TVLowCost, l'agence TV conseil en publicité télé économique

L'Agence TV Low Cost spécialisée publicité TV

Posts Tagged ‘twitter

TF1 n’apprécie pas le projet de maintien de la pub sur France Télévision. Et bien TVLowCost pense que ce n’est pas aux concurrents de choisir, mais aux annonceurs !

leave a comment »

TF1 n’apprécie pas le projet de maintien de la pub sur France Télévision. Et bien, L’agence TVLowCost pense que ce n’est pas aux concurrents de choisir, mais aux annonceurs !

La newsletter de CB NEWS l’indique : « Le Pdg de TF1 dénonce le projet de maintien de la pub sur France Télévisions »

« Interrogé hier matin sur Europe 1, le Pdg du groupe TF1, Nonce Paolini s’en est pris au projet du gouvernement de maintenir de la publicité après 20h00 sur France Télévisions et a demandé des compensations. “Que ce soient les investisseurs ou que ce soient les annonceurs, plus personne n’y comprend rien », a-t-il déclaré, estimant que ce serait “embêtant pour l’équilibre économique du secteur”. “Cela va participer au sous-financement du secteur qui est pourtant un acteur essentiel du financement de la création française”, a-t-il poursuivi, dénonçant au passage les fortes hausses du parrainage en soirée sur les chaînes publiques -« +33% depuis que les dispositions légales ont été mises en place »- et de la publicité en journée. Selon lui, “en 2010, sur la seule journée avant 20h00, le service public a fait plus de publicité qu’en 2008 sur l’ensemble de la journée”. En cas de maintien de la publicité, le patron de la Une souhaite, dans le cadre d’un dialogue avec le pouvoir politique, « obtenir des compensations qui permettront de rééquilibrer financièrement », réclamant par exemple « la limitation de la durée de la publicité en journée sur le service public. » Par ailleurs, dans une interview aux Echos publiée ce matin, Nonce Paolini annonce qu’il va demander  » une suppression de la taxe France Télévisions, puisque c’est France Télévisions qui bénéficie de l’effet d’aubaine ». Chaînes privées et opérateurs de télécoms doivent s’acquitter d’une taxe pour financer une partie du manque à gagner entraîné par la suppression de la publicité sur la télévision publique. »

Désolé, mais chez TVLowCost, nous pensons que ce ne sont pas les concurrents qui ont le droit de choisir … Nous le disons « haut et fort » depuis la promulgation de cette initiative Sarkozienne : la suppression de la pub sur France Télévision est un mauvais coup porté aux PME/PMI qui se voient privées de chaînes télé puissantes pour communiquer au moindre coût en TV.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

septembre 13, 2010 at 10:54

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

TVLowCost vous l’affirme : « la publicité en journée sur France Télévisions va être maintenue » ! Le bon sens est en train de gagner….

leave a comment »

L’agence TVLowCost vous l’affirme : « la publicité en journée sur France Télévisions va être maintenue » ! Le bon sens est en train de gagner….

Notre Omni-Président qui « décide de tout tout seul » semble, enfin, avoir compris que supprimer la publicité en journée sur les chaînes de télévision publiques était une mauvaise idée en général, mais encore plus dans le contexte économique actuel.

La décision est prise, même si elle n’est pas encore officielle, on va maintenir la pub en journée sur F2, F3, F4, F5 au moins jusqu’en 2012. Pourquoi 2012 ? Et bien pour laisser au futur Président la responsabilité de continuer ou pas… c’est ce qui s’appelle « repousser les décisions à plus tard », grand classique chez les hommes politiques toujours aussi prompts à ne pas reconnaître leurs erreurs !

Une économie de 300 Millions pour le Budget de la Nation
Surseoir à la fin de la pub est un moyen pour l’Etat de faire des économies. Selon une estimation du Sénat, il en coûterait pas moins de 300 millions de dépenses supplémentaires chaque année. En tout cas, maintenir des écrans publicitaires de 6 heures à 20 heures permettra de garder en équilibre les comptes des chaînes publiques en 2010, comme déjà en 2009. L’an passé, en effet, les recettes avait atteint 404,9 millions d’euros en 2009 contre 260 millions d’euros budgétés à l’origine. Et l’Etat avait pu récupérer 35 millions d’euros sur les excédents.

Des chaînes indispensables pour les PME & PMI et pour toucher des cibles de qualité
L’agence TVLowCost considère depuis le premier jour que cette décision brutale de Nicolas Sarkozy est un caprice et une lubie. « Le fait du Prince », en quelque sorte, d’un Président voulant à tout instant affirmer son Autorité.
Beaucoup plus grave, en supprimant la pub sur les chaînes publiques on supprime aussi la possibilité pour nombre de PME et PMI de communiquer à moindre frais en TV sur des chaînes puissantes et dont les audiences qualitatives ne sont pas aisées à retrouver sur les grandes chaînes privées TF1 et M6 beaucoup plus populaires et jeunes. Les chaînes de la TNT n’ont pas encore les audiences suffisantes pour permettre une communication puissante. Mais le développement des PME / PMI ne doit pas passionner notre Omni-Président ?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

septembre 4, 2010 at 12:01

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Festival de l’agence TVLowCost sur tous les fronts cet été ! Plus de 25 campagnes clients en cours, spots radio sur BFM RADIO, spots TV sur LCI

leave a comment »

Véritable Festival de l’agence TVLowCost sur tous les fronts cet été ! Plus de 25 campagnes TV clients en cours, des spots radio d’auto-promotion sur BFM RADIO, des spots TV d’auto-promo sur LCI.


L’été sera « chaud » pour l’agence de télévision TVLowCost. Profitant des excellentes audiences d’été et des coûts extrêmement bas pratiqués par les médias durant cette période creuse, l’agence spécialiste de la pub télé économique a lancé depuis début juillet un véritable feu d’artifice avec ses clients. Quand on veut communiquer en télé économiquement, l’été est exceptionnel ! Les clients de l’agence TV Low Cost le savent, ils suivent depuis des années nos préconisations et ont constaté d’excellents résultats de notoriété et de ventes.
Ainsi, autour du JT leader de TF1 à 13h, dans l’écran qui précède le démarrage du JT, là où, en moyenne près de 5 Millions de téléspectateurs quotidiens sont devant l’écran, pas moins de 9 clients de l’agence sont présents pendant deux à trois semaines tous les jours ! De quoi faire exploser leur présence à l’esprit et leurs ventes dès la rentrée. Mentionnons les : BUBENDORFF, CASH CONVERTERS, GENERIK, BRIOCHES PASQUIER, MONT ROUCOUS, CHANTECLAIR, ALLIANCE PISCINES, RODANIA...
Sur les chaînes hertziennes et de la TNT, pas moins de 25 clients TV de l’agence TV Low Cost (TVLC) communiquent pendant cette « période creuse »… creuse en nombre d’annonceurs, creuse en matière de tarifs des chaînes, mais loin d’être creuse en termes d’audiences !

Comme l’agence croit dans ses préconisations à ses clients, nous avons appliqué à nous-mêmes la même méthode de communication en période creuse.
N’est-t-il, d’ailleurs pas curieux que quasiment aucune autre agence de pub ne communique sur elle-même en utilisant la publicité ? Ou bien doutent-elles de l’efficacité de leurs créations ? Bonne réflexion à creuser...

En tout cas, TVLowCost est présent pendant les deux mois d’été avec des spots d’auto-promotion sur BFM RADIO et sur LCI.

Sur LCI, l’agence spécialiste de la pub télévision a choisi de communiquer avec humour en mettant en scène les deux fondateurs JEAN-PAUL TREGUER et RODOLPHE MULLER, campagne que l’agence TV Low Cost, TVLC, avait déjà utilisé sur une autre période creuse : janvier 2010

Quant aux spots radio diffusés sur BFM RADIO du 1er Juillet au 30 Août, ils développent 6 arguments clefs, inspirés de la méthode employée par TVLowCost qui est largement décrite dans le livre fondateur de la méthode :« LowCost Attitude » (Editions La Factory 2005 et 2010)

Ces principes ont un point en commun : ce sont des principes de BON SENS.
Mais, on le sait bien, le monde des agences publicitaires manque souvent cruellement ce ce bon sens minimum qui éviterait tant d’échecs de communication !
Voilà pourquoi, l’agence de télévision, TVLowCost, a voulu rappeler quelques grands principes qu’elle applique pour ces 70 clients télévision dans des spots 30 secondes humoristiques et didactiques.
6 Principes que les spots décrivent comme : « Simples, mais il fallait y penser ! »

Les 6 Principes clefs de la réussite publicitaire en télévision, selon l’agence TVLowCost :

Principe TVLowCost N°1 : « Se taire quand tout le monde parle. Parler quand tout le monde se tait »
Principe TVLowCost N°2 : « La Répétition crée la Réputation »
Principe TVLowCost N°3:  « Utiliser des formats courts qui en disent long »
Principe TVLowCost N°4 : « La Publicité c’est fait pour vendre »
Principe TVLowCost N°5 : « Quand tout est compris, vous n’êtes pas surpris »
Principe TVLowCost N°6 : « Tout tester avant, pour ne pas le regretter après

CLIQUEZ ICI POUR VISIONNER NOS FILMS ET ECOUTER NOS SPOTS

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juillet 29, 2010 at 8:30

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

« En été, personne n’est là »… L’agence TVLowCost démontre qu’en été la pub télé est plus efficace que jamais à des coûts particulièrement low-cost !

leave a comment »

« En été, personne n’est là »… Ah bon ?
L’agence TVLowCost (TVLC) démontre qu’en été la pub télé est plus efficace que jamais à des coûts particulièrement low-cost !


C’est étonnant comme les habitudes ont du mal à changer… Beaucoup de gens sont encore persuadés que les « 4 semaines de congés payés » restent la norme en France. Je leur recommande de prendre le métro en ce moment à Paris pour voir la foule qui se presse le matin pour partir au bureau ou de regarder les audiences quotidiennes de la télé pour se convaincre que, « Non, tout le monde n’est pas parti ».

Et quand les gens finissent par partir, ils ne sont jamais loin d’un poste de télévision pour suivre les programmes d’été qui sont devenus des enjeux de bagarres fortes entre les grandes chaînes TV pour capter l’audience !
D’ailleurs, les chiffres de durée des vacances d’été démontrent depuis des années qu’on est plus proche d’une semaine de vacances en dehors de chez soi (5,2 nuitées en moyenne) que de cette vision historique des « cong’ payés »
Pourtant, la plupart des annonceurs continuent de stopper leurs investissements publicitaires en juin pour redémarrer en septembre. Chez TV Low Cost, nous avons construit depuis des années le concept des « PACKS TV NO COST » utilisés pendant les périodes « creuses » de l’été et de janvier-février qui surfent sur le « vide d’annonceurs » et les tarifs des médias en chute libre pour construire des campagnes télévision solides à des coûts excessivement bas. Après tout, quand on est l’agence de publicité télévision spécialiste de l’approche low-cost, on se doit d’être plus « malin & radin » que les autres pour nos annonceurs télé !
Etre une « agence TV » , c’est évidemment de connaître, mieux que quiconque, les opportunités économiques à saisir sur les chaînes télévision pour en faire bénéficier nos annonceurs télévision.

Alors, si l’audience baisse de 10%, mais que les tarifs baissent de 40% et que l’encombrement publicitaire baisse de 50%… vous voyez comme il est opportun de communiquer en télé en été !
D’ailleurs, cet été encore, plus d’une vingtaine de marques, clientes de TV Low Cost seront sur les écrans publicitaires télévision, pour profiter des exceptionnels coûts favorables de la TV en été, en pleine « période creuse ».
Comme nous l’affirmons dans les principes philosophiques fondateurs de la méthode TVLowCost  : « Pourquoi payer plus cher, quand on peut payer moins cher ? »

L’agence TVLowCost, TVLC, a démontré depuis des années à plus de 130 marques, tous les avantages qu’elles pouvaient trouver à prendre à leurs côtés de vrais spécialistes de la pub télé économique, au lieu de travailler avec des agences généralistes high-cost qui ont beaucoup moins l’habitude de gérer ce média si puissant, mais qui peut coûter fort cher s’il n’est pas acheté de façon économique !
Autrement dit, si vous voulez développer une publicité télévision, faites appel à l’agence télévision, spécialiste de la pub télé économique : TVLowCost, évidemment !
« What else ? » Comme dirait une célèbre pub télé…

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juillet 28, 2010 at 8:43

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

GENERIK, la marque de produits de coiffure low-cost, accélère ! Après la pub télé sur TF1 avec TVLowCost, ouverture d’un show-room en plein Paris !

leave a comment »

GENERIK, la marque de produits de coiffure low-cost qui exaspère les marques de coiffure high-cost ! Après avoir communiqué en télé sur TF1 avec l’agence TVLowCost, la marque ouvre son premier show room à Paris.

La pub télé de TVLowCost pour GENERIK

La marque GENERIK accélère sans cesse… Et va même, à partir du 21 juillet, provoquer encore un peu plus les marques de coiffure high-cost avec l’ouverture de son show-room 23, rue Taitbout, à deux pas des grands magasins… en plein centre du Paris de la Mode !
Lancée il y a six ans par BRUNO MOCHER et sa soeur, DELPHINE, la marque a réussi à diffuser ses produits low-cost chez déjà 10 000 professionnels français, soit près de 1 coiffeur sur 5. Il faut dire que les produits GENERIK ont les mêmes fonctions et qualités que les produits des grandes marques mondiales de la coiffure, mais à des prix qui peuvent aller jusqu’à 75% moins cher !

Inutile de dire que les grandes marques de la coiffure sont furieuses et très préoccupées par le succès grandissant de ce challenger qui leur prend de plus en plus de parts de marché et séduisent à la fois le grand public et les coiffeurs soucieux de réduire leurs coûts.

Pour se faire encore mieux connaître du public et des coiffeurs, la marque GENERIK a choisi de faire appel à l’agence spécialiste de la publicité TV économique :TVLowCost, qui lui a concocté un spot de télé notamment diffusé sur TF1… pour un budget évidemment astucieusement dépensé ! Depuis près d’un an, GENERIK communique régulièrement sur les grandes chaînes télé et en particulier sur TF1.
«Nous avons un budget publicité réduit au strict minimum, explique Bruno Mocher. Nous ne faisons pas signer de grands mannequins ou des vedettes pour représenter la marque, notre packaging est simplifié et nous n’offrons pas de cadeaux, de voyages ou de séminaires à nos clients. Enfin, la chaîne de décision se réduit à deux personnes : ma sœur et moi. Nous y gagnons en productivité et en réactivité. Nous misons tout sur les produits et leur qualité. » (extrait de Le Parisien du 9 Juillet 2010)

La société GENERIK emploie actuellement 13 personnes et le catalogue compte 150 références.

Pour en savoir plus

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juillet 13, 2010 at 11:12

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les principes de TVLowCost en radio sur BFM Radio et en télé sur LCI pendant tout l’été.

leave a comment »

Les principes fondateurs de la méthode inventée par l’agence TVLowCost sont les vedettes d’une campagne radio de deux mois sur l’antenne de BFM RADIO cet été. A raison de 7 spots 30 » par jour où l’on incite les annonceurs à découvrir les « Packs TV Tout Compris ». Une campagne TV sur LCI, va quant à elle, utiliser deux spots mettant en scène Jean-Paul TREGUER, Pdt et Rodolphe MULLER, DG de l’agence.

6 principes fondateurs de la méthode TVLowCost

6 principes fondateurs de la méthode TVLowCost

L’agence TV Low Cost (TVLC), connue pour ses « Packs TV Tout Compris », prône auprès de ses annonceurs l’utilisation des périodes creuses pour communiquer au moindre coût et leur permettre de prendre de la part de marché à leurs concurrents en dépensant moins. C’était la moindre des choses que l’agence s’applique à elle-même ces préconisations.
Profitant du contexte extrêmement favorable que l’agence connaît depuis deux ans (certains disent qu’elle est « l’agence de la crise ») et conforme à ce qu’elle recommande à ses annonceurs, TVLowCost (TVLC) a décidé d’accélérer son développement en communiquant fortement cet été tant en radio qu’en télévision. En communiquant en période creuse publicitaire, elle peut se faire entendre en payant moins cher ! C’est conforme à son positionnement low-cost. C’est simple, mais il fallait y penser …
Les spots radio diffusés sur BFM RADIO du 1er Juillet au 30 Août, développent 6 arguments clefs, inspirés de la méthode employée par TVLowCost qui est largement décrite dans le livre fondateur de cette méthode : « LowCost Attitude » (Editions La Factory 2005 et 2010)

Ces principes ont un point en commun : ce sont des principes de BON SENS.
Mais, on le sait bien, le monde des agences publicitaires manque souvent cruellement ce ce bon sens minimum qui éviterait tant d’échecs de communication !
Voilà pourquoi, TVLowCost a voulu rappeler quelques grands principes qu’elle applique pour ces 70 clients télévision dans des spots 30 secondes humoristiques et didactiques.
6 Principes que les spots décrivent comme : « Simples, mais il fallait y penser ! »

Les 6 Principes clefs de la réussite publicitaire en télévision, selon l’agence TVLowCost :

Principe N°1 : « Se taire quand tout le monde parle. Parler quand tout le monde se tait »
Principe N°2 : « La Répétition crée la Réputation »
Principe N°3:  » Utiliser des formats courts qui en disent long »
Principe N°4 :  » La Publicité c’est fait pour vendre »
Principe N°5 :  » Quand tout est compris, vous n’êtes pas surpris »
Principe N°6 :  » Tout tester avant, pour ne pas le regretter après »

Pour écouter les 6 Principes de TVLowCost

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juillet 1, 2010 at 5:41

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Parution de la nouvelle édition du livre « LowCost Attitude ». L’irruption du modèle low-cost, « pavé dans la mare » de la publicité télé.

leave a comment »

Parution de la nouvelle édition du livre :
« LowCost Attitude. L’irruption du modèle Low Cost, « pavé dans la mare » de la publicité TV ».

En 200 pages, les auteurs y dénoncent la Pensée Unique des publicitaires traditionnels, la « poudre aux yeux » et les caprices des créatifs stars qui empêchent nombre d’entreprises de pouvoir accéder à la TV et y réussir !  Ecrit par Jean-Paul Tréguer et Rodolphe Muller, fondateurs de l’agence TVLowCost, ce livre cogne dur mais en étayant ses affirmations. (éditions La Factory : 200 pages, 20€TTC, parution 15.06.2010)

Dire que la TV « fascine » les annonceurs est un faible mot. A juste titre ! Les marques en ont plus que jamais besoin pour survivre dans un environnement terriblement hostile. Seulement voilà, la TV est chère, très chère ! En êtes-vous certain? Et si cette image inaccessible était surtout due à la « Pensée Unique » des publicitaires traditionnels ?
Eux qui continuent à se comporter comme si le monde n’avait pas changé et réitèrent, à l’infini, les mêmes erreurs et caprices.
Comment peut-on encore se permettre en 2010 de faire des spots aux budgets de production hollywoodiens ?
Comment peut-on encore favoriser l’hermétisme et l’humour décalé plutôt que la mise en valeur des avantages produits?
Comment peut-on encore refuser de pré-tester les spots publicitaires avant de les tourner ?
Comment peut-on encore laisser croire qu’il n’ y a que le « Prime Time » d’efficace en TV ?
Alors, les budgets s’envolent, les échecs se succèdent et nombre d’annonceurs baissent les bras en se disant:  » la TV, c’est décidément pas pour moi ! »
Il  est temps pour eux d’adopter la « LOWCOST ATTITUDE »  en étant MALINS et RADINS !
La nouvelle édition de ce livre, enrichie d’un nouveau chapitre et de 25 pages, redonnera du baume au coeur à toutes ces marques, petites, moyennes ou grandes, qui veulent aller en TV, ou y rester, sans payer le prix fort des folies de la profession publicitaire. Attention…ce livre est politiquement  » incorrect », il cogne dur, mais en étayant solidement ses affirmations, on vous aura prévenu..

LES CHAPITRES DU LIVRE « LOWCOST ATTITUDE 2 »

Préambule

Partie 1: un profond changement sociétal

1 Pourquoi payer plus cher quand on peut payer moins cher ?

2 L’émergence du « Conso-arbitre ».

3 Annonceurs, faut-il baisser les bras ? Vous aussi, soyez radins et malins !

Partie 2 : Emergence de la Société « Télévore »

4 Les Français, « TV addicts » !

5 La TV, le seul média vraiment « démocratique »

6 Je converge, tu converges, il converge …
7 La pub à la TV écrase tous les autres médias par son efficacité

8 Pour comprendre ce mystère … allons faire trois petits tours dans notre cerveau !

9 Le « Vu à la TV » galvanise externe et interne

10 L’ascenseur c’est plus rapide que l’escalier : appuyez sur les « 3F »

Partie 3 : Et pendant ce temps là, la « Pub » continue à croire que le monde n’a pas changé

11 Halte là aux ayatollahs de la création

12 Trop de tests ? Pas assez de Testicules ?

13 A quoi bon rouler en Ferrari, si vous n’avez pas d’argent pour passer à la pompe ?

14 Poids coq, poids plume ou poids léger ? Ne vous trompez pas de « Ring »

Partie 4 : Du monde Ancien, faisons table rase!

15 5000 messages de marques par jour et vous et vous et vous!

16 Répétez, répétez, répétez…il en restera toujours quelque chose.

17 Une entreprise qui joue au morpion avec des voitures sur un parking…vous croyez que ça motive vraiment le consommateur ?

18 « Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.

19 Quand tout le monde parle, taisez vous. Quand tout le monde se tait, parlez.

20 Pendant la journée, le consommateur peut faire quelque chose pour…vous !

21 Hommage inattendu aux 35 heures et RTT

22 Pour faire une bonne pub, fuyons le 35mm, l’Afrique du Sud et les réalisateurs « In »…

23 Mais oui, on peut faire de la TV nationale avec 250 000 € tout compris !

A propos des 2 auteurs

Jean-Paul Tréguer, la cinquantaine « rugissante », EDHEC, il est fondateur et PDG du groupe, 100% indépendant, qui abrite plusieurs entités aux positionnements originaux comme TVLowCost, LowCostMedia et Senioragency. Le groupe fête en 2010 ses 15 ans d’existence et emploie plus de 200 personnes à travers ses filiales dans le Monde. Jean-Paul Tréguer est à l’origine de milliers de spots de pub TV dont il a dirigé la conception et la réalisation pendant ses 30 années de carrière en agences de publicité. Depuis 2004, associé à Rodolphe Muller, Jean-Marc Segati, Chloé Biron, Marion Bouillaguet et Isabelle Le Dû,  ils ont introduit ensemble le concept du low-cost dans la publicité avec le lancement de l’agence TVLowCost. L’agence à connu un succès immédiat, si bien que l’agence est désormais présente avec des filiales dans 11 pays : France, Belgique, Allemagne, Grande Bretagne, Italie, Espagne, Suède, USA, Canada, Australie et Nouvelle Zélande. En 2005, ils ont étendu leurs prestations en créant la première agence média spécialiste de l’achat low cost : LowCostMedia. Jean-Paul Tréguer est l’auteur de plusieurs livres, notamment sur le marketing à destination des + 50 ans, et conférencier pour de nombreux organismes internationaux. Il anime une douzaine de Blogs sur la publicité et le marketing.

Rodolphe Muller, la trentaine de rugbyman « en pleine puissance », D.E.S.S. de Marketing Sorbonne, Directeur Général et Directeur de la Création.
Il a commencé sa carrière par le lancement réussi d’un nouveau titre de transport pour les jeunes ( la carte Imagine R) dans l’équipe marketing de la Ratp, puis a rejoint l’équipe de Seniorplanet, en tant que Directeur de Clientèle. Pendant plus de 2 ans, il aide de nombreuses entreprises (Accor, AGF, Axa, Beiersdorf, CCF, Danone, Europ Assistance, Procter et Gamble, Nouvelles-Frontières, L’Oréal, Peugeot…) à développer avec succès leur stratégie de communication à destination des +50 sur le Web.  Il rejoint ensuite Jean-Paul en juillet 2002, comme Directeur de Senioragency, pour l’aider à développer l’agence en France et à l’étranger. En l’espace de 2 ans, l’agence parisienne produit plus d’une centaine de spots TV et devient discrètement, mais rapidement, l’une des agences de publicité les plus dynamiques de son secteur.
En octobre 2004, fort de son expertise TV, il lancent ensemble, TVLowCost, l’agence qui démocratise la pub TV ! Rodolphe assume dès lors la double fonction de Directeur Général et patron de la création. Il a imaginé et réalisé avec ses équipes plus de 700 spots télévision et des centaines d’affiches, annonces presse, spots radios et opérations déclinées sur Internet.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 21, 2010 at 3:34

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

TVLowCost DIGITAL lance les premiers « Packs Media Web Tout Compris ».

leave a comment »

TVLowCost DIGITAL lance les premiers « Packs Media Web Tout Compris ».

TVLowCost DIGITAL lance les "Packs WL’agence TVLowCost, qui a inventé le concept du « Pack TV Tout Compris » dans la pub télé, innove avec TVLowCost DIGITAL qui adopte la même formule pour le Web.

Fondé en 2004, le groupe TVLowCost emploie 200 personnes dans 11 pays, gère la communication de 130 marques et réalise plus de 200 spots TV par an.

« Le Web est le prolongement naturel de la télévision, les consommateurs poursuivent la conversation avec les marques en surfant sur le Web», expliquent Jean-Paul Tréguer, Président du groupe TVLowCost et Rodolphe Muller, DG et Directeur de la création, qui lancent aujourd’hui leur nouvelle filiale TVLowCost DIGITAL dédiée aux nouveaux médias interactifs.

« Nous avons su simplifier la publicité télévision en la rendant accessible à tous les annonceurs, aujourd’hui nous simplifions la communication Web », ajoutent t-ils.
Cette approche originale du digital propose 7 « Packs Media Web Tout Compris » de 20 000 euros à 40 000 euros pour les annonceurs qui souhaitent rendre leur marque plus visible sur la toile avec des prix low-cost.

Média devenu de « masse » au même titre que la télévision, le Web contribue à faire ou à défaire une réputation à la vitesse de l’éclair. C’est pourquoi, TVLowCost DIGITAL trouve toute sa légitimité en proposant une prise en charge quotidienne de la stratégie d’une marque sur les médias interactifs.

La formule du « Pack Media Web Tout Compris » est une véritable avancée pour les annonceurs qui se perdent souvent dans la jungle des techniques Internet qui leur sont proposées.
Pour n’en citer que quelques-unes : la régie publicitaire, la vente d’espaces publicitaires en ligne sur les sites Web, les blogs, Facebook, le marketing direct, le marketing conversationnel, le marketing viral, la stratégie d’influence (recrutement de blogueurs), la fabrication de contenus, le management de communauté, la veille (observation et analyse opérationnelle de ce qui est dit, à un moment donné, d’une marque ou d’un produit dans la blogosphère), les sites médias, les forums…
Autant de nouveaux savoir-faire mal connus des entreprises et dont les coûts ne sont pas réellement maîtrisés. Beaucoup d’entreprises abandonnent en cours de route ou finissent par délaisser leurs Blogs et pages Facebook, faute d’avoir trouvé les compétences en interne ou externe.

Observateurs à l’œil aiguisé et défricheurs de nouvelles idées, Jean-Paul Tréguer, Rodolphe Muller, DG et Directeur de création et leurs associés Chloé Biron, Marion Bouillaguet, Isabelle Le Dû, Jean-Marc Segati, ont détecté les failles du système. A l’instar du modèle TVLowCost qui fut le premier en son temps et parfois copié depuis, TVLowCost DIGITAL privilégie avec sa formule de « Packs Media Web Tout Compris » l’approche clé en main, économique et professionnelle avec différents niveaux de prestations ajustées à la demande. L’agence a mis sur pied un réseau de plusieurs centaines de spécialistes, blogueurs, community managers, Web designers… pour mener à bien les stratégies Web de ses clients.

TVLowCost, une « success story » à la Française

Si d’aucuns parlent de crise dans le monde de la communication, le groupe TVLowCost a fait la démonstration que l’on pouvait réussir dans une conjoncture difficile. En cinq ans, l’agence a gagné 70 clients en France et 130 à l’international, elle tourne 200 films nouveaux par an, diffuse 50 000 spots par an en France et gère la communication de marques comme Brioche Pasquier, Urgo, Heinz, St Mamet, Segafredo, Cemoi, Fervex, Menophytea, Cash Converters, Bubendorff, Weight Watchers…

En outre, Jean-Paul Tréguer et Rodolphe Muller, entrepreneurs dans l’âme, marquent fièrement leur différence en soulignant le caractère 100% indépendant et français de leur groupe.  Une « success story » à la française qui a fait des petits.
Présente dans 11 pays, l’agence TVLowCost a l’appétit des grandes tout en gardant la tête sur les épaules.

« La LowCost Attitude »
selon l’expression consacrée des deux fondateurs et qui fait le titre de leur deuxième livre, est pratiquée à tous les niveaux : gestion des coûts, équipes courtes et performantes, collaborateurs associés, pas de films tournés à l’autre bout du monde, des offres médias astucieuses (en day-time, en périodes creuses…)
La méthode se révèle fructueuse puisque 200 personnes travaillent pour TVLowCost dans le monde, à Paris, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Suède, en Belgique, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et aux USA…

La « LowCost Attitude » serait-elle devenue une valeur internationale ?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 21, 2010 at 9:04

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence TVLowCost marque l’essai avec Sébastien CHABAL pour URGO !

with one comment

TVLowCost marque l’essai avec URGO et Sébastien CHABAL !

Le spot URGO avec Sebastien Chabal de l'agence TVLowCost

Le spot URGO avec Sebastien Chabal de l'agence TVLowCost

La célèbre marque de pansements a confié à l’Agence TVLowCost la réalisation de sa nouvelle campagne TV pour le produit URGO Ampoules.
Là où tous les annonceurs jouent sur le terrain du football, URGO fait la différence avec une star du ballon ovale !
A partir de début juin, Sébastien Chabal, « le colosse… aux pieds d’argile » pour l’occasion, sera présent en TV dans un spot de 19 secondes et ses déclinaisons 14 et 6 secondes.
TVLowCost et la maison de production Sixtine création ont nourri les images tournées d’une animation 3D pour traduire la technicité du produit.

Pour visionner le film URGO sur le site de TVLowCost


Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 8, 2010 at 4:02

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Oui ! Non ? Oui ! Non ? La tragi-comédie sur la suppression de la pub télé en journée sur France Télévisions. A chaque jour sa rumeur contradictoire. Joli spectacle !

leave a comment »

Oui ! Non ? Oui ! Non ? La tragi-comédie sur la suppression de la pub télé en journée sur France Télévisions. A chaque jour sa rumeur contradictoire. Joli spectacle !

Belle image donnée par Sarkozy et ses équipes, selon le jour, selon la personne interrogée on a des réponses différentes. C’est rassurant sur la cohérence et la vision de nos dirigeants sur l’audiovisuel public, non ?

Dans la même journée d’hier on a eu le droit à deux avis contradictoires :
Le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand, a estimé qu’il faudra « aller au bout du processus » de suppression totale de la publicité sur les antennes publiques… A lui, le rôle de psycho-rigide « la voix de son maître »…
Sans doute pour « marquer son territoire » vis- à-vis de son grand rival JF Copé ?

Alors que dans la même journée,  selon le site d’information le point.fr, rapporté dans Le Figaro économie de ce jour, on s’orienterait vers le maintien de la publicité en journée sur les antennes de télévision publiques : «Le président n’en fait plus un drame. la crise grecque, la rigueur budgétaire que doit s’imposer l’Etat et que l’Etat impose aux collectivités territoriales» seraient des arguments d’une certaine frange de l’UMP, emmenée par Jean-François Copé, auxquels le chef de l’Etat se montrerait désormais «sensible». Il demanderait en contrepartie «que sa majorité parlementaire lui apporte un soutien sans faille sur d’autres sujets plus délicats, notamment les textes législatifs concernant les mineurs délinquants».

Quand ce Messieurs auront fini de « faire joujou » avec les nerfs des salariés de la Régie Publicitaire de France Télévisions Publicité, on pourra peut-être s’occuper des marques qui ont un besoin existentiel des spots publicitaires économiques qu’on peut acheter en journée sur les antennes des chaînes de télévision publiques !
C’est vraiment rassurant d’être gouverné par des gens comme cela…

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 3, 2010 at 5:47

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Maintenir la pub en journée sur France Télévisions est vital pour les PME-PMI. Déjà victimes de la crise, doivent-elles, en plus, perdre les écrans abordables de France Télévisions Publicité ?

leave a comment »

Maintenir la pub en journée sur France Télévisions est vital pour les PME-PMI.
Déjà victimes de la crise, doivent-elles, en plus, être privées des écrans abordables de France Télévisions Publicité ?

Le dynamitage de France Télévisions Publicité par Sarkozy

Une petite lueur d’espoir en ce début juin ? On murmure que Sarkozy commencerait à se ranger à la forte inclinaison de Jean-François Copé, le député-maire de Meaux, pour le maintien de la pub en journée sur FTV. Celui-ci a récemment déclaré : « Je ne vois pas comment l’Etat peut assumer une telle charge compte tenu de ce que sont ses finances »

Nous l’avons dit, écrit et évoqué maintes et maintes fois, il ne faut pas supprimer la publicité pendant la journée sur France Télévisions pour au moins une bonne raison : ses écrans économiques et puissants qui permettent aux annonceurs petits et moyens (beaucoup de PME-PMI) de continuer à avoir accès à la puissance d’audience des grandes chaînes publiques à des coûts accessibles !

Cette réforme dogmatique de la télé publique, caprice d’un Président en mal de « coups médiatiques », continue à être une mauvaise nouvelle pour toutes les marques qui n’ont pas toutes les moyens de pouvoir accéder aux écrans puissants et chers des grandes chaînes privées.

(A ce propos, je vous renvoie à la lecture édifiante de l’excellent livre de Emmanuel Beretta : « LE HOLD-UP DE SARKOZY », qui explique que la suppression de la pub sur les antennes publiques est une idée de dernière minute de Sarkozy la veille de sa première conférence de presse, pour surprendre le microcosme médiatique, à quoi tiennent les réformes à « la Cour de Sarko Ier » ?)

Non seulement c’est une réforme non demandée par le public, mais en plus, c’est un mauvais coup de plus porté au tissu fragile des PME-PMI pour qui la télévision publique constitue d’excellents supports publicitaires pour faire connaître et défendre, au moindre coût, leurs marques face aux marques sur-puissantes des multinationales qui, elles, ont les moyens d’accéder à toutes les grandes chaînes.

Le « BON SENS » finira-t-il par infléchir la posture psycho-rigide de Sarkozy sur « SA REFORME FONDAMENTALE » de son quinquennat ? Croisons les doigts… Notre « chance » c’est qu’il faudrait vraiment être peu sérieux pour rajouter 300 à 400 Millions d’euros d’impôts en plus sur le dos des Français en ce moment !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

juin 2, 2010 at 5:19

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les français, « TV addicts » ! Contre vents et marées, la télévision ne cesse de gagner de l’audience.

leave a comment »

Les français, « TV addicts » !

Les français "TV addicts" selon TVLowCost

On peut s’en étonner, le regretter, ou s’en inquiéter. Enfin, pas à l’agence TVLowCost qui en a fait sa grande spécialité… En tout cas le train est en marche et rien ne semble pouvoir l’arrêter : les français passent chaque année un peu plus de temps devant leur poste de télévision.
En dix ans (1998-2008), ils ont encore augmenté de 18 minutes par jour leur consommation télévisuelle (les femmes de 25 à 34 ans l’ont même augmentée de 37 minutes !)  Ils ne font que rejoindre le comportement des téléspectateurs de tous les autres pays et sont encore bien loin des scores américains.

La TV est devenue incontournable, elle ne cesse de gagner du terrain au détriment de tous les autres médias, à l’exception, bien sûr, d’Internet qui est lui aussi en forte croissance. Les français boudent la lecture (sauf celle…des programmes TV), abandonnent les quotidiens (payants en tout cas), papillonnent en radio et sont assommés par la surenchère de panneaux d’affichage qui encombrent nos cités.

C’est ainsi que la TV est devenue la troisième activité (en hausse) pour nos contemporains après les heures consacrées au sommeil et celles consacrées au travail, selon l’enquête « emploi du temps des français » réalisée par l’Insee / TNS.

La moyenne actuelle toutes générations confondues s’établit à plus de 3 h 23 consacrées quotidiennement à la TV (source Mediamat / Mediamétrie, Juin 2009, 15 ans et +). Les femmes de 25 à 34 ans l’ont regardée en moyenne 3 h 42, les ménagères de moins de 50 ans s’arrogent 3 h 31, et même les individus des Catégories Socio Professionnelles Supérieures (iCSP+), supposés moins disponibles, y ont consacré en moyenne 2 h 44, enfin, pour les enfants âgés de 4 à 10 ans, c’est 2 h 13 par jour.

Ce qui a conduit en Février 2009 le quotidien Les Echos à titrer : « La télé a de beaux jours devant elle ».

« La télévision reste le premier loisir des Français. Au moment du pic d’audience de 21 heures, elle attire tous les jours de 25 à 26 Millions de téléspectateurs. Symptomatique de l’attachement à ce vieux média né au milieu du siècle dernier, les Français ont acheté 7 Millions de téléviseurs l’an dernier pour s’équiper en grands écrans ou accéder à la haute définition… »

Année après année, conjointement à l’explosion d’Internet, les Français choisissent bien de regarder de plus en plus la télévision !
Nous allons, dans quelques jours, voir la Coupe du Monde de Football drainer des milliards de spectateurs devant leurs postes de télévision et tous les écrans multiples et variés qui en déclinent (sur les ordinateurs, les Iphones et autres Ipad)…

Inutile de dire que ce temps consacré à la TV explique en grande partie l’efficacité constatée de la publicité télévisuelle. Car il ne reste plus beaucoup de temps « disponible » à nos concitoyens pour s’intéresser aux messages de communication diffusés sur d’autres médias.
Sera-t-il bientôt impossible à un annonceur de se priver de la pub TV au risque de passer inaperçu ? Chez TVLowCost, nous en sommes convaincus !

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 31, 2010 at 3:06

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’inexorable montée en puissance du low-cost dans la Société correspond à une claire évolution des comportements consommateurs

leave a comment »

L’inexorable montée en puissance du low-cost dans la Société correspond à une claire évolution des comportements consommateurs.

Réduction des coûts façon TVLowCost

5 ans après la création de l’agence TVLowCost, première agence de publicité à avoir adopté le modèle low-cost, et 5 ans après la publication de la 1ère édition du livre que nous avons écrit pour expliquer cette approche originale, « LowCost Attitude : un pavé dans la mare de la publicité télé » (auteurs : Jean-Paul TREGUER et Rodolphe MULLER, Editions La Factory), beaucoup de choses ont changé.

A l’époque, l’expression « low-cost » était massivement critiquée dans les médias, les qualificatifs pour décrire les entreprises qui avaient un positionnement low-cost étaient essentiellement négatifs. Ce concept sentait le « souffre » !
5 ans plus tard, le moins que l’on puisse dire c’est que la Société a considérablement fait évoluer son regard sur les propositions des « lowcosteurs », parfois même jusqu’à ériger le modèle low-cost en modèle vertueux capable de lutter efficacement contre la problématique de baisse du pouvoir d’achat… nous serions presque passés du statut de « pestiférés » à celui de « in » !

Le rapport remis en Décembre 2007, « Le Low Cost : un levier pour le pouvoir d’achat », commandité par le Gouvernement Français à Charles Begbeider et Emmanuel Combe est tout à fait emblématique de l’évolution spectaculaire des mentalités.
C’est une mine d’analyses et de cas concrets permettant de mieux faire prendre conscience des bénéfices que l’approche low-cost peut apporter à tout un chacun dans sa vie de consommateur.

Il a, incontestablement, participé à changer l’image du low-cost en France.
La « bénédiction » donnée par Nicolas Sarkozy et Luc Chatel aux acteurs du low cost n’a pas manqué de créer des polémiques (comme, par exemple, à propos de l’ouverture de lignes low-cost pour desservir la Corse), mais a aussi permis de montrer les nombreux aspects positifs qu’une concurrence stimulée sur les prix des produits et services pouvait générer en cette période de tensions durables sur le pouvoir d’achat.

La France de 2004, époque où nous avons ouvert les portes de l’agence TVLowCost, accusait beaucoup de retard par rapport à nos voisins anglais et allemands sur ces sujets. Depuis lors les choses se sont accélérées et la Crise qui nous est « tombée dessus » le 15 Septembre 2008 a eu un spectaculaire effet booster très bénéfique pour les lowcosteurs dont nous faisons partie !
Pour autant, ne sous-estimons pas la persistance de critiques parfaitement justifiées face à des comportements excessifs en termes de Droit social que quelques « moutons noirs du low-cost » continuent de perpétrer. Pour ne pas le citer, on parle, bien sûr, de l’éternel provocateur Ryanair. Leurs méthodes sociales discutables jettent le discrédit sur l’écrasante majorité des lowcosteurs qui se comportent tout à fait normalement. Le livre pamphlétaire « NO LOW COST » de Bruno Fay et Stéphane Reynaud, paru fin Novembre 2009, décortique les agissements de certaines de ces sociétés et démontre que sous le terme générique « low cost » se cachent des réalités très disparates.

D’ailleurs, les auteurs du livre font bien la différence avec « le vrai low-cost » dont ils parlent ainsi :

« Le vrai low cost est basé sur l’innovation. C’est l’inventivité qui fait baisser les prix, en aucun cas on ne touche à la qualité des prix et aux conditions de travail des salariés. L’exemple type c’est IKEA et ses meubles à monter soi-même. » (Interview donnée à 20 Minutes le 6/11/2009)

Les particuliers, comme les dirigeants et managers d’entreprises, ont radicalement révisé leurs modes de pensées et leurs habitudes de consommation avec une intensité assez spectaculaire. Et tout laisse à penser que ce n’est que le début !
Les transformations en cours vont bien au-delà du seul sujet de ce livre, la montée en puissance du low-cost auprès du grand public n’est évidemment qu’un des témoins de la « rupture » profonde des comportements que chacun peut aisément constater autour de soi.

« Nous sommes entrés dans l’ère du pragmatisme, plus axée sur la recherche de la satisfaction des besoins que sur un effet statutaire, plus sur l’utile que sur la sophistication. Le superflu et l’inaccessibilité sont rejétés, hormis dans le domaine du luxe. Davantage de français se montrent prêts à troquer, à louer plutôt qu’acheter, à faire eux-mêmes pour retrouver une harmonie avec les choses » (Danielle Rapoport, Les Echos, 22/6/2009)

Car la crise financière et économique, combinée aux angoisses planétaires devant l’inéluctabilité du réchauffement climatique, a dégénéré en une « crise de Foi » dans le système capitaliste mis en place depuis la fin de la seconde guère mondiale. Soudain, à New-York, Londres, Tokyo, Berlin, Paris, Dubaï et partout ailleurs, les consommateurs et les entreprises se sont mis à douter :

« Ais-je réellement besoin de ce produit ? Dois-je vraiment dépenser autant d’argent pour ce service ? Est-il utile de me racheter une nouvelle voiture ?…»

Soudain, tout un chacun s’est mis à s’angoisser et à douter. Tout le monde, particuliers et entreprises, a commencé à réduire son train de vie (volontairement ou involontairement), à changer de circuit de distribution, à s’orienter vers les prix plus bas et les acteurs plus économiques. Avec une vitesse que personne n’avait soupçonnée et une intensité telle que toute l’économie mondiale en a été durablement chamboulée… Dans les entreprises, le concept de LEAN MANAGEMENT est revenu avec une force stupéfiante, car il a fallu « couper, couper, couper » et restructurer à toute vitesse pour s’adapter à l’effritement, voire l’effondrement, des ventes.

L’année 2009 a marqué le retour sur le devant de la scène des « cost-cutters » et autres « cost-controllers » qui ne lâcheront plus le pouvoir, soyez-en certains, tant l’économie est devenue tendue et imprévisible. Comme l’ont remarqué les observateurs, sociologues, économistes, journalistes de tous les continents, une tendance de fond a émergé.

Le New Oxford American Dictionnary l’a identifiée sous le vocable de « FRUGALISTA », il a d’ailleurs, élu ce néologisme comme l’un des mots clefs de l’année :

« Il décrit quelqu’un qui a adopté un mode de vie frugal mais qui reste à la mode et en bonne santé en échangeant ses vêtements, en achetant d’occasion, voire en cultivant ses fruits et légumes »

C’est ainsi que sont devenus terriblement tendance les « lowcosteurs » de tous les secteurs, mais aussi les magasins (physiques et virtuels) qui vendent de produits d’occasion (tel que Cash Converters), le troc, les magasins d’usine, les yaourtières et les machines à faire son pain…

La crise a boosté les ventes d’occasion, au point que FNAC.com ou Décathlon (avec son Trocathlon)  offrent désormais des produits d’occasion. « La recherche de bonnes affaires et l’achat malin se banalisent : les particuliers sont à l’affut des prix bas et sont prêts à acheter d’occasion des articles qu’ils ne peuvent s’offrir neufs » (Pierre Kosciusko Morizet au Figaro).
Quant au bricolage, au jardinage et aux stages de formations pour apprendre à tout faire chez soi, ils ne se sont jamais aussi bien portés !

Comme l’a si bien dit Gérard Mermet,  lors de la présentation de l’étude Francoscopie 2009 : « Nous sommes dans une situation de rupture. La consommation continue, certes. Mais elle se fait par des allers-retours entre différents prestataires (la multi-bancarisation par exemple). Le savoir d’achat s’est considérablement accru et de nouveaux modes sont apparus avec des achats groupés sur le Net, du recyclage (comme ceux des cadeaux de Noël via Internet). Une offre « low cost » s’est développée avec la recherche du prix le plus bas. Mais aussi une offre « low print », pour le moindre impact écologique. Quelques tendances se renforcent : la consommation de standing prend moins d’importance au profit de la consommation identitaire (ce que le produit m’apporte réellement); la possession diminue au profit de l’usage (louer et pas forcément acheter) »

Emmanuel Combe, co-auteur du rapport sur le low-cost et Professeur d’Economie à l’Université de Paris 1, a signé un point de vue tout à fait intéressant dans le quotidien La Tribune du 9 Décembre 2009, dont nous reproduisons, avec son autorisation, de larges extraits :
« Le modèle low cost permet au consommateur de choisir lui-même, dans une liberté retrouvée, le niveau de qualité et d’options qu’il souhaite. Et ne se voit plus imposer une sur-qualité ou une variété qui le perdent plus qu’elles ne le servent. En fait, le low-cost constitue un puissant levier de création de valeur : les fortes baisses de prix qu’il engendre élargissent la taille du marché vers de nouveaux consommateurs… Au delà, le low-cost détruit-il de la valeur dans l’ensemble de la sphère économique, par un effet de contagion et de désacralisation ? Pas sûr. D’abord, il libère du pouvoir d’achat, susceptible d’être affecté à d’autres dépenses… » « Plus fondamentalement,si le low-cost détruit de la valeur, c’est surtout au sein des leaders historiques qui ont trop longtemps vendu des promesses qu’ils n’ont pas su tenir… »

Et Emmanuel Combe de conclure :

«  … Car comment justifier un prix plus élevé en magasin, comme en agence bancaire, lorsque le niveau de conseil du vendeur n’est pas meilleur que celui trouvé sur Internet ou dans la banque en ligne ?
Avec le low-cost, les clients tiennent leur revanche sur les fabricants et autres prestataires de services : chaque producteur est désormais mis en demeure de justifier son prix ! »

Bref, 5 ans après la création de l’agence TVLowCost et de la rédaction du livre « LowCost Attitude » (Editions La Factory), nous sommes solidement convaincus de la pertinence de notre approche low cost sur le marché publicitaire. Nous l’avons toujours su et affirmé : il y a de la place pour différents modèles d’agence de publicité qui correspondent à des typologies d’annonceurs différenciées.

Il se trouve que la crise violente apparue en 2008 force de plus en plus les décisionnaires d’entreprises à se poser des questions sur ce dont ils ont réellement besoin pour défendre leurs marques dans un contexte chamboulé.
Et ils découvrent que les « modèles historiques high-cost » se justifient de moins en moins et sont inadaptés face aux nouveaux enjeux.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 29, 2010 at 2:20

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’agence TVLowCost, la 1ère agence de publicité avec un modèle low-cost, surfe sur l’époque !

leave a comment »

L’agence TVLowCost, la 1ère agence de publicité avec un modèle low-cost, surfe sur l’époque !

Lancée en Octobre 2004 à Paris, par plusieurs associés dont JEAN-PAUL TREGUER, Pdt et RODOLPHE MULLER, DG et Directeur de la création, JEAN-MARC SEGATI, CHLOE BIRON, MARION BOUILLAGUET, ISABELLE LEDU, elle est la 1ère agence de publicité spécialiste de la TV à avoir mis en oeuvre les grands principes du low-cost dans la publicité.
Son leitmotiv est le suivant « MORE FOR LESS ».
Elle s’engage à démocratiser l’accès de la publicité télévision à tous les annonceurs. L’agence TVLowCost a connu, dès son arrivée sur le marché, un très vif succès auprès des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. TVLowCost étend très rapidement son réseau à travers des filiales créées avec des publicitaires lassés des pratiques des agences traditionnelles « high cost ».

En 5 ans, 11 pays ont été ouverts : (France, Allemagne, UK, Belgique, Espagne, Italie, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, Suède, USA) . Le réseau gère en 2010 un peu plus de 130 marques, dont 70 en France. Le groupe réalise chaque année plus de 200 spots TV.
Rien qu’en France, en 2009, l’agence TV Low Cost a tourné plus de 150 spots TV, sur un marché qui en a péniblement produit 700 ! N’est-ce pas la meilleure preuve que TVLowCost correspond à un besoin considérable chez les annonceurs ?

LA METHODE DE TRAVAIL ORIGINALE DE L’AGENCE DE PUBLICITE TVLowCost

1° Un média-planning TV et un achat media originaux :

Quand l’immense majorité des grands annonceurs se concentrent sur les écrans de Prime Time TV qui offrent le plus d’audience et donc les plus chers, l’agence TVLowCost exploite au mieux les possibilités des dizaines d’abattements de tarifs sur les autres écrans disponibles aux autres heures, sur toutes les grandes chaînes hertziennes. La « loi de l’offre et de la demande » fait que les annonceurs se disputent les écrans de Prime Time dont les tarifs, par conséquence, grimpent exagérément. Alors que tout au long de la journée ou le soir tard, on peut trouver des écrans qui ont, par exemple, 3 fois moins d’audience, mais qui coûtent 6 fois moins chers… En outre, ces écrans sont souvent associés à des programmes plus ciblés, ce qui permet de diffuser les spots dans des contextes spécifiques, pour des segments de consommation plus précis. Retenons une chose simple : il n’y a pas de bons consommateurs (ceux de Prime Time) ou de mauvais consommateurs (ceux de Day Time ou Night Time)… Il n’y a que des consommateurs.

2° La révolution des « Packs TV tout compris » :

Nous avons bien compris, depuis le temps que nous travaillons avec des annonceurs de tous secteurs et de toutes tailles, qu’un de leurs grands problèmes avec les budgets publicitaires est leur tendance bien connue à la dérive et aux dépassements. C’est un véritable casse-tête et une source d’angoisse qui décrédibilisent fortement la profession publicitaire. La TV étant par nature un média coûteux et comprenant de nombreuses variables, elle est souvent rejetée parce que jugée trop risquée. Le « Pack TV tout compris » est notre réponse. Inventé par notre équipe en 2004, après 18 mois de préparation, ce concept original a « révolutionné » l’approche traditionnelle du média télévision pour les annonceurs. Par contrat, l’agence TVLowCost s’engage à ce que pour une somme déterminée, selon le Pack TV tout compris choisi, par exemple pour 300.000 €, tout soit compris sans aucune dérive possible : honoraires de création, droits d’utilisation, réalisation et finalisation des films, TV et de leurs déclinaisons Web,  pré-test consommateurs, baromètre national IPSOS, média-planning et achat de 200 spots garantis sur les grandes chaînes hertziennes et les grandes chaînes de la TNT (ou objectif de GRP sur la cible). Aucun dépassement ne peut intervenir, par contrat garanti.

3° Une équipe courte, spécialiste de la TV, centrée sur l’essentiel :

C’est une des règles les plus appliquées par le « Low-Cost » en général. Il s’agit d’éviter les dépenses inutiles pour ne proposer aux clients que ce qu’ils souhaitent acheter. Ainsi une compagnie aérienne « Low Cost » dispose-t-elle d’avions aussi sûrs que les grandes compagnies, de pilotes aussi compétents, mais pas de « lounge », pas de boissons gratuites à bord et moins d’hôtesses au sol.

L’agence TVLowCost applique le même système : une équipe courte et non une « armée mexicaine » comme dans beaucoup d’agences qui croient encore qu’on impressionne un annonceur avec des « ravissants pots de fleurs ». Pas d’actionnaires côtés en Bourse et donc pas … d’exigences de profitabilité démesurées pour plaire à la communauté boursière, mais des compétences très poussées pour garantir la faisabilité de l’offre. Grâce à la mise en place de 6 étapes de travail systématiques qui réunissent les deux équipes client/agence, il est possible d’être sur les écrans TV dans un délai record de 6 à 8 semaines (nous avons même raccourci à plusieurs reprises ce délai à 3 semaines pour des campagnes plus urgentes, sans faire l’économie de pré tester les films auprès des consommateurs, pour autant !)

4° Une réalisation des films spectaculairement moins chère :

Chaque idée créative implique une concrétisation par des moyens plus ou moins coûteux. Il est évident qu’un sujet avec un acteur très connu filmé en 35mm au milieu de la barrière de corail sera bien plus cher qu’un autre qui ne montre qu’un produit et la façon de l’utiliser. Mais qu’est-ce qui est l’essentiel aujourd’hui ? Faire rêver les spectateurs ou les convaincre d’aller acheter le produit ? Parfois, lorsqu’on voit certaines campagnes, on ne peut s’empêcher de se demander si l’objectif n’est pas plutôt de remporter des prix créatifs. Notre agence croit dans un principe très simple : la publicité est là pour vendre.

TVLowCost, grâce à notre équipe ultra spécialisée dans la réalisation de films TV, réfléchit systématiquement sur des idées pertinentes mais simples à réaliser, donc meilleur marché. Tournage en région parisienne, en vidéo haute définition par des réalisateurs de long métrages et téléfilms expérimentés et beaucoup plus rapides que les réalisateurs exclusifs de pub. Méthodes de tournages importées des USA pour produire moins cher… Puissance d’achat de notre groupe qui a réalisé plus de 900 spots TV sur les 5 dernières années et plus de 150 sur la seule année 2009.

En pesant lourd sur le marché de la production de films, nous pouvons acheter moins cher en respectant la qualité. En une journée, l’agence permet à ses clients de réaliser une « série » de films qui vont lui permettre de présenter plusieurs produits dans des spots différents, ou faire des versions de films adaptées à l’actualité du moment (film de printemps, film pour l’été, la rentrée…), bref, de rentabiliser spectaculairement la journée de tournage pour disposer d’une « SAGA » de spots, et, ainsi, ne pas être obligé de tourner de nouveaux spots chaque année.

LA PHILOSOPHIE DIFFERENTIANTE DE L’AGENCE DE PUBLICITE TVLowCost

1° Le « Low Cost » impose des choix assumés.

Ce qui n’est d’ailleurs jamais caché. Ainsi, chacun sait que s’il achète chez Aldi, Ed, Norma ou Lidl il n’a accès ni à un assortiment très étendu, ni aux marques les plus chères. De même, EasyJet ou Ryanair ne cachent pas qu’ils proposent des horaires décalés, parfois des aéroports secondaires et des services spartiates. Quand Renault crée la Logan vendue à 7 000 €, le constructeur ne prétend pas l’avoir équipée du GPS, quand la SNCF lance le iTGV, elle ne l’ouvre pas sur toutes les lignes ni à tous les horaires. Personne n’est « déçu » puisque les règles sont connues et l’économie financière substantielle. Avec TVLowCost, aussi, des sacrifices s’imposent : fini le prime time ; finis les shootings aux Maldives ou en Afrique du sud ; fini le tournage en 35 mm… Désormais, tout est centré sur les + du produit, sa valeur ajoutée, les raisons de l’acheter !

2° Des solutions différentes et non du dumping pur et simple

L’essentiel des business modèles du « Low Cost » reposent sur des approches spécifiques du métier : équipes plus légères, gamme restreinte, locaux non luxueux… De nouveau, tout à l’efficacité, au bénéfice du client. Mais, pour autant, les salaires sont payés normalement, en temps et en heure. En passant, on peut même affirmer que les sociétés « Low Cost » se doivent de disposer de compétences particulièrement élevées, car, par exemple, comment un discounter pourrait-il garantir des produits alimentaires de qualité si ses acheteurs ne sont pas de haut niveau ?

3° Le ” Low Cost ” est une philosophie très inhabituelle dans les agences de publicité.

Tout le monde peut trouver des solutions différentes, plus efficaces, pour vendre moins cher sans vendre à perte. Il suffit de le vouloir. Mais la plupart ne le veulent pas.
Tout simplement … Les créatifs des agences de pub continuent à créer des films prestigieux et onéreux pour remporter des récompenses au festival de Cannes (une vraie obsession collective chez les créatifs, cautionnée par leurs patrons qui veulent que leur agence « brille ») et les frais généraux des agences continuent de grimper alors que tout le monde se plaint de la crise… La Pub veut, contre vents et marées, continuer à rêver, elle n’a visiblement pas saisi dans quel monde évoluent ses annonceurs pressurés de toutes parts (distributeurs, concurrence à bas prix des pays émergents, législations européennes contraignantes…)

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 28, 2010 at 6:46

« Le low-cost n’a pas d’impact négatif sur l’image de marque ». TVLowCost l’a toujours pensé, c’est maintenant le DG de RENAULT qui le dit

leave a comment »

« Le low-cost n’a pas d’impact négatif sur l’image de marque ».
TVLowCost l’a toujours pensé, c’est maintenant le DG de RENAULT qui le dit !

Dans une interview au FIGARO du 10 Mai 2010, Patrick Pélata, DG Délégué de RENAULT, explique que ce sont les besoins consommateurs qui expliquent le vif succès de la gamme low-cost du groupe et que, de ce fait, in n’y a aucune répercussion négative sur l’image de la marque.
Pourquoi les consommateurs, qui sont à l’origine d’une forte demande de produits plus simples et moins chers, devraient-ils avoir une mauvaise image des marques qui font du low-cost ?
Le succès de Dacia démontre que de plus en plus de consommateurs sont conscients que les produits low-cost sont aussi sûrs et fiables que les produits plus chers. Rappelons, à ce propos, que le sondage annuel du magazine UFC-Que Choisir (144 modèles testés auprès de 26 288 européens) a placé la marque low-cost de Renault en 3ème position sur le critère de la fiabilité derrière Lexus et Daihatsu, devant toutes les grandes marques automobiles classiques !
Et pour « enfoncer le clou », Dacia a été élu « voiture la moins onéreuse » de toutes avec un budget annuel d’entretien et de réparation de l’ordre de 130 euros !

Extrait de l’interview du Figaro :

« Jusqu’où progressera votre gamme low-cost Dacia ?

C’est la marque qui a le plus progressé en Europe ces trois dernières années. La crise a accentué une tendance de fond : les consommateurs veulent des voitures plus simples, n’excédant pas leurs besoins, et moins cher. Renault a répondu à cette demande en lançant la Logan, le Sandero, ou récemment le 4 × 4 Duster, qui suscite une très forte demande. Nous allons encore enrichir la gamme à l’avenir.

Ce succès ne risque-t-il pas de détériorer l’image de Renault ?

Qu’on le veuille ou non, le prix d’achat des voitures en Europe de l’Ouest ne cesse de baisser. On constate en effet une érosion du pouvoir d’achat, avec un poids accru dans le budget des ménages pour d’autres dépenses que l’automobile. Le public sait que Renault produit des modèles low-costs, mais ceci n’a pas d’impact négatif sur la marque, qui cherche plus à faciliter la vie des familles qu’à apporter un statut. »

Source : LE FIGARO 10 MAI 2010

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 24, 2010 at 7:33

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les agences de pub se « prostituent » ! Le cas édifiant de France Inter.

leave a comment »

Quand je lis une information comme cela, ça me fait bondir !
Un annonceur qui n’est pas satisfait du travail proposé par quatre agences, dont on ne peut douter de la qualité et du professionnalisme démontré maintes fois pour de grandes marques, au lieu de SE REMETTRE EN CAUSE, relance un appel d’offres! La réaction normale d’une profession sérieuse serait de refuser d’y participer en renvoyant cet annonceur peu professionnel à ses études et là, non, 4 nouvelles agences se ruent vers cette compétition!
Organisée à nouveau par un soi-disant conseil en choix d’agence qui au lieu de refuser ce comportement irresponsable de l’annonceur, accepte son argent pour faire plancher d’autres agences ? Incroyable !
Quand les publicitaires comprendront-ils que pour se faire respecter, il faut commencer par ne pas prostituer sa matière grise !

Lu hier dans la presse de la publicité (CB Newsletter) : « France Inter relance sa compétition d’agences

Mettant un terme à la compétition initiée il y a quelques mois et qui opposait Dream On, Fred & Farid, Leo Burnett et TBWA Paris, France Inter, qui n’aurait pas trouvé « chaussure à son pied », a missionné VT Scan pour une nouvelle sélection. Quatre agences composent ainsi la nouvelle short-list : No Good Industry, Havas City, V et Hémisphère Droit. »

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 21, 2010 at 1:19

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pour « faire plus avec moins », TVLowCost préconise une dose de « BARTER » !

leave a comment »

Chez TVLowCost, nous préconisons une dose de « BARTER » pour « faire plus avec moins » !

Quand on cherche à être plus malin dans l’utilisation de ses moyens budgétaires, nous considérons chez TV Low Cost qu’on ne peut plus ignorer le BARTER…
Nous reproduisons ci-dessous, avec son autorisation, le point de vue de Pierre Fontaine, l’un des pionniers du Barter en France avec le Groupe TEC  qu’il a fondé avec son associé Pascal Alexandre :

« La crise récente et l’inclination des annonceurs pour la moindre optimisation ont incité les agences media à s’intéresser aux techniques d’échange et de barter.

En France, deux agences media ont tenté sans succès de développer des départements internes de barter. Ces échecs sont liés à une méconnaissance des spécificités et techniques de l’échange ou du barter, très éloignées de celles des agences.

Or, la proposition d’un service Barter par les grandes agences media répond à une demande accrue des annonceurs, ces derniers souhaitant financer une partie de leurs achats media avec leurs propres produits ou services afin de diminuer leurs dépenses. Mais les agences media ne leurs apportent pas, aujourd’hui, de réponse structurée en France.

Jusqu’alors, elles avaient même tendance à déconseiller à leurs clients de réaliser ce type d’opération ou les laissaient traiter directement avec les sociétés de barter.

La collaboration entre les sociétés de barter et les agences media doit devenir plus systématique. Pour optimiser une campagne de barter, l’agence doit s’impliquer et veiller, en collaboration avec la société spécialisée, à ce que les règles d’acceptabilité des montants barter par les media soient respectées. Sans cette coordination, le mécanisme ne peut pas fonctionner.

Pour assurer le succès d’une opération il faut suivre des règles simples :
– Mettre en adéquation le montant du stock proposé et le montant média barterisable.
– Donner à l’annonceur une visibilité sur l’utilisation des crédits barter.
– Impliquer l’agence media.
– Respecter les contraintes des media.

Ces derniers mois, les grands groupes de communication se sont décidés à investir le marché : Mediabrand (Interpublic) a lancé Orion en France, GroupM (WPP) et Havas Media viennent d’annoncer la création de leur entité barter aux USA.
Est-ce le signe d’une future intégration des sociétés de barter au sein des agences media ?
Probablement ! »

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 11, 2010 at 6:35

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La rigueur est de rigueur en ce moment… Et il faut supprimer la publicité en journée sur France Télévisions ? 300 Millions d’euros de coût supplémentaire… Au secours, ils sont fous !

leave a comment »

La rigueur est de rigueur en ce moment… Et il faut supprimer la publicité en journée sur France Télévisions ? 300 Millions d’euros de coût supplémentaire… Au secours, ils sont fous !

Supprimer la pub télé en journée sur France Télévisions...une histoire de fous

Et la folie continue…

Alors que les téléspectateurs continuent de dire qu’ils ne sont pas gênés par les spots de publicité pendant la journée sur les programmes de l’audiovisuel public, le gouvernement continue de vouloir mettre en oeuvre la suppression totale de la pub sur France Télévision ?

Mais vraiment Sarkozy n’a pas d’autres priorités plus urgentes que de rajouter 300 Millions d’euros de déficit dans le budget de l’Etat ?

Chez TVLowCost, nous sommes opposés à cette réforme depuis le premier jour, voici que d’autres voix se font entendre, chez les députés, chez les sénateurs et timidement chez les autres publicitaires et les annonceurs… Espérons que cela ait, enfin, un effet sur celui qui décide de tout à l’emporte pièce…

On a le droit de rêver, non ?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 10, 2010 at 8:35

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pour ceux qui débutent sur Twitter, TVLowCost vous suggère cette vidéo qui explique Twitter

leave a comment »

Y a pas de honte à se demander « à quoi ça sert Twitter ? »…

On a juste quelques semaines ou quelques mois d’avance parfois et on oublie que soi-même, il n’y a pas si longtemps… Alors, une petite vidéo très ludique et sympa ne peut pas faire de mal pour les « twittutants »

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 9, 2010 at 4:23

Publié dans Non classé

Tagged with ,

La communication évolue vite, vite, vite… Et si cette vidéo avait tout compris ?

leave a comment »

Chez TVLowCost, une vidéo comme cela nous fait réfléchir …
Pour ne pas être vite largués, il faut agir, non ?

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 7, 2010 at 1:32

TVLowCost en est convaincu. L’explosion des médias sociaux est tout sauf un engouement passager : c’est une vraie révolution !

leave a comment »

S’il y a bien une chose dont nous sommes convaincus chez TV Low Cost, c’est que le tandem gagnant et incontournable des années à venir pour toute marque qui veut solidifier sa relation au consommateur, c’est bien le duo TV + WEB
On voit bien que le réflexe naturel chez les téléspectateurs interpellés par un spot de pub TV est de poursuivre la « conversation » avec la marque sur Internet.
Historiquement, on allait visiter le site Web de l’entreprise, aujourd’hui, on va sans doute plus naturellement cliquer sur sa page Facebook ou consulter Google qui ne va pas nécessairement  vous envoyer vers le site officiel, mais peut-être vers des Blogs ou des forums de discussion consacrés à des expériences vécues avec cette marque…
Les réseaux sociaux font une percée fulgurante dans l’univers des marques, comme la vidéo insérée le démontre, les chiffres parlent d’eux-mêmes.
TVLowCost le dit et le répète à ses clients, il n’est plus suffisant de communiquer en télé et de négliger la  e-réputation de sa marque sur le Web, les deux doivent être travaillés en synergie.

Written by JEAN-PAUL TREGUER

mai 7, 2010 at 7:21

%d blogueurs aiment cette page :