativité et d’originalité à ce point, nous sommes dans un métier où, justement, les annonceurs viennent chercher de la fraicheur et de la différenciation… Pas de pales copies de ce que font d’autres !
Messieurs les « copié-collé » de la pub, faites un petit effort… vous serez moins ridicules quand des annonceurs vous diront  : « Ca ressemble à du TVLow Cost, ça en a le parfum, mais ça n’est pas du TVLowCost » !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 5, 2013 at 10:33

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les low-cost restituent bien du pouvoir d’achat au consommateur ! Après la fonte des prix de la téléphonie mobile grâce à FREE Mobile, une étude démontre que c’est toujours aussi vrai dans l’aérien.

leave a comment »

 

Les low-cost restituent bien du pouvoir d’achat au consommateur ! Après la fonte des prix de la téléphonie mobile grâce à FREE Mobile, une étude démontre que c’est toujours aussi vrai dans l’aérien. Une étude du comparateur liligo.com, publiée vendredi 30 novembre démontre l’effet déflationniste sur les prix des low cost dans le transport aérien, encore et encore.

Le low cost rend du pouvoir d'achat aux consommateurs

Le low cost rend du pouvoir d’achat aux consommateurs

Alors que sur l’ensemble du territoire français, les prix des billets d’avion ont augmenté en moyenne de 4,6% cette année, sur les routes aériennes où les low-cost sont arrivées cette année, ils ont fortement diminué. La baisse moyenne des prix est de 22,5% sur ces 29 lignes (compagnies régulières et low-cost confondues).

Rien que sur les compagnies traditionnelles, les tarifs ont baissé de 14%. L’aller-retour moyen passant de 380 euros à 295 euros… Les voyageurs ont ainsi économisé près de 100 euros !!!!!

Ainsi, l’ouverture de la ligne Bordeaux-Marseille, par Ryanair en mars dernier, a poussé les compagnies régulières à baisser fortement leurs prix, les faisant passer de 318 euros en moyenne auparavant à 202 euros actuellement, soit une baisse de 36%. La compagnie irlandaise continuant, elle, à proposer un prix presque deux fois inférieur aux régulières (116 euros).

Conséquence prévisible ? Les consommateurs ont plébiscité les offres des low costeurs ! Sur les 29 lignes ouvertes, la part du trafic enregistré par liligo.com et redirigé vers des compagnies low-cost représentait seulement 8% en 2011, contre 37% cette année.

Aux esprits chagrins et typiquement français qui continuent à attaquer les low cost, on peut objecter aisément que ce pouvoir d’achat restitué aux consommateurs a pu être injecté dans d’autres secteurs de l’économie française !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

décembre 1, 2012 at 4:32

Publié dans Non classé

Tagged with ,

Depuis 8 ans, l’agence spécialiste de la pub télé économique, TVLOWCOST, répète que le low cost a un avenir radieux. Un nouveau sondage BVA-BFM-CHALLENGES le démontre !

leave a comment »

Depuis 8 ans, l’agence spécialiste de la pub télé économique,  TVLOWCOST, répète que le low cost a un avenir radieux. Un nouveau sondage BVA-BFM-CHALLENGES le démontre !

De plus en plus de clients, consommateurs ou entreprises, se rendent compte que le low cost leur apporte entière satisfaction qualitativement en étant spectaculairement moins cher.
Car, aujourd’hui en temps de crise et de diminution du pouvoir d’achat des individus, de plus en plus de gens adoptent le leitmotiv du low cost : « POURQUOI PAYER PLUS CHER, QUAND JE PEUX PAYER MOINS CHER ? » …

Surtout qu’à force d’utiliser les services et produits low cost, les consommateurs se rendent compte que la qualité est bonne et souvent strictement identique à celle des acteurs « HIGH COST »… d’où un basculement de plus en plus rapide vers les propositions innovantes et économiques du low cost !
Ce sondage BVA pour BFM BUSINESS & CHALLENGES montre que les esprits des consommateurs sont de plus en plus ouverts aux offres low cost. Et ce n’est sans doute que le début, car la crise est un formidable accélérateur en faveur du lowcost !

LE LOW COST PROGRESSE SUR TOUS LES MARCHÉS / BVA Sept 2012

LE LOW COST PROGRESSE SUR TOUS LES MARCHÉS / BVA Sept 2012

Written by JEAN-PAUL TREGUER

octobre 7, 2012 at 8:42

« Coupures budgétaires » ? « Réductions des coûts » ? « Crise » ? « Austérité » ? C’est le moment d’abandonner les agences HIGH COST pour choisir le seul groupe de communication avec une approche LOW COST ! TVLOWCOST, DIGILOWCOST et LOWCOSTMEDIA démocratisent la communication publicitaire !

leave a comment »

« Coupures budgétaires » ? « Réductions des coûts » ? « Crise » ? « Austérité » ?
C’est le moment d’abandonner les agences HIGH COST pour choisir le seul groupe de communication avec une approche LOW COST !
TVLOWCOST, DIGILOWCOST et LOWCOSTMEDIA démocratisent la communication publicitaire !

Le HIGH COST est mauvais pour la santé de votre budget !

Le HIGH COST est mauvais pour la santé de votre budget !

A un moment où tout le monde parle de «coupures budgétaires» et de «réduction des coûts», nos prestations intéressent forcément les annonceurs sur 2012 ou l’an prochain. On le sait bien, c’est quand la crise frappe qu’il faut accélérer en communiquant plus efficacement que ses concurrents pour leur prendre des Parts de Marché.

Les entités de notre groupe : TVLOWCOSTDIGILOWCOST et LOWCOSTMEDIA permettent de soutenir les marques, en réduisant les budgets de communication de façon significative (de 40 à 70% en moyenne) et ceci sans aucun compromis sur la qualité de la création et des médias choisis.

– L’agence TVLOWCOST, à travers le concept exclusif des « PACKS TV TOUT COMPRIS » construit des campagnes dès 100K euros en TNT et à partir de 200K euros sur TF1, F2, F3, M6, Canal. Tout est compris : création, réalisation des spots, études conso et baromètre IPSOS.

– Le Pôle Expert TVLOWCOST Sponsoring & Partenariats, permet d’accéder au parrainage TV sur des émissions à fortes audiences dès 50K euros. En étant « malins » pour faire bénéficier nos annonceurs des meilleurs « coups » (et coûts…)

– L’agence DIGILOWCOST, pionnier de l’achat des invendus sur le Web et le mobile, réduit de façon drastique les coûts des campagnes digitales, avec des tickets d’entrée de l’ordre de 20 à 30K euros pour de puissantes campagnes au click garanti sur les sites premium où tout annonceur rêve de voir sa marque s’exprimer.

– La centrale média LOWCOSTMEDIA, quant à elle, construit et achète des stratégies tous médias (TV, radio, presse, affichage, cinéma) avec toujours cette approche économique maline qui permet de «Faire Plus avec Moins».

Nous employons une centaine de personnes et gèrons la communication de 70 marques de tous secteurs. Nous sommes le 1er groupe en nombre de films TV et Web réalisés chaque année (plus de 150 en 2011). Nos filiales implantées dans 10 pays accompagnent les annonceurs avec la même philosophie et méthode.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 25, 2012 at 5:42

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le low cost … tout le monde s’y rallie ! Un exemple de plus : IKEA se lance dans l’hôtellerie low cost

leave a comment »

Le low cost … tout le monde s’y rallie ! Un exemple de plus : IKEA se lance dans l’hôtellerie low cost.
IKEA dans l’hôtellerie … low cost … évidemment !

IKEA se lance dans les hôtels low cost
IKEA se lance dans les hôtels low cost

L’information a été diffusée dans le  le quotidien suédois Svenska Dagbladet. « Nous cherchons depuis un moment des immeubles dans toute l’Europe et allons annoncer dans quelques semaines où nous ouvrons le premier hôtel », a affirmé dans un entretien avec ce journal de Stockholm le responsable du projet pour Ikea, Harald Müller.

Le quotidien a rapporté qu’Ikea comptait ouvrir à partir de 2013 « au moins 100 hôtels » en Allemagne, en Belgique, en Grande-Bretagne, au Pays-Bas et dans les pays baltiques. Ces établissements, qui ne seront pas meublés par Ikea, doivent être gérés par des groupes hôteliers qui paieront à Inter Ikea Systems le droit d’utiliser la marque. Les hôtels seront conçus comme centraux, bon marché et pratiques. « Nous nous débarrasserons de tout ce qui est inutile comme par exemple les hôtels-restaurants, et miserons à la place sur un bon petit déjeuner, un internet rapide, un accueil efficace et aucune formalité quand on quitte sa chambre », a expliqué M. Müller

Ces établissements, qui ne seront pas meublés par Ikea et ne porteront pas non plus la marque du groupe, doivent être gérés par des groupes hôteliers après avoir été livrés clés en main par Inter Ikea, une filiale du groupe.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 17, 2012 at 8:19

Publié dans Non classé

Tagged with , , ,

« Low Cost » … ne signifie ni « Low Quality », ni « Low Success » ! DACIA est devenue en Juillet la 5ème marque de voitures vendues en France devant Opel et Ford !

leave a comment »

« Low Cost » … ne signifie ni « Low Quality », ni  « Low Success » !
DACIA est devenue en Juillet la 5ème marque de voitures vendues en France devant Opel et Ford ! 

DACIA... le low cost n'a aucune limite

DACIA… le low cost n’a aucune limite

On le dit et on le répète sans cesse : les consommateurs plébiscitent les acteurs économiques low cost chaque jour un peu plus.

Le public a compris que les lowcosteurs apportent une qualité souvent équivalente à des marques beaucoup plus chères, alors « pourquoi payer plus quand on peut payer moins » ?

Dans le marché automobile, DACIA est en train d’en faire une éclatante démonstration.

Ses ventes en Juillet 2012 ont quasiment doublé (+99,5%) au moment où toutes les marques concurrentes voient leurs ventes s’effondrer !

Est-ce le fruit du hasard ? DACIA devant FORD et OPEL, DACIA 5ème marque automobile la plus vendue en France en Juillet 2012 … Pas mal, non ?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 16, 2012 at 10:19

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

« Celebrity Marketing » : Le Parisien donne la parole à JP Tréguer (TVLOWCOST) à propos de la vogue des animateurs télé qui font de la pub

leave a comment »

Sous le titre : « La pub s’arrache les animateurs ». Le Parisien consacre un article au phénomène croissant des animateurs TV courtisés par les marques pour faire la promotion de leurs produits.
Jean-Paul TRÉGUER, auteur du livre « METTEZ UNE STAR DANS VOTRE MOTEUR » et Président de l’agence TVLOWCOST y est cité à plusieurs reprises.

VALERIE DAMIDOT FAIT LA PUB DES CUISINES HYGENA

(Extraits de l’article de Catherine Balle et Carine Didier dans Le Parisien du 30 Juin 2012)

…. « Les animateurs plus fédérateurs que les acteurs. Les animateurs télé feraient-ils vendre davantage que certains comédiens ou stars internationales? « Un présentateur télé a une image de proximité vis-à-vis du public », souligne Jean-Paul Tréguer, directeur de l’agence de pub TVLowCost et auteur de « Mettez une star dans votre moteur » (Ed. La Factory), qui traite de l’utilisation des célébrités dans la pub. Et quand un film cartonne, il fait 3 millions d’entrées, alors qu’une émission peut en réunir le double ou le triple. (…)

Rotenberg fait plus parler qu’un Charlie Sheen.
 Pour les marques, la stratégie peut se révéler très rentable. « Si la personnalité correspond bien au produit et que le scénario est bon, une célébrité peut multiplier les ventes par deux ou par quatre », assure Jean-Paul Tréguer, PDG de TVLowCost. (…)

Les footeux, un investissement trop risqué. Les Plaza, Rotenberg, Cabrol et autres représentent un « investissement » moins risqué que les comédiens ou les sportifs, qui ne sont pas à l’abri d’un scandale ou d’un bide. « Les animateurs sont tenus de faire extrêmement attention à leur comportement », explique Jean-Paul Tréguer de TVLowCost. Qui rappelle le « fiasco » de la pub Quick avec Nicolas Anelka pendant le Mondial 2010. (…)

Des stars payées jusqu’à 300 000 €. Le salaire touché par un animateur qui prête seulement sa voix ou sa photo pour un mailing peut osciller entre 5 000 € et 50 000 €. Mais selon Jean-Paul Tréguer, une campagne de pub à la télé coûte « entre 50 000 et 300 000 € » à la marque. La chaîne peut prendre une partie de cette somme, mais si elle n’est pas intervenue dans le contrat, l’animateur en empoche la totalité. »

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 30, 2012 at 8:55

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La pub télé TVLOWCOST pour SUBWAY explose tous les compteurs : + 30 points de notoriété en deux ans !

leave a comment »

PHENOMENAL ! 
En 2 ans de pub télé signées TVLOWCOST, l’enseigne de restauration rapide SUBWAY a gagné + 30 points de notoriété globale, + 26 points de spontanée et +13 points de Top of Mind. Sa fréquentation a augmenté de 30% ….

Quand on vous dit que les pubs de l’agence TVLC sont efficaces !

L’approche économique de TVLOWCOST permet aux marques d’aller en TV puissamment sans dépenser les fortunes que dépensent leurs concurrents. Cette stratégie « more for less » réussit une fois de plus à démontrer sa supériorité. La preuve avec les progressions fulgurantes enregistrées par SUBWAY qui dépense significativement moins de Mc Donald’s, Quick ou KFC et qui est la seule enseigne a connaître des progressions de notoriété dans la dernière étude TNS SOFRES de Mars 2012 versus Mars 2010

Avec 355 restaurants dont 148 ouverts en 2 ans et une accélération des implantations en régions, l’enseigne de sandwicherie bénéficie d’une meilleure visibilité nationale. Parallèlement, la fréquentation des restaurants Subway est passée de 21 à 29 %, soit une hausse significative de 8 points (les concurrents restant globalement stables voire en recul). Résultat : une meilleure implantation de SUBWAY en France permet de mieux répondre à la demande, de conquérir de nouveaux clients et de renforcer sa visibilité sur l’ensemble du territoire. N’hésitez pas à aller visionner la saga complète des spots TV SUBWAY à l’adresse suivante : http://www.tvlowcost.fr/references/mosaique-de-films/subway.

Pour vous « mettre en appétit », voici l’un des spots dénommé « le plaquage »:

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 29, 2012 at 7:16

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

« Tout le monde se lève pour … le low cost ! » Après la SNCF et son TGV low cost, RENAULT, les obsèques low cost… Décidément, vive le low cost !

leave a comment »

« Tout le monde se lève pour … le low cost ! » Après la SNCF et son TGV low cost, RENAULT qui accélère son développement dans le low cost, les obsèques low cost… Décidément, vive le low cost !

Bon, plus personne ne peut prétendre que le low cost repose sur un « effet de mode », il est désormais bien installé comme l’un des modèles majeurs de l’économie contemporaine. Et c’est parfaitement compréhensible. Il réussit !
Car il permet à tout un chacun d’accéder, à des prix incroyablement réduits par rapport aux acteurs traditionnels, à des services et produits qui étaient souvent jugés inaccessibles ou, en tout cas, fort chers.
Le consommateur recherche de plus en plus « LA FONCTION SANS LES FIORITURES » c’est ce qu’il fallait démontrer, n’est ce pas ? Inutile de préciser qu’en ces temps de morosité permanente, où tout un chacun est bombardé d’informations inquiétantes, voire angoissantes sur l’état de l’économie, le fait de pouvoir consommer en dépensant moins est un formidable moteur d’attraction pour les acteurs du low cost.
Quand, en outre, les clients constatent que la qualité du service ou du produit qu’ils acquièrent à moindre prix est très satisfaisante… voire équivalente… aux produits et services proposés par les « high-costeurs »… Ils plébiscitent inexorablement le low cost et en font la publicité (gratuite) autour d’eux pour inciter leurs proches, amis, relations à arrêter de « se comporter en pigeons » !
Quand les chefs d’entreprises constatent que la rentabilité des low costeurs n’est pas plus mauvaise que la leur, voire meilleure, ils commencent à juste titre à s’interroger sur la pertinence de leur modèle et sur sa capacité à perdurer dans le temps…

La SNCF adopte aussi le modèle low cost

La SNCF adopte aussi le modèle low cost

Dans notre propre domaine, la publicité, lorsque nous avons ouvert les portes de TVLOWCOST il y a un peu plus de 7 ans, nous avons eu droit à un tir de barrage nourri des grandes agences de la place qui s’esclaffaient en nous promettant de disparaître rapidement. Tant il était clair pour elles qu’il était impossible de diminuer de 60 ou 70% les coûts d’une campagne TV sans faire « de la merde » comme certaines « stars » du métier avaient péremptoirement clamé à notre propos. Force est de constater qu’ils avaient tort et que nous nous portons aujourd’hui beaucoup mieux qu’un certain nombre d’entre eux… Malgré des clients plus modestes et des budgets 4, 5, 6 fois inférieurs à ceux qu’ils facturent à leurs clients. Dans le domaine de la publicité télévision, les annonceurs attendaient depuis longtemps que quelqu’un vienne « casser les coûts » et démocratiser son accès.
Voilà pourquoi en 7 ans nous avons gagné plus de 130 marques et réalisé plus de 900 films rien que sur le marché français ! Voilà pourquoi nous sommes aujourd’hui la 1ère agence en nombre de spots TV réalisés chaque année (plus de 150 sur un marché qui en produit 1000 par an)… nous ne sommes pas des génies (quoique :-))… nous répondons à un besoin de façon simple, claire, opérationnelle et au moindre coût, mais en étant malins, astucieux, innovateurs. C’est cela que cherchent vraiment les annonceurs, pas des agences « à la mode » qui jouent avec leur argent pour gagner des trophées publicitaires dans les nombreux concours aux « médailles en chocolat » de la profession publicitaire !

La caricature du low cost n’est plus de mode, le consommateur connaît et apprécie de plus en plus le low cost, point n’est besoin d’essayer de lui faire croire que le low cost serait dangereux, anti-social ou que sais-je ? Ces arguments pouvaient encore fonctionner il y a quelques années, aujourd’hui c’est fini.
Aujourd’hui, pour paraphraser Danette … « Tout le monde se lève pour le low cost ! » 

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 27, 2012 at 6:14

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le low cost est à la mode ! Décidément l’époque a changé…depuis le temps que l’agence TVLOWCOST le dit.

leave a comment »

Le low-cost devient décidément « tendance » ! Même le Président et le gouvernement se mettent à en user, voire parfois à en abuser… Ne gâchons pas notre plaisir, c’est le signe que l’époque a vraiment changé et que le low cost y figure en bonne place.

la low cost attitude
la low cost attitude

Qu’il est loin le temps où le low cost était systématiquement attaqué, dénoncé, conspué … Choisir de voyager low cost ou consommer low cost devient terriblement tendance.
Oh … bien entendu, dans les actes récents du Président ou de ses ministres affichant leur « LOW COST ATTITUDE » en voyageant low cost, on décode la posture « anti-bling-bling » qui leur a si bien réussi… Même si personne n’est vraiment totalement dupe, cela ne durera probablement qu’un temps et les mauvaises habitudes « high cost » reviendront bien vite à nos « très chers » politiciens.
Peu importe au fond, ce que je trouve intéressant c’est la volonté exprimée de montrer que les low costeurs ne sont plus des acteurs économiques à dénoncer sous prétexte qu’ils détruiraient de la valeur et créeraient du chômage chez les acteurs traditionnels. Les politiques qui « flairent l’époque » ont bien compris que, crise aidant, le low cost constitue une réponse de plus en plus pertinente et acceptée de tous, voire plébiscitée de tous !

Quel chemin parcouru en peu d’années… L’Association « LE CLUB DES ENTREPRISES LOW COST » que TVLOWCOST a contribué à lancer avec une vingtaine d’autres entreprises low cost en fin d’année 2011 poursuit justement ce but : montrer que les acteurs du low cost contribuent de façon adéquate et performante à renforcer le pouvoir d’achat des consommateurs en ces périodes de crise rampante.
Au fond, si les politiques français nous font rentrer dans la « NORMALITÉ », nous n’en serons que plus attendus et recherchés par les consommateurs.
Tant il est vrai que notre maxime : « POURQUOI PAYER PLUS, QUAND JE PEUX PAYER MOINS ? » s’impose de plus en plus dans tous les esprits, aussi bien en B to B que dans les actes de consommation de la vie quotidienne. Plus chacun de nous a l’occasion de découvrir des nouveaux services ou produits low cost, plus nous apprécions le rapport qualité-prix du low cost et moins nous avons envie d’être « PRIS POUR DES PIGEONS » comme l’a si bien popularisé FREE MOBILE récemment. Cette transformation des mentalités n’est pas une mode passagère, c’est un mouvement profond de comportement. Nous devenons tous beaucoup plus experts, lucides et critiques en matière de consommation.
Cette lucidité nouvelle est une formidable opportunité pour les lowcosteurs que nous sommes ! Le public va de moins en moins se laisser séduire par les artifices, mais au contraire favoriser le « fond au détriment de la forme ». Comme je le répète souvent, le low cost c’est la fonction sans les fioritures inutiles et coûteuses !

« NO FRILLS », comme disait Hebert Kelleher, le patron de SOUTHWEST AIRLINES, le pionnier de l’aérien low cost… la première et seule compagnie aérienne au monde a n’avoir jamais perdu d’argent et avoir augmenté chaque année son chiffre d’affaires depuis 30 ans… Et oui, le low cost crée de la valeur parce que il a compris les « vrais » besoins des consommateurs !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 17, 2012 at 8:39

L’agence TVLOWCOST lance le « Pack TV NO Cost » été 2012. Pour 150 000 euros tout compris, une puissante campagne télé de trois semaines sur TF1, F2, F3, TNT

leave a comment »

L’agence spécialiste de la publicité télévision à prix économique, TVLOWCOST, TVLC, lance son « PACK TV NO COST » été 2012. Pour 150 000 euros tout compris, une puissante campagne télé de trois semaines sur TF1, F2, F3, TNT

Avec TVLOWCOST, ce serait dommage de se priver de la TV

Avec TVLOWCOST, ce serait dommage de se priver de la TV

Aux prix auxquels TV LOW COST propose ses PACKS TV TOUT COMPRIS, surtout en été, il n’y a vraiment plus aucune raison de priver sa marque de la puissance, de l’efficacité et du prestige d’utiliser la télévision pour mieux se faire connaître des consommateurs et booster les ventes ! Depuis près de 8 ans que l’agence TV LOW COST a inventé le concept de PACKS TV TOUT COMPRIS, nous avons décliné chaque été et chaque mois de janvier une version encore plus économique à travers le concept de TV NO COST. 
Dans le PACK TV TOUT COMPRIS normal, nous incluons la création, la réalisation d’une SAGA de plusieurs films TV et Web, le focus group de pré-test consommateur, le baromètre de notoriété IPSOS et la stratégie média et l’achat d’espace. Le tout en garantissant les performances médias et en garantissant que aucun dépassement budgétaire ne pourra intervenir, et cela par contrat. Nos PACKS TV TOUT COMPRIS démarrent en moyenne à 300 000 euros pour une puissante campagne de 3 semaines sur les grandes chaînes télé, comme TF1, F2, F3, F5, Canal, la TNT etc …
En Janvier et en été, dans ce que l’on appelle les « périodes creuses » en TV, c’est à dire périodes où il y a significativement moins d’annonceurs présents dans les écrans de publicité télévision, TV LOW COST a imaginé de rendre encore plus accessible la pub TV pour permettre à des marques ayant peu de moyens d’accéder aux écrans sur-puissants de ces périodes à des tarifs « à la casse »… On pourrait dire en quelque sorte, que ce sont les « soldes de la pub TV » que nous orchestrons chaque début d’année et chaque été.
C’est ainsi que le PACK TV NO COST ETE 2012 se situe à un budget hyper accessible de 150 000 euros tout compris. Ceci inclue la création à partir du brief client, la réalisation du spot TV et Web, la stratégie média et une campagne de 3 semaines sur les chaînes nationales leaders ainsi que la TNT. Les performances sont de 350 GRP, soit 70% de couverture et 5 ODV de répétition …
A ce budget là, nous pensons rendre accessibles à tous la publicité télévision. L’occasion pour les marques de faire un été d’enfer et de préparer une formidable rentrée. Deux raisons qui conduisent chaque année de plus en plus d’annonceurs à adopter la méthode de l’agence TVLOWCOST de réduction des coûts de la publicité TV.
En 2012, l’agence gère plus de 70 clients actifs (c’est à dire des clients qui vont réaliser en moyenne 3 à 5 vagues de communication TV et autres médias sur l’année). Nous sommes, de loin, la première agence en nombre de films crées et réalisés chaque année sur le marché Français avec environ 150 nouveaux spots/an. En 2011, nous avons diffusé 25 000 passages sur les grandes chaînes avec nos différents clients. Enfin, le réseau publicitaire TVLOWCOST est maintenant implanté dans dix pays pour accompagner nos clients à l’international.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 16, 2012 at 8:47

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Low cost, vous avez dit low cost ? Panorama de quelques définitions recensées par TVLowCost

leave a comment »

Petit Panorama des définitions de “low-cost » recensées par TVLowCost.Pour tous ceux qui cherchent les définitions les plus couramment employées pour les termes low cost, voici un panorama de celles-ci :

Symbole du low cost

WIKIPEDIA 
Le low cost (/loʊ.kɒst/, terme anglais signifiant « bas coût »), est un modèle économique. Il a pour principe de répercuter, sur le prix final au consommateur, la minoration des coûts inhérents à un produit ou service. Ainsi, une entreprise se basant sur ce concept, cherchera à proposer des prix attractifs en minimisant ses coûts fixes et ses coûts variables.

La démarche du low cost est dans une certaine mesure l’inverse de celle de la montée en gamme.

Le low cost est notamment utilisé par les compagnies aériennes à bas prix dans le domaine du transport aérien. Mais le modèle économique du low cost se décline aujourd’hui dans d’autres domaines d’activité comme dans celui de l’ameublement design, l’automobile, ou dans la communication d’entreprise média, hors média ou interne.

Tous les secteurs d’activité sont aujourd’hui touchés par le business model low cost.

L’ENCYCLOPEDIE DU MARKETING de Jean-Marc LEHU
Low-Cost, expression anglo-saxonne utilisée pour désigner une entreprise qui pratique des prix très bas, grâce à la conduite d’une politique rigoureuse de coûts très bas, une planification de l’activité le plus longtemps possible à l’avance et une automatisation maximum (ou une suppression) des prestations habituellement assurées par des employés. L’expression a été médiatisée avec des compagnies aériennes qui, réduisant la prestation de service au minimum, ont commencé à proposer des vols à prix « cassés » par rapport à ceux offerts par les compagnies traditionnelles. Mais l’expression peut être utilisée pour d’autres secteurs d’activité pour lesquelles certaines entreprises procéderaient de la même manière.

LE PUBLICITOR
Stratégie d’entreprise visant à réduire l’offre à l’essentiel des qualités attendues par le client en contrepartie d’un prix très bas. Le low cost n’est pas assimilable au bas de gamme où la qualité substantielle peut être mise à mal.

COSTKILLER.NET
■ Le «low cost» est une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des consommateurs : la
baisse des coûts de production se traduit en général par une diminution importante du prix. Le
«low cost» est donc souvent synonyme de bas prix.
■ Le «low cost» répond à une véritable attente des consommateurs : celle de produits
simplifiés. En ce sens, le «low cost» accroît la variété de l’offre sur le marché et la liberté de
choix des consommateurs.
■ Le «low cost» n’est pas l’ennemi de la sécurité. Dans le cas de l’aérien, les compagnies
«low cost» ne sont ni plus ni moins sûres que les compagnies historiques. Le «low cos
n’engendre pas de risque spécifique et souffre d’un amalgame avec les compagnies charter.
■ Le «low cost» n’est pas l’ennemi de la qualité. La simplification du produit n’implique pas
une qualité intrinsèque moindre mais reflète plutôt une optimisation des moyens de
production, de distribution, de promotion ou encore une diminution du niveau de service qui
entoure le produit.
■ L’essor du «low cost» exprime un changement profond des comportements de
consommation. Le «low cost» ne s’adresse pas essentiellement aux plus démunis mais répond
aux attentes de consommateurs avertis aux profils très variés qui redéfinissent leur rapport au
prix.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 8, 2012 at 4:52

Publié dans Non classé

Tagged with , , ,

Pourquoi le low cost s’impose partout et inexorablement ?

leave a comment »

« Pourquoi payer plus… quand on peut payer moins ? » ou pourquoi le low cost s’impose inexorablement.

Rappelez-vous les critiques passées sur les lowcosteurs : « mauvaise qualité, casse sociale, paupérisation de l’offre, nivellement par le bas, délocalisations, etc. »Je vous défie de trouver beaucoup de journalistes s’exprimant encore comme cela aujourd’hui.
La crise est passée par là, la problématique du pouvoir d’achat devenue centrale, tout un chacun se rend bien compte que les acteurs low cost jouent un rôle bénéfique clef pour « amortir la crise » et permettre à tout un chacun de consommer en payant moins cher.
Le “CLUB DES ENTREPRISES LOW COST” (http://club-lowcost.com) qui réunit déjà plus d’une vingtaine d’entreprises de tous secteurs s’est attaché à valoriser les contributions essentielles apportées par les lowcosteurs en cette période de crise économique durable.

Le low cost s'impose partout

Le low cost s’impose partout

Qui peut contester que les compagnies aériennes low cost (EASYJET, RYANAIR, TRANSAVIA, AIR BERLIN…) aient profondément démocratisé le transport en Europe, qui peut contester qu’elles aient permis de désenclaver de multiples régions en dehors des grands axes ?
Qui peut aujourd’hui contester que les MVNO (opérateurs mobiles virtuels tels que ZERO FORFAIT, VIRGIN MOBILE…) et FREE MOBILE aient fortement contribué à faire diminuer le coût de l’ensemble des opérateurs de la téléphonie mobile ?
Qui peut aujourd’hui discuter de l’impact déflationniste sur les prix des produits de grande consommation que les hard-discounters (ALDI, LIDL, NORMA, NETTO…) ont entraîné dans leur sillage, forçant les hypermarchés à s’aligner ?
Qui peut aujourd’hui ignorer l’engouement phénoménal généré par la gamme des véhicules DACIA (plusieurs mois d’attente pour le 4X4 DUSTER), sans laquelle RENAULT, sa maison mère, aurait vu son CA s’effondrer ?
Qui peut contester le succès de multiples enseignes de services ayant adopté un business model low cost, telles que HotelF1, les salons de coiffure TCHIP ou BEAUTY BUBBLE ?
Qui peut ignorer la révolution IKEA dans la décoration et le meuble ? Qui peut passer à côté du modèle ZARA qui a bouleversé la distribution de mode ?
Qui peut ignorer que même dans le business to business les recettes low cost fonctionnent, comme l’atteste le succès en France et à l’international de notre agence de publicité TVLOWCOST qui réduit drastiquement les coûts d’accès de la publicité télévision et permet à des dizaines de marques d’accéder avec efficacité au média jusque là réservé aux grandes marques ?

Face à toutes ces success-stories dans des secteurs économiques diversifiés, nul ne peut douter que le low cost a trouvé son marché auprès de ceux qui cherchent “la fonction sans les fioritures” (le célèbre “NO FRILLS” de South West Airlines). Le consommateur adopte massivement les offres low cost car cela lui permet de récupérer du pouvoir d’achat, soit parce qu’il en a besoin, soit, parce qu’il préfère investir son argent sur des services et produits qui l’intéressent plus. Olivier Géradon de Vera a joliment écrit : “le low cost restitue du pouvoir d’achat pour financer du vouloir d’achat”… Beau résumé d’une des fonctions essentielles des lowcosteurs !

Mais on constate de plus en plus que le low cost a un deuxième effet bénéfique : le low cost joue un rôle d’aiguillon concurrentiel efficace qui fait tendancieusement baisser les prix des marchés sur lesquels il est présent. Les acteurs traditionnels “high cost” se voient forcés de baisser leurs prix au risque sinon de perdre rapidement des parts de marché. Le cas le plus spectaculaire vient de nous être apporté par l’irruption de FREE MOBILE qui en quelques jours a plus fait baisser les prix du marché des mobiles qu’en des années de concurrence acharnée entre les acteurs traditionnels. FREE MOBILEaurait déjà récupéré 3,5 Millions de clients. Succès incroyable qui a généré quelques soucis d’engorgement et donc des problèmes de qualité… aussitôt critiqués, évidemment, par les concurrents high cost ! Mais nous verrons rapidement qu’une fois ces problèmes réglés, FREE MOBILE, comme les autres acteurs low cost, auront démontré que son rapport qualité-prix est incomparablement plus favorable que les concurrents classiques. Ce qui est largement démontré dans tous les autres secteurs où le low cost est solidement implanté.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 6, 2012 at 10:10

Merci le low cost ! La rentabilité de RENAULT est sauvée par l’exceptionnelle réussite de DACIA. Article des Echos écrit par PASCAL PERRI du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST

leave a comment »

Les activités low cost de DACIA sauvent la rentabilité de RENAULT. Article écrit par PASCAL PERRI, Co-Président du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST

La forte rentabilité du programme low cost, avec des niveaux de marge supérieurs à 6%, est pour une large partie dans les bons résultats de Renault en 2011.

Qui aurait pu penser que Renault, entreprise historique et complexe, ancienne régie d’Etat, réussirait à ce point sa révolution Low Cost ? Le cas Renault Dacia est même devenu un cas d’école dans le cadre d’une stratégie de dédoublement maitrisée. Le groupe Renault-Nissan a développé sa marque Low Cost, sans cannibaliser sa marque Premium. Mieux, Dacia a été un formidable amortisseur de crise dans un contexte morose. Les produits de la gamme, notamment le Duster, répondent aux attentes des consommateurs pour des produits simplifiés et économiques. La tendance no frill, « sans chichi » s’impose aussi sur le marché automobile, marché « statutaire » par excellence.

La stratégie Low Cost de Renault s’est bâtie en Roumanie après la chute du Mur de Berlin. L’ancien président Schweitzer a conduit le déploiement de ce projet en respectant quelques-unes des règles qui se sont ensuite imposées dans toutes les stratégies de dédoublement des entreprises historiques.

Deux précautions essentielles pour développer une marque Low Cost au côté de sa marque Premium :

a) Protéger la marque historique en créant une nouvelle marque sans comparaison possible, sans rappel identitaire possible avec la précédente, sauf sur les marchés émergeants, principalement Russie, Inde, Amérique du Sud, où les voitures Logan sont vendues sous la « signature » Renault pour tirer parti de sa forte notoriété dans ces pays.

b) Séparer hermétiquement les équipes pour que la culture complexe des uns ne vienne interférer dans la culture naissante et nécessairement spartiate des autres. La Logan devait être une voiture simple et économique, capable de rouler partout, avec tous les carburants disponibles, répondant à la seule demande d’utilité d’un véhicule de type berline. Une voiture adaptée pour les familles, avec 5 places, un grand coffre et pas d’électronique embarquée. Le programme Low Cost de Renault, amplifié par le successeur du président Schweitzer, ne s’est pourtant pas privé de l’expertise Renault. Les ingénieurs du nouveau programme ont été incités à puiser dans la « banque d’organes » de l’entreprise pour concevoir les nouveaux véhicules. Prenons l’exemple de la Logan : le train avant provient de la Clio 2, le train arrière de la Modus, le réservoir de liquide de freins, l’ABS  et la boîte de vitesses sont issus de la Mégane 2, enfin la planche de bord a été moulée en une seule pièce au lieu de 5. On peut aussi évoquer les rétroviseurs et les baguettes latérales qui se posent indifféremment des deux côtés du véhicule. Bref, toute l’expertise de Renault se retrouve dans cette voiture peu glamour, mais finalement très mode car dépositaire de la révolution et des promesses de la simplicité.

DACIA LODGY LOW COST
DACIA LODGY LOW COST

En 2012, Dacia ouvrira des Dacia Box, des concessions simplifiées pour s’émanciper du réseau de ventes Renault. Les « box » seront ouvertes dans les villes de plus de 150 000 habitants. De la production à la prescription, les routes des cousines du groupe Renault-Nissan, Dacia et Renault, devraient ne plus se croiser.

Les maîtres du Low Cost sont aussi des transgresseurs, des innovateurs, si on accepte l’idée que la simplicité est une innovation complexe à mettre en œuvre.

Quoi de commun entre Renault Dacia, Air France Transavia, Groupama et sa filiale Amaguiz ?

La volonté de casser les codes, de revisiter le métier et enfin… de respecter une partie de la demande orientée vers des produits simples et moins chers. Dans le seul secteur de l’automobile, la comparaison est douloureuse pour les deux grands constructeurs français. PSA Peugeot Citroën, en dépit de ses innovations, a traversé l’année 2011 en détruisant de la trésorerie, tandis que Renault, au même moment, améliorait son cash-flow en dépassant, et de loin, ses prévisions.

Les produits ou les services Low Cost ne sont pas des sous-produits ou des sous-services. Ils ciblent des consommateurs arbitres, ils répondent à une demande d’usage. Les entreprises qui portent ces nouvelles propositions au marché sont très profitables. Le Low Cost est non seulement un levier pour le pouvoir d’achat des consommateurs, il est aussi une source de revenus élevés pour les producteurs.

Ecrit par Pascal Perri, économiste, Cabinet PNC, fondateur et co-président du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST ( Association créée avec Jean-Paul Tréguer, PDG de l’agence TVLOWOST)

Retrouvez le cas Renault-Dacia ainsi que d’autres cas et les bonnes pratiques en matière de stratégies Low Cost dans l’étude :

« Réussir sa stratégie Low Cost : simplicité, différenciation et complémentarité »,  publiée aux Echos Etudes.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

avril 28, 2012 at 6:00

Le quotidien LES ECHOS note que devant le succès des acteurs low cost, les marques traditionnelles sont obligées de s’y mettre aussi !

leave a comment »

Le low cost révolutionne la manière d’agir de tous les acteurs traditionnels, quels que soient les marchés !

Nous ne cessons de le dire et le répéter. Parmi les nombreux avantages apportés par l’irruption du business model lowcost, on peut mettre en exergue le fait que les entreprises low cost ont l’énorme mérite de faire baisser les prix de tous les acteurs traditionnels « high cost » pour la plus grande satisfaction des clients finaux.
C’est vrai dans la publicité télévision (l’agence TVLOWCOST a contribué à faire baisser de façon significative les coûts de production des films télé et revalorisé fortement les écrans économiques sur les chaînes TV), c’est vrai aussi sur l’ensemble des larges marchés de consommation.

LES ECHOS se sont intéressés au phénomène : Ci dessous des extraits de l’article signé THIBAUD BERTRAND :

“Que ce soit dans les transports, l’énergie ou la téléphonie, les acteurs historiques du marché se rallient aux vertus du modèle low cost. Quand le low cost est arrivé et a commencé à grignoter des parts de marché, les acteurs en place se sont empressés de dénigrer le phénomène. Aujourd’hui, la plupart disposent de leur propre filiale ou offre low cost. (…)

Stratégie de positionnement

Dernier exemple en date, celui de la téléphonie mobile. Début janvier, l’arrivée de Free a créé un véritable séisme, obligeant les trois opérateurs historiques à réviser en catastrophe leurs offres à la baisse. Tous avaient pourtant prévu le coup en lançant avant l’heure leurs offres ou marque à bas coûts : Sosh pour Orange, Red chez SFR, B&You du côté de Bouygues Telecom. Cela n’a pas suffi. Les forfaits Free Mobile à moins de 20 euros les ont obligés à s’aligner. Désormais, la bagarre fait rage.

Dans l’énergie, même phénomène de contagion. Malgré ses 12,3 milliards de bénéfices en 2011, Total a également sorti l’artillerie lourde. L’année dernière, la compagnie pétrolière a lancé Total Access, un réseau de stations low cost destiné à concurrencer la moyenne et grande distribution, qui truste aujourd’hui plus de 60 % du marché à la pompe. Implantées sur des axes à fort trafic, ces stations qui distribuent les carburants et services de la marque, misent sur le volume pour compenser la baisse des marges. (…)

Le Dacia Lodgy véhicule familial low cost vendu 9900 euros !

Le Dacia Lodgy véhicule familial low cost vendu 9900 euros !

Les autres secteurs ne sont pas en reste : le transport, avec Air France, qui possède 60 % de Transavia, une compagnie à bas coûts desservant 45 destinations en Europe et Afrique du Nord ; la SNCF avec sa filiale low cost iDTGV ; l’automobile avec Renault et sa très rentable Logan ; la finance avec ses banques en ligne à bas coûts, comme Fortuneo (Crédit Mutuel) et Boursorama. Pas de doute, le low cost fait désormais partie intégrante de la stratégie de positionnement des grands groupes. “

Source : THIBAUD BERTRAND pour LES ECHOS 3/4/2012

Written by JEAN-PAUL TREGUER

avril 22, 2012 at 8:50

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le Nouvel Economiste consacre un article aux agences de publicité low cost et salue la performance de l’agence TVLOWCOST « qui gère plus de 130 marques dans 10 pays ».

leave a comment »

Le Nouvel Economiste daté du 19 avril 2012 consacre, sous le titre : « les agences low cost »,  un article dédié aux agences de publicité low cost et salue la performance de l’agence TV LOW COST « qui gère plus de 130 marques dans 10 pays ».

Le phénomène du low cost commence, enfin, à toucher le monde de la communication. On a vu récemment se créer quelques agences qui revendiquent un positionnement low cost. Essentiellement des agences dédiées à Internet ou des entités spécialistes de l’édition. Elles ont en commun de correspondre à une forte demande de la part des annonceurs exténués par les pratiques tarifaires des agences « high cost » et leur lourdeur à répondre à leurs besoins. Plusieurs clients cités indiquent apprécier la formidable réactivité de ces agences. Elles sont non seulement moins chères, mais plus rapides et efficaces… Une réponse particulièrement adaptée à la dureté des affaires actuelles.

Un visuel clin d'oeil de l'agence TVLowCost

Un visuel clin d'oeil de l'agence TVLowCost

L’article mentionne l’agence pionnière du phénomène : TVLOWCOST lancée en 2004 par Jean-Paul Tréguer, Rodolphe Muller et leurs associés et qui s’est rapidement imposée sur le marché de la publicité télévision, au point de devenir en peu de temps la première agence en nombre de films de pub réalisés chaque année en France. Ainsi en 2011 l’agence TV Low Cost a conçu et réalisé plus de 150 spots TV et Web rien que sur le marché français. Devant ce succès, elle a très vite construit son propre réseau international et s’est implantée sur des marchés aussi différents que l’Angleterre, l’Allemagne, l’italie, la Belgique ou la Nouvelle Zélande pour ne citer qu’eux…

Citons un extrait du Nouvel Economiste sous la plume de Ariane Warlin :
« Pour démentir l’idée, assez largement répandue, que payer moins cher implique une moindre qualité, TV Low Cost, créée en 1995, se décrit même comme “l’agence qui fait plus avec moins”. Gaël Clouzard, rédacteur en chef d’Influencia, s’il rend hommage à ce groupe qui gère plus de 130 marques dans plus de 10 pays, objecte toutefois que de manière générale, “les résultats des structures qui proposent de la communication à bas prix ne sont pas encore tout à fait les mêmes que ceux des grandes agences. En revanche, pour combler le manque de moyens, elles déploient une créativité augmentée”. De la créativité, il en faut en effet pour produire plus de 900 films comme l’a fait TV Low cost au cours des sept dernières années, avec des campagnes entre autres pour Saint Maclou, Subway ou encore Weight Watchers. »

Pour lire l’intégralité de l’article : http://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/les-agences-low-cost-14528/

Written by JEAN-PAUL TREGUER

avril 20, 2012 at 4:42

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence TVLowCost, spécialiste de la pub télé low cost, « tire la langue à la crise » en pub télé sur les écrans de BFM TV

leave a comment »

L’agence TVLowCost, spécialiste de la pub télé low cost, « tire la langue à la crise » en pub télé sur les écrans de BFM TV

Curieux comme les publicitaires ne croient pas en la publicité…
Quasiment aucune agence de publicité ne fait de pub d’auto-promotion pour se faire connaître.
Est-ce que les agences « high cost » douteraient de leur capacité à créer de la publicité efficace et pertinente, par hasard ?

Chez TV Low Cost on croit dans l’efficacité de la publicité télévision et nous le démontrons en investissant sur des films d’auto-promotion pour nous-mêmes. Car comment pourrions-nous passer notre temps à parler des mérites de la télévision et n’en tirer aucune conséquence ? Jetez un oeil sur le spot « Tirez la langue à la crise » que nous diffusons massivement en ce moment sur les écrans de BFM TV, une chaîne qui nous permet de cibler parfaitement les leaders d’opinion et managers d’entreprises.

Au moment où quotidiennement nous sommes bombardés des mots « crise, déficit, économies, réductions de budget, inquiétude… », nous avons décidé de sourire et de proposer aux marques de croire en l’avenir en investissant sur nos « PACKS TV TOUT COMPRIS ».

Le spot de pub TVLOWCOST est en deux formats, 30 secondes et 15 secondes, et met en scène deux acteurs surprenants … Les deux co-fondateurs de l’agence : JEAN-PAUL TREGUER et RODOLPHE MULLER dans un rôle inattendu et souriant … à découvrir vite…

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 29, 2012 at 7:54

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence TV LOW COST met en scène des fleuristes parachutistes pour FLORAJET… des « parafleuristes » en quelque sorte !

leave a comment »

Les spots Florajet fleurissent en TV avec les « parafleuristes » imaginés par l’agence spécialiste de la TV économique : TVLOWCOST
FLORAJET, société lancée il y a bientôt 20 ans par PHILIPPE LEFRANCQ est devenu le 1er acteur de livraison de fleurs à domicile  (5 700 fleuristes adhérents en France) fait le … grand saut…  à la télévision sur TF1, F2, F3, F5 et la TNT.
FLORAJET a confié à l’agence spécialiste de la télévision, TVLowCost, sa nouvelle campagne de publicité.
Pour répondre aux objectifs de l’annonceur, l’Agence a crée une saga de spots TV/Web spectaculaires tournés dans la carlingue d’un avion et en chute libre avec des parachutistes professionnels.
LowCostMedia programme la 1ère vague TV à partir du 8 février pour booster les commandes de la St Valentin. Les jours de « fêtes à fleurs »…

Florajet compte déjà 3 commandes de bouquets par seconde, alors imaginez combien d’heureuses va faire la campagne TV ! 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

février 9, 2012 at 5:36

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les « vrais low cost » font bouger les marchés. La démonstration de PASCAL PERRI du Club des Entreprises Low Cost sur BFM BUSINESS à propos de FREE MOBILE

leave a comment »

A regarder absolument l’intervention de PASCAL PERRI, économiste et co-Président du Club des Entreprises Low Cost dans l’émission de BFM BUSINESS à propos du « coup de tonnerre » Free Mobile sur le marché de la téléphonie !

PASCAL PERRI, Co-Président du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST
PASCAL PERRI, Co-Président du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST

Notre ami PASCAL PERRI rappelle dans cette interview plusieurs vérités propres aux « vrais low cost » !
Pour voir l’extrait de cette émission, cliquez ici 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

janvier 15, 2012 at 7:06

Débat sur RFI : « L’avenir est-il low cost ? » entre BRUNO FAY auteur de « NO LOW COST » et JEAN-PAUL TREGUER, Co-Président du « Club des Entreprises Low Cost »

leave a comment »

Débat « L’avenir est-il low cost ? »  sur RFI … « chaud chaud » entre BRUNO FAY auteur de « NO LOW COST » et JEAN-PAUL TREGUER, Co-Président du « Club des Entreprises Low Cost » et PDG de l’agence de publicité TVLOWCOST.

Jeudi 30 Décembre 2011, le Débat du Jour sur RFI a notamment opposé Bruno Fay, auteur du livre « NO LOW COST » et grand pourfendeur du low cost, à Jean-Paul Tréguer, PDG de l’agence TVLOWCOST et Co-Président du « Club des Entreprises Low Cost ». 

logo Club des Entreprises Low Cost

logo Club des Entreprises Low Cost

Jean-Paul Tréguer y a notamment rappelé que se contenter de résumer les entreprises low cost aux provocations de Michael O’ Leary, patron de Ryanair était plus que réducteur et caricatural.
La grande majorité des entreprises low cost, et notamment celles qui se sont réunies pour créer le « Club des Entreprises Low Cost » se comportent comme des entreprises parfaitement citoyennes, elles offrent des salaires normaux à leur collaborateurs, paient leurs impôts et charges sociales et font progresser l’emploi en France.
Tant il est vrai qu’en réduisant de façon drastique le prix des services et des produits pour les consommateurs, elles contribuent à élargir les marchés. En restituant du pouvoir d’achat au consommateur, elles permettent à celui-ci d’avoir accès à des produits et services auquel il n’avait pas forcément accès aussi facilement précédemment. Mieux, les low costeurs font baisser l’ensemble des prix, puisque les acteurs traditionnels « high cost » se trouvent forcés de réagir et de tenter de contrer les prix plus attractifs de ces concurrents innovateurs. Bref, l’arrivée d’un acteur low cost sur un quelconque marché a un effet déflationniste sur les prix de ce marché, pour le plus grand avantage des clients qu’ils soient consommateurs individuels ou entreprises, puisque le low cost concerne aussi bien le « B to C » que le « B to B ».
On peut continuer à critiquer la qualité du low cost, en prétextant qu’il existe une « meilleure qualité ». Oui, certainement, mais à quel prix ? Parlons de choses comparables avant de caricaturer cet aspect. Le consommateur n’est pas un imbécile, il sait calculer le prix des choses et s’il plébiscite les lowcosteurs, c’est bien qu’il apprécie le rapport qualité-prix que le low cost lui apporte ! Enfin, tordons le cou à la prétendue « moindre sécurité » des produits ou services low cost. Prenons l’exemple des compagnies aériennes low cost, elles dominent aujourd’hui le ciel européen (près de 40% du trafic) et figurent en haut du podium des compagnies ayant eu zéro accident à déplorer…

Cessons la stigmatisation « par principe » du low cost. Celui-ci a vocation à se développer, car il fait baisser les prix de l’ensemble des acteurs des marchés où il s’implante et cela est fortement apprécié par le consommateur à titre personnel ou professionnel. On peut comprendre que cela agace les acteurs traditionnels high cost, mais on a plus de mal à comprendre pourquoi certains observateurs ou journalistes en font la cible de leurs critiques ?

Pour écouter le débat « l’avenir est-il low cost » de RFI : http://www.rfi.fr/emission/20111229-avenir-est-il-low-cost

Written by JEAN-PAUL TREGUER

décembre 31, 2011 at 10:28

Le Club des Entreprises Low Cost est né sur l’initiative de JEAN-PAUL TREGUER, PDG TVLOWCOST et de PASCAL PERRI, économiste et auteur.

leave a comment »

Naissance du CLUB DES ENTREPRISES LOW COST réunissant une quinzaine d’entreprises se revendiquant du modèle low cost, co-présidé par JEAN-PAUL TREGUER, PDG de l’agence de publicité TVLOWCOST et par PASCAL PERRI, économiste, consultant, journaliste et auteur.

Le logo du Club des Entreprises Low Cost
Le logo du Club des Entreprises Low Cost

Pourquoi un Club des Entreprises Low Cost ?

Le modèle n’est plus en question, il a fait ses preuves et c’est une réalité qui prend encore plus de sens en cette période où le pouvoir d’achat est exprimé comme la préoccupation centrale des Français.

En 10 ans, le Low Cost a révolutionné la consommation et plus largement la façon d’acheter des consommateurs, sur des secteurs aussi variés que les produits de première nécessité le tourisme ou la culture. C’est donc une tendance pérenne, mais surtout pas un choix par défaut. La volonté d’en avoir pour son argent, au prix le plus juste, c’est ce que démontrent les études, notamment celles réalisées par Cetelem, en 2006, sur la perméabilité à l’achat Low Cost ou discount.

Une tendance sociétale mais également une richesse économique pour le pays, avec un CA direct évalué. Un acteur économique de premier plan sur le front de l’emploi également avec des milliers emplois liés et l’insertion professionnelle de catégories de populations parfois laissées à la marge du système ou mises en échec. Rappelons que les entreprises membres du Club des Entreprises Low Cost emploient au moins 50 % de femmes et de nombreux jeunes, bien au-dessus des moyennes d’autres secteurs.

Et c’est bien sur ces 2 axes que s’est fondé le Club des Entreprises Low Cost. Une première, déjà 15 entreprises représentant des parts de marché significatives dans leurs secteurs se réunissent pour garantir coute que coute la qualité d’un modèle bien plus qu’économique. Un garant en termes de pouvoir d’achat mais également une force de mouvement notamment sur l’emploi en proposant une qualification commune à l’ensemble des métiers. Bref, incarner dans la société, auprès des décideurs et pouvoirs publics tout l’engagement des professionnels d’un secteur tourné sur la satisfaction du client.

La révolution Low Cost, du prix le plus bas au prix le plus juste

Le marché

• Qu’est-ce qu’une entreprise Low Cost ?
La stratégie des entreprises Low Cost repose sur la simplicité de l’offre. Les low costers vendent le produit de base à un prix très bas, en rupture avec les prix habituels du marché et proposent des options laissées à l’appréciation du consommateur. Le Low Cost repose sur le rejet du superflu, la simplification maximale des processus. Les produits et services sont repensés pour être segmentés, découpés, dépouillés de leurs fonctions annexes jusqu’à n’en retenir que le cœur, c’est-à-dire la fonction essentielle. À cet égard, le Low Cost peut être appréhendé comme un retour à la fonctionnalité première des produits et/ou services.

C’est le point du vue du client qui définit ce qui est essentiel dans une offre, les performances incontournables d’un produit, la nature d’un service de base que l’on juge indispensable. Au nom du prix, le client n’est pas prêt à sacrifier n’importe quoi. Une entreprise Low Cost se concentre sur les services essentiels et écarte les adaptations accessoires qui entrainent nécessairement des coûts supplémentaires. Dans le Low Cost, le « toujours plus » est écarté. Il est même interdit.

C’est le cas des hotelF1 qui en 1984, ont révolutionné le paysage hôtelier français avec la création de Formule 1, première enseigne très économique du marché. La marque propose à ses clients une chambre moderne et fonctionnelle pour une, deux ou trois personnes, à un prix défiant toute concurrence : moins de 100 francs. L’hôtellerie devient alors accessible au plus grand nombre. En baissant le prix, les entreprises Low Cost élargissent le marché.

Depuis plusieurs années, la création de compagnies Low Cost est en constante évolution. En ces temps de crise économique, de pouvoir d’achat limité, ces entreprises se posent comme des alternatives aux prix élevés des acteurs historiques. Le Low Cost est un modèle commercial où le bas prix est permanent. Mais la qualité n’est pas sacrifiée car si les consommateurs veulent payer moins cher, ils restent néanmoins exigeants.

• Rappel du développement du marché
La question du pouvoir d’achat occupe une place centrale dans le débat public en France, au point de constituer la première préoccupation des Français. Les clients voient leur pouvoir d’achat diminuer et demandent des produits moins chers. Les marques doivent alors s’adapter si elles ne veulent pas être délaissées par les consommateurs. Le Low Cost représente un véritable modèle novateur, c’est une nouvelle façon de penser et d’organiser la production et la distribution. Né dans les années 70, le « Low Cost » s’impose aujourd’hui comme un modèle économique à part entière. Hôtel, compagnies aériennes, réseaux de salons de coiffure, supermarchés, lunettiers, fleuristes, vente ou location de voitures, fournisseurs de télécommunications, sociétés de production de services B to B (évènementielle, publicité), nombreuses sont les entreprises qui se sont lancées et proposent des produits et services à bas prix.

• Grandes étapes

La première compagnie aérienne Low Cost, Southwest Airlines est née au Texas au début des années 1970. La distribution alimentaire discount s’est développée en Allemagne puis en France et répandue dans toute l’Europe après la Deuxième guerre mondiale. Le modèle s’est aujourd’hui exporté en dehors de ses champs traditionnels.

 Progression des chiffres
Les compagnies aériennes Low Cost représentent environ 40% des voyages intra européens de point à point. Le Hard discount est estimé à 15% des parts de marché alimentaires en France, mais il conviendrait pour être précis d’y ajouter le déploiement des Marques de distributeurs qui empruntent l’essentiel du modèle.

• Derniers chiffres de CA, pénétration sur marchés globaux, top 5 des secteurs
Longtemps cantonné à l’hôtellerie, l’aérien ou encore à la distribution alimentaire, le Low Cost se diffuse aujourd’hui dans plusieurs secteurs: automobile, banque, assurance, coiffure, jardinerie, salles de gym, téléphonie mobile, etc. La plupart des activités s’adressent d’abord aux consommateurs et se développent aujourd’hui aux entreprises de prestation de services B to B.

• Perception et attentes des consommateurs
Loin d’être réservé à une catégorie donnée de population, le Low Cost est utilisé aujourd’hui par une majorité de consommateurs, même si les pratiques restent très différenciées selon les groupes sociaux : le Low Cost hôtelier concerne tout autant une clientèle business que l’étudiant, tandis que la distribution alimentaire discount est fréquentée à la fois par les ménages à faibles revenus à titre principal et par une grande partie de la population comme magasin de complément.

Le Club des Entreprises Low Cost

Genèse du projet

Pouvoir d’achat en baisse, inflation des produits de première nécessité, chômage chronique et massif : les Français se demandent si leur situation va encore empirer. Les entreprises regroupées dans le Club des Entreprises Low Cost affirment qu’elles ont entre les mains une partie des solutions pour résoudre les problèmes des Français.

Grâce à une offre rénovée et simplifiée, elles rendent le pouvoir de l’arbitrage aux consommateurs. Les prix baissent mais pas la qualité. Le pouvoir d’achat des Français a été confisqué, nous allons le leur rendre. Les entreprises Low Cost en croissance offrent des emplois, des formations et des carrières valorisées. Dans le commerce, les services, la création, l’industrie, elles forment une véritable école de la deuxième chance et font confiance aux jeunes de tous niveaux diplômés ou non.

L’ascenseur social et l’emploi sont en panne, sauf chez nous ! Les entreprises Low Cost proposent des solutions concrètes et immédiatement opérationnelles pour améliorer la situation des familles sans renier les principes de la réglementation française. Elles incarnent un des visages du courant entrepreneurial en France.

• Les entreprises membres Le Club des Entreprises Low Cost rassemble des entreprises françaises de tous les secteurs : entreprises de production ou de distribution de biens et de services. Elles respectent toutes les règles du marché, les droits sociaux et les conventions collectives, la parité des genres et proposent des emplois et formations. Elles ne se reconnaissent pas dans l’image du Low Cost véhiculée par certaines entreprises. Le Club des Entreprises Low Cost porte un modèle économique et social respectueux des individus, créateur de richesses et de formation dans des sociétés qui aspirent à la simplicité et à la transparence économique. http://club-lowcost.com/

Champ d’actions

• Ses Missions
Le Club des Entreprises Low Cost est un groupe d’entreprises volontaires ayant comme point commun la conception économique de leur activité, quelque soit le secteur concerné. Leur modèle vise à rechercher un coût réduit, s’adossant à la simplicité et à la complémentarité, visant à la segmentation de marchés existants avec une recherche de niches de produits et services. Elles considèrent qu’au fur et à mesure de leur croissance, les entreprises leaders de leur secteur ont développé des fonctions lourdes et couteuses. Elles veulent se recentrer sur le cœur de métier en allégeant au maximum l’organisation de l’entreprise.

Le réseau s’est fixé les objectifs suivants :

􏰀 Promouvoir les spécificités des entreprises identifiées « Low Cost » pour faire connaître le modèle

􏰀 Définir les compétences clés transversales de ces entreprises et les illustrer concrètement

􏰀 Faire intégrer ce socle de compétences communes dans des formations initiales ou professionnelles

􏰀 Créer un diplôme ou certificat de compétences commun aux entreprises concernées
􏰀 Identifier un mode de repérage de ces compétences clés, en lien avec le mode de certification et dans les procédures de recrutement

􏰀 Valider les domaines de compétences spécifiques ou communs spécifiques par tous les acteurs concernés
􏰀 Créer une formation commune aux entreprises après validation du référentiel de compétences
􏰀 Organiser des passerelles entre les emplois des entreprises membres

􏰀Valoriser des conditions d’emploi dans ce type d’entreprises (autonomie, épanouissement, responsabilité, ouverture à la création d’entreprise….)
􏰀 Organiser un salon du recrutement au nom du Club des entreprises « Low Cost »
􏰀 Identifier toutes les actions possibles, au nom du Club, avec ce socle de compétences
􏰀 Choisir l’une des actions pour un premier projet commun

• Une formation “I Low Cost” L’Association se donne comme objectifs de mener des actions communes pour valoriser l’image des acteurs du Low Cost en France en mettant notamment en avant leur apport déterminant à l’amélioration du pouvoir d’achat des consommateurs, à la création d’emplois, à l’innovation économique et leur capacité à favoriser « l’ascenseur social ».

Le Club des Entreprises Low Cost se pose ici comme un garant, mais également une force de proposition notamment sur l’emploi en proposant une qualification commune à l’ensemble des métiers. Il incarne dans la société, auprès des décideurs et pouvoirs publics tout l’engagement des professionnels d’un secteur tout entier tourné sur la satisfaction du client.

Le Club des Entreprises Low Cost propose une formation “I Low Cost” à destination des entrepreneurs, salariés et futurs salariés. La première session a eu lieu le 22 septembre 2011 et a réuni à la fois des entrepreneurs et des salariés du secteur Low Cost. Dix participants ont déjà suivi la formation regroupant des entreprises comme Lun’s, hotel F1, TVLOWCOST, Generik, Tchip Coiffure, Low Cost événements.

Témoignage des stagiaires lors de la dernière formation:
􏰀 « Formation très interactive et dynamique avec des ateliers de travail très originaux »

􏰀 « Cette formation nous permet de mieux comprendre le Low Cost et ses leviers et d’être de vrais ambassadeurs du Low Cost auprès de nos clients et de nos équipes »

• Un certificat des compétences communes Les entreprises du Club des Entreprises Low Cost ont travaillé pour élaborer un référentiel de compétences transversales Low Cost spécifiques à toutes ces entreprises.

􏰀 L’identité « Low Cost » Etre capable de comprendre le besoin premier du consommateur pour valoriser le cœur du métier, ou du service associé, « Tout ce que le client attend mais rien que ce qu’il attend. Pas de chichi imposé ».

􏰀 La maitrise des coûts Etre capable d’optimiser les coûts tout en valorisant la qualité.

􏰀 L’efficacité Etre capable de faire preuve de volonté et de ténacité pour produire le résultat attendu, faire aboutir une idée ou un projet, en temps voulu, avec la rigueur nécessaire, dans le respect des règles de l’entreprise.

􏰀 L’esprit d’équipe Etre capable de donner en permanence, la priorité au résultat collectif en respectant la contribution de chaque personne.

􏰀 La polyvalence Etre capable de mettre en œuvre les compétences de plusieurs métiers pour répondre aux besoins des clients et de l’entreprise de manière autonome.

􏰀 L’excellence dans la simplicité Etre capable d’avoir des attitudes et des comportements simples et naturels avec les clients et les équipes pour avoir une relation conviviale.

􏰀 La créativité continue Etre capable de proposer des idées nouvelles, qui améliorent une ou des situations de façon rapide, à moindre coût, au bon moment et en conservant l’identité Low Cost.

􏰀 La réactivité Etre capable de faire preuve d’inventivité et d’autonomie pour faire face à des situations inattendues avec succès, en maintenant la qualité opérationnelle et relationnelle, avec une attention permanente aux coûts.

Dans un premier temps le Club des Entreprises du Low Cost souhaite valider les compétences des premiers stagiaires qui auront suivi les 2 premières sessions de formation. Ils souhaitent ensuite faire reconnaître ce certificat par  » la commission nationale de la certification professionnelle. »

Modalité d’obtention du certificat: – avoir au moins 6 mois d’ancienneté d’emploi dans une des entreprises adhérentes au réseau, ou des emplois cumulés dans plusieurs entreprises du réseau « Low Cost », couvrant une période minimale de 6 mois,

– avoir participé, en totalité, à une session de formation (I love Low Cost) portant sur les compétences transversales du réseau,

– fournir une grille d’évaluation de compétences, remplie par son supérieur hiérarchique, prouvant l’intégration, l’efficacité et les compétences mises en œuvre,

– présenter un document dument rempli, exprimant sa volonté d’obtenir la certification, en joignant un curriculum vitae,

– obtenir un avis favorable du jury national. Le jury délibérera sur examen du dossier, sans présence physique du candidat,

Cette organisation entrainera la production d’une grille explicative à l’intention des supérieurs hiérarchiques en charge de la production des documents d’évaluation

Les dirigeants de l’association et le bureau

• Biographie de Pascal Perri co-Président, journaliste, auteur et consultant spécialiste du low cost

Pascal Perri est économiste, spécialiste des questions de concurrence, professeur de sciences économiques chez Negocia-Advancia (Conférence des Grandes écoles). Il a publié plusieurs ouvrages sur l’économie des prix, dont, « Toujours moins cher », dès 1986, consacré aux modèles Low Cost et discount. Pascal Perri conseille des groupes industriels, des entreprises de la distribution et des fédérations professionnelles. Il a participé aux travaux de la commission Beigbeder « Le Low Cost ; un levier pour le pouvoir d’achat ». En 2005, Pascal Perri a été chargé par le ministre du tourisme d’un rapport sur l’impact des compagnies aériennes à bas prix dans les territoires touristiques français.

En 2009, Il est nommé rapporteur de la commission « vie chère » des Etats-généraux de l’Outre-mer sous la responsabilité du Premier ministre.

Doctorat en Economie et Géographie et DEA de géopolitique (Paris VIII) Pascal Perri anime un cycle de formation pour Les Echos formation ; il est l’un des auteurs de la « Fondation pour l’innovation politique ». Pascal Perri dirige PNC, un cabinet de conseil en stratégie Low Cost. Il est l’un des sociétaires du Talk de RMC, « Les grandes gueules » et commentateur régulier du grand journal de l’économie sur BFM.

 Biographie Jean-Paul Tréguer co-Président, PDG de l’agence de publicité TVLOWCOST

Jean-Paul Tréguer est publicitaire. Il est PDG, co-fondateur du groupe publicitaire indépendant TVLOWCOST, la 1ère agence de publicité TV avec une approche Low Cost. Le groupe a fait une percée remarquée sur le marché des agences en « démocratisant la TV » et permettant à de nombreuses entreprises d’accéder à ce média dominant jusque là surtout réservé aux gros annonceurs. Le groupe TVLOWCOST est devenu la 1ère agence en nombre de spots réalisés chaque année en France (plus de 150) et s’est implanté déjà dans 9 pays. Il gère la communication de 130 marques. Le groupe a décliné son approche Low Cost avec ses filiales LOWCOSTMEDIA et DIGILOWCOST. Après l’obtention de son diplôme de l’EDHEC en 1978, Jean-Paul Tréguer a effectué toute sa carrière dans la publicité et a dirigé plusieurs agences avant de fonder Senioragency il y a 20 ans (agence spécialiste du marché des baby-boomers et seniors). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages marketing destiné aux publics professionnels.

• Le Bureau de L’Association

Co-Présidents : Pascal Perri, Dirigeant de PNC & Jean-Paul Tréguer, PDG TVLOWCOST
Vice-Président : Christophe Alaux, DG hôtellerie France ACCOR
Trésorier : Franck Pruvost, DG hotelF1
Secrétaire Général : Bruno Mocher, PDG GENERIK

Membres Fondateurs :
Hélène Abraham, Vice President Commercial Marketing et Produits TRANSAVIA.
Isabelle Parthonnaud, DRH hotelF1
Didier Mareau, PDG LOW COST EVENEMENTS
Jean-Pierre Compere, Groupement des Mousquetaires
Franck François, PDG TCHIP COIFFURE
Délégué Général : Jacques Leroy

Written by JEAN-PAUL TREGUER

décembre 3, 2011 at 6:54

L’agence TVLOWCOST fête ses 7 ans… 7 ans fous, fous, fous : 900 films TV & Web, 130 clients, 9 pays

leave a comment »

L’agence TVLOWCOST fête ses 7 ans… 7 ans fous, fous, fous : 900 films TV & Web, 130 clients, 9 pays… il était temps de démocratiser la publicité TV !

Le 1er Octobre 2004, dans nos locaux de LA FACTORY du 18 Villa Saint-Michel, dans le 18ème arrondissement, dans une « cave » pas très lumineuse, a démarré cette incroyable aventure.
Nous étions 4 à l’époque : RODOLPHE MULLER, CHLOE BIRON, MARION BOUILLAGUET et JEAN-PAUL TREGUER.
Nous avions une intuition et un moral d’acier : nous avions découvert que dans tous les secteurs les acteurs Low Cost commençaient à prendre des parts de marché significatives aux acteurs traditionnels « high-cost » (l’aérien, la coiffure, les fleurs, la location de voitures, l’hôtellerie …) mais, curieusement, rien dans la publicité. Aucune agence n’avait perçu l’importance de ce phénomène et le fait que de nombreux annonceurs étaient terriblement frustrés de ne pouvoir accéder à la puissance de la publicité télévision. La pub télé était chaque année plus chère que l’année précédente malgré la crise qui couvait et malgré les débuts de la fragmentation des audiences avec l’envol de la TNT.

Logo de l'agence TVLOWCOST

le nouveau logo de TVLOWCOST

Pourtant, il suffisait de les écouter ces annonceurs ! Quand on les interrogeait, ils disaient tous qu’il fallait au minimum un million d’euros d’achat d’espace pour aller en TV, sans compter les honoraires de l’agence et les coûts de réalisation du film… La note montait allègrement à 1, 3, voire 1,5 Million d’euros… Une somme inaccessible  pour la plupart des marques…
Pour quelle raison le marché publicitaire était-il « aveugle et sourd » au succès des lowcosteurs dans tous les autres métiers et n’en tirait aucune conséquence ?
Vaste sujet … Sans doute parce que c’était plus confortable ainsi. Pourquoi baisser les prix alors qu’on peut continuer à les augmenter chaque année ?
Politique de courte vue, évidemment. Il était limpide qu’un jour ou l’autre les annonceurs manifesteraient leur mécontentement et lassitude face à cette « conspiration du high-cost » comme nous l’avons baptisée ! Mais les intérêts des régies télé, des grosses agences médias et des agences conseil étaient liés depuis trop d’années pour pouvoir changer si facilement.
Autant dire que ce fut un « véritable boulevard » pour l’agence TVLOWCOST… dès le lancement de notre premier emailing présentant notre concept du « tout en un » : le « PACK TV TOUT COMPRIS« , incluant la création, la réalisation d’une SAGA de spots, le pré-test consommateur, le baromètre de notoriété IPSOS et l’achat d’espace pour un montant total de 250 000 euros tout compris, sans surprise et dépassement de budget … ce fut une avalanche de coups de fils pour en savoir plus. Beaucoup pensaient que nous nous étions trompés d’un zéro, d’autres pensaient que nos spots étaient diffusés à 3h du matin dans « Chasse et Pêche », d’autres croyaient qu’il y a avait des chausse-trappes et que tout ceci n’était pas possible.
Rapidement, devant le sérieux de notre méthode, les premiers clients sont venus : HEINZ, HERO BY WRANGLER, UNILEVER pour IGLO, FUCA, PHYTALGIC, BRIOCHES PASQUIER, de bien beaux clients qui connaissaient parfaitement la télévision et avaient compris ce que nous pouvions leur faire économiser !
7 ans plus tard, nous pouvons affirmer sans arrogance aucune que TVLOWCOST a démontré la pertinence et l’efficacité de cette approche Low Cost, la plupart de nos clients des premières années sont restés et ont grandi avec nous. La moitié des clients qui nous rejoignent sont des « primo-accédants » qui peuvent, enfin, défendre leurs couleurs en TV grâce à notre approche, l’autre moitié sont des annonceurs lassés des tarifs exorbitants et des caprices des agences de pub traditionnelles qui n’ont toujours pas compris dans quel monde difficile leurs clients se trouvent plongés. Et cette année 2011 s’avère être d’ores et déjà un « Grand Cru » avec 26 nouveaux clients gagnés depuis le 1er Janvier et sans doute plus de 160 films TV & Web réalisés avant la fin de l’année.
L’approche de TVLOWCOST se décline désormais dans 9 autres pays et également sur les médias digitaux avec DIGILOWCOST, spécialiste de l’achat des invendus sur le Web et avec LOWCOSTMEDIA, notre agence multi-médias qui achète tous les médias avec une approche économique qui fait chaque jour un peu plus la différence.
La crise qui ne cesse de s’intensifier dans tous les domaines est évidemment un puissant booster pour nos activités qui permettent aux annonceurs de communiquer puissamment en dépensant spectaculairement moins qu’avec les agences traditionnelles. Cette crise omniprésente qui nous a inspiré l’une de nos publicités d’auto-promotion, qui montre aussi que le succès ne nous monte pas à la tête et que nous savons garder le sourire en toutes circonstances !

Merde à la pub TV chère agence TVLOWCOST

Merde à la pub TV chère agence TVLOWCOST

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

novembre 28, 2011 at 6:00

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La SAGA TV imaginée par TVLowCost pour le N°1 mondial de la restauration rapide, SUBWAY, s’enrichit de 3 nouveaux spots.

leave a comment »

Spot TV SUBWAY le disco par TVLowCost

La SAGA TV imaginée par TVLowCost pour le N°1 mondial de la restauration rapide, SUBWAY, s’enrichit de 3 nouveaux spots.

Devant le succès rencontré par les 3 premiers spots télé et web de SUBWAY sur le concept du choix : « le catcheur », « le cadeau de la belle-mère » et « la maman gothique », l’agence TVLowCost vient d’imaginer une nouvelle série de 3 spots illustrant le fait que dans les restaurants SUBWAY on avait vraiment le choix… alors que dans la vie, ce n’est pas vraiment le cas…

Ainsi, on ne choisit pas de « se faire plaquer » ou on ne choisit pas « l’humour de ses copains », de même qu’on ne choisit pas « son époque »…

3 spots TV & Web à déguster d’urgence…

Written by JEAN-PAUL TREGUER

septembre 26, 2011 at 8:14

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Philippe Lucas, « Maître … testeur » pour Alliance Piscines dans la SAGA TV imaginée par TVLowCost

leave a comment »

Philippe Lucas, « Maître … testeur » pour Alliance Piscines dans la SAGA TV imaginée par TVLowCost

La 1ère marque française de piscines polyester, ALLIANCE PISCINES, confie à nouveau la création d’une saga de spots à l’agence TVLowCost, avec la participation de l’intransigeant Philippe Lucas !

Le célèbre entraîneur teste la qualité des piscines à travers 3 films : La bombe, Le farniente et l’aquagym diffusés sur les grandes chaînes nationales dès cette semaine.

Pour visionner la saga TV Alliance Piscines : cliquez ici

Philippe Lucas dans la pub télé ALLIANCE PISCINES de TVLowCost

Philippe Lucas dans la pub télé ALLIANCE PISCINES de TVLowCost


Written by JEAN-PAUL TREGUER

septembre 21, 2011 at 2:39

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Eté 2011 : la TV a réalisé des records d’audiences historiques ! + 30 minutes en un an… Dommage pour les annonceurs qui n’ont pas voulu investir en été, comme l’agence TVLowCost le recommande

leave a comment »

Encore un été à la météo pourrie, un de plus, enfin un beau Tour de France avec du suspens et de biens belles actions : la recette ainsi composée a fait exploser les audiences de la TV et donc, naturellement, permis aux annonceurs qui ont suivi les conseils de l’agence TVLowCost de cartonner en augmentant spectaculairement les performances de leurs plans d’action TV…

La durée d’écoute a progressé de 30 minutes par rapport à l’été 2010 pour s’établir à 3h34, du quasiment jamais vu en été … Grande gagnante de l’été France 2 qui affiche sa meilleure part de marché de l’année avec 17%, merci le Tour de France !

 

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 12, 2011 at 7:21

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Sacré symbole ! AIR ASIA, le lowcosteur prend le contrôle d’une compagnie aérienne nationale MALAYSIA AIRLINES.

leave a comment »

Pour la première fois dans l’histoire de l’aviation – depuis l’émergence des compagnies à bas coûts – qu’un “low costeur” va prendre le contrôle d’une compagnie aérienne nationale classique.
AIR ASIA
La malaisienne Air Asia, qui s’est distinguée au dernier salon du Bourget en commandant 200 Airbus, va acquérir 20,5 % du capital de la compagnie nationale Malaysia Airlines, dont la santé financière est très fragile.
Tout cela se fait sous l’égide de l’État qui détient près de 70 % de Malaysia Airlines, entrera dans le capital de la maison-mère de Air Asia, Tune Air, à hauteur de 10 %.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 11, 2011 at 8:58

Les low-costeurs restituent du Pouvoir d’Achat aux consommateurs en leur accordant du « Vouloir d’achat » !

leave a comment »

Les low-costeurs restituent du Pouvoir d’Achat aux consommateurs pour leur accorder du « Vouloir d’achat » !

  EURO CEINTURE

L’émergence du « Conso-arbitre ».

193  par mois, oui, vous avez bien lu, 193 €… Mais quel est ce chiffre, vous demandez-vous ? Tout simplement, celui des dépenses moyennes d’un ménage français, consacrées aux technologies de l’information et de la communication, soit un total annuel de 2324 € par foyer en moyenne, en hausse de 4,3 % par rapport à la même période en 2008 (source Médiamétrie). En clair, la somme consacrée par chaque famille française aux abonnements Internet, câble ou satellite pour la TV, abonnements et consommation des différents téléphones portables de la famille et divers achats de DVD, jeux vidéo, mp3 et autres écrans de télévision plats.

Crise ou pas, nos concitoyens se « ruent » sur ce type de dépenses : qu’on en juge. Selon L’Insee : « Depuis 1960, les dépenses en produits des technologies de l’information et de la communication ont progressé de 11,6% en volume par an. Au cours de la dernière décennie, elles expliquent plus de 30% de l’augmentation de la dépense des ménages ».  (source : étude de l’Omsyc : « Les pratiques de consommation des foyers en technologie de l’information et de la communication) Formidable « booster » pour la consommation, donc ? Oui, si on a la chance d’être fabricant de produits ou vendeur de services dans ces secteurs, sinon, il n’y a pas de mystère, il se pourrait que ce soit une très mauvaise nouvelle ! Car, sauf erreur de notre part, nous n’avons pas entendu parler d’une augmentation systématique du salaire mensuel des français de 193€, pour leur permettre de satisfaire l’appétit « communicant » de leurs familles ? Alors, comment ont bien pu faire tous ces ménages pour absorber cette somme rondelette ?

Ils ont « Ar Bi Tré », arbitré, quoi ! Et oui, il va falloir se faire à ce mot, qui risque bien de devenir de plus en plus courant dans la bouche des responsables marketing. Comme il n’y a pas vraiment de miracle du côté des salaires depuis pas mal d’années, c’est en opérant des choix que le consommateur peut s’adapter à ses besoins, ses envies et celles de sa « petite famille » et Dieu sait que les jeunes enfants et adolescents ont des envies de ce côté là !

Le « témoin » le plus palpable de cet esprit d’arbitrage nous est apporté par la part de marché significative des magasins de hard-discount. Si la mère de famille plébiscite le hard discount, ce n’est pas parce que, soudain, elle est tombée amoureuse du dépouillement très « Pays de l’Est » des surfaces de vente de LIDL et autres ALDI et qu’elle ne supporte plus les « temples de l’abondance » que sont les Auchan et autres Carrefour.

C’est, soit parce qu’elle n’ « a pas le choix » du fait des ressources limitées de son ménage.

Soit, elle « a le choix » et alors, c’est une décision volontaire de sa part d’économiser sur ses courses quotidiennes pour pouvoir financer d’autres types d’achat qu’elle « valorise » plus. Rappelons que le taux de pénétration des magasins de hard discount ne cesse de progresser dans notre pays : il atteint à présent 78%, soit 21% d’augmentation, entre 2002 (57%) et 2009, (pourcentage de Français qui fréquentent le hard-discount). Cela signifie, concrètement que 4 familles françaises sur 5 (!!!), ont pris l’habitude d’aller faire régulièrement leurs courses, ou une partie de leurs courses, dans ce circuit de distribution. A titre de comparaison, rappelons que ce taux est de…95% en Allemagne, pays d’origine des enseignes phares. La France s’en rapproche inexorablement, année après année.

Un dossier du magazine L’Express a été consacré à ce que le magazine considère comme une tendance émergente de la Société française :    « LES NOUVEAUX RADINS ». Dans cet article, Olivier Geradon de Vera (vice-président Iri Secodip) brillant analyste des comportements consommateurs depuis des décennies, nous livre sa réflexion.
« Etre malin en achetant radin, c’est montrer qu’on existe. C’est un remède à l’angoisse qui saisit le consommateur en panne de repères dans un monde globalisé. » 
C’est ce qui explique le succès des magasins de hard discount, car le consommateur, selon notre expert, y gagne sur trois tableaux : les prix, le temps (ce sont des magasins de proximité) et l’absence de « tentations ». Et de poursuivre : « Ici, on se protège de soi-même tout en achetant des produits de fond de placard (sucre, farine, sel, pâtes…) pour lesquels l’exigence de qualité est moindre. »

Olivier Géradon de Vera a une très belle expression qui résume parfaitement l’apport du Low-Cost et du hard discount aux consommateurs :

« Le low-cost restitue du pouvoir d’achat pour permettre du VOULOIR D’ACHAT »

C’est clair, désormais, l’implication psychologique des consommateurs va plus facilement s’orienter vers un iphone 3GS, un séjour de thalasso, une semaine en club avec les enfants, un nouvel ordinateur portable ultra-léger …que sur de nombreuses catégories de produits qui « ne font plus rêver » !

Notre « Conso-arbitre » va, en permanence, adopter un comportement d’achat différencié. Pour nombre de produits de consommation courante, de services simples, pour se rendre d’un point à un autre, pour communiquer au moindre coût et plus globalement pour tous les produits et services dans lequel son investissement psychologique personnel sera rassuré par le lowcosteur, il s’orientera vers ce type de fournisseurs qui lui permettront de faire des économies substantielles.

On a vu que cette tendance va même concerner l’automobile, objet pourtant historiquement lourdement chargé d’affectif ! Renault s’est en bonne partie sauvé grâce à l’envolée des modèles Logan et Sandero de sa filiale low-cost Dacia.
C’est que le « statut » de l’automobile au sein de nos économies riches a profondément évolué en quelques années : à fin 2009, la voiture n’ était considérée comme un « plaisir » que par 38% des français, alors que cinq ans auparavant, c’était 67% !

Bien sûr, il reste de la place pour des produits à fort investissement psychologique. Dans ce cas, le choix du « Conso-arbitre » s’orientera plus volontiers vers une grande marque, une « référence » dont il acceptera de payer le prix plus élevé. Mais il faudra que cette marque soit capable de lui procurer le degré de satisfaction qu’elle vend si « cher », au risque d’un violent retour de boomerang si ce n’est pas le cas !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

août 10, 2011 at 8:50

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :